LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 alternative libertaire

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: alternative libertaire   Ven 6 Mai - 8:45

| | | Inbox


http://alternativelibertaire.org/index.php?dir=tracts&page=ttF0501a.html&n=1

Face à Seillière-Raffarin, toutes et tous sur la brèche !



Le gouvernement Raffarin prend un risque conséquent avec la suppression du lundi de Pentecôte, le 16 mai prochain. Le cynisme du pouvoir est d’autant plus grand que sa responsabilité est avérée dans le décès de plus de 15 000 personnes âgées pendant la canicule de l’été 2003. Cette obligation du travail gratuit permettrait de détourner de la masse salariale environ 2 milliards d’euros par an ! Ce hold-up est vécu comme une provocation par les travailleur(se)s. La grève des salarié(e)s du groupe Total a inauguré le 7 avril une fronde qui ne demande qu’à faire tâche d’huile. Ce qui reste d’actualité, c’est la revendication d’une véritable réduction du temps de travail sans baisse de salaire ni flexibilité, et avec embauches correspondantes. Le 16 mai, tous et toutes en grève contre le travail forcé !

Rejoindre les lycéen(ne)s dans l’action

Autre dossier brûlant pour le gouvernement : la mobilisation lycéenne qui se poursuit et se radicalise même après l’adoption de la loi Fillon. Malgré l’ampleur de la répression et la thèse du « complot anarchiste » complaisamment relayée par les mass-médias, la pression se maintient. Blocages de lycées, occupations de rectorats et de locaux de l’Education nationale, manifestations hebdomadaires dans plusieurs grandes villes se sont succédés jusqu’aux vacances scolaires. L’enjeu, après les vacances, est de maintenir la pression et surtout de surmonter les réticences des syndicats enseignants pour construire la grève générale dans l’Education nationale. L’urgence est également de constituer un véritable réseau de soutien face à la répression d’ampleur qui frappe les lycéen(ne)s.

Lutter contre la précarité

Passé le choc émotionnel, la mort de plus de 20 personnes, dont 10 enfants, majoritairement d’origine immigrée, dans l’incendie de l’hôtel de Provence à Paris le 15 avril remet dramatiquement en exergue les revendications autour du droit au logement. Plus largement, ces familles sont prises dans une spirale de la précarité dans laquelle il faut pointer les responsabilités gouvernementales et patronales : logement, santé, travail,…
C’est d’ailleurs l’objectif des Marches du printemps contre la précarité de porter le débat de la convergence pour une contre-offensive sociale, qui passe par une redistribution des richesses

Contribuer à la victoire d’un NON anticapitaliste à la constitution européenne

Si la victoire du NON à la constitution européenne semble possible le 29 mai prochain, nous devons contribuer à ce que ce soit un NON clairement anticapitaliste, féministe et antimilitariste qui soit mis au cœur du débat. Mais cette victoire, qui peut provoquer une crise majeure des institutions européennes, n’aura de sens que si elle s’articule avec le développement des luttes.
Parce que cette constitution encourage les attaques contre les droits des femmes en exaltant le « droit à la vie » et en refusant de reconnaître le droit à l’avortement, en célébrant le droit de la famille tout en écartant du traité le droit au divorce, il faudra manifester le 28 mai à Marseille pour accueillir la Marche mondiale des femmes, et dire NON à la constitution européenne le 29 mai.
Parce que cette Constitution consacre la toute-puissance du marché par le dumping social et l’écrasement des services publics, il faudra la rejeter le 29 mai.
Parce qu’elle encourage les États à développer leurs capacités militaires (article I-41-3), et que les partisans du « oui » osent dire que l’Union européenne, c’est la paix alors même que les armées italiennes, polonaises et britanniques entre autres occupent l’Irak, il faudra clairement faire entendre le 29 mai que nous nous opposons à tous les impérialismes en Europe comme ailleurs en disant NON à la constitution capitaliste de l’Europe.

Les 1er, 16, 28 et 29 mai doivent être l’occasion de manifester notre colère contre la politique réactionnaire du gouvernement et contre une construction capitaliste de l’Europe qui ne bénéficie qu’à une minorité privilégiée.
Ils doivent également constituer les temps forts d’un redémarrage des luttes et de la construction d’un Front social, porteur d’un projet radical de transformation sociale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Ven 6 Mai - 12:30

Alternative libertaire n°140 (mai 2005) est sorti.

Au sommaire:

* Plein feux : Etonnants lycéens
* Pleins feux : Non à la Constitution européenne
* Plein feux: Antipatriarcat
* Plein feux : Lycéens : radicalisation et politisation
* Luttes : SNCF : le contrôle social sur les rails
* Luttes: PTT : un rayon de soleil
* Luttes : Roms, touristes à perpétuité
* Luttes: Pape - viva la muerte !
* Idées: Des magistrats face au sécuritaire
* Idées: Les faucheurs d'OGM
* International: Andalousie : crime raciste, résistance ouvrière
* International: Maroc : les mineurs au fond du gouffres
* International: Colonialisme : l'État réécrit l'histoire
* Culture : Jean-Marc Rouillan, La Part des loups


2,50 Euros. En vente dans les Maisons de la presse et les Gares
SNCF en région parisienne.


Le numéro 139 (avril 2005) est en ligne.

http://alternativelibertaire.org/index.php?dir=journal/al139&page=&n=1


Cordiales salutations rouges et noires,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
caserio
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 181
lieux interlopes : galères
Date d'inscription : 29/01/2005

MessageSujet: ---   Ven 6 Mai - 14:46

SORTIE DE DEBATTRE N°18 (printemps 2005)

Sujette à toutes les attentions, la classe ouvrière revient dans l'actualité. Mais celle dont on parle sent fort la nostalgie, la photo "jaunie" d'une pièce de musée dont l'histoire idéalisée deviendrait si neutre que les chroniqueurs "tendance" pourraient y jeter un regard attendrissant, la larme à l'oeil.

A l'opposé, à l'extrême gauche existe toujours cette vision un peu mythique d'une classe ouvrière qui n'a jamais existé, celle marchant d'un pas unique vers l'avenir radieux.

Pendant que se triturent les représentations, les mêmes sont bien muets sur la réalité de l'exploitation aujourd'hui.
Face à cette négation, de l'existence aujourd'hui d'une classe d'exploités, de militants, de la figure même de l'exploité dans la culture de masse, la rédaction de Débattre souhaite avec ce numéro entamer une discussion au long court sur les représentations de la classe ouvrière et sur son actualité. Ce numéro 18 débute donc un cycle. Il s'attarde sur les figures du mouvement ouvrier, sur ses représentations culturelles et sa réappropriation du champ artistique, tout en apportant, grâce à des contributions de militants d'AC !, du RAI, de Résistance 2004, de la CGT en Espagne, un éclairage permettant de dessiner les configurations de cette classe ouvrière, ses défis et ses résistances actuelles.

Débattre, revue de débat et de réflexion, n° 18, 48 pages
4,50 Euros
abonnement 4 numéros : 16,80 Euros
Chômeurs-ses, précaires, étudiants : 13,80 Euros
International / DOM/TOM : 30,50 Euros

Débattre est un outil potentiel de réflexion, de théorisation et d'interrogations critiques sur le monde, en vue de le transformer radicalement, mais aussi pour affirmer notre courant de pensée, la réflexion dont nous souhaitons être porteurs ; autant d'aspects qui marquent le contenu d'une revue politique. Parce qu'il s'agit bien de cela, construire une revue politique représentative de la richesse du courant communiste libertaire. Alors, pour que Débattre vive, nous avons besoin de vous, comme lectrices et lecteurs, mais pour nous soutenir dans cette démarche qui tente d'apporter un autre regard, d'autres pratiques dans les luttes, dans les débats.

=====
Alternative libertaire
BP 295
75921 PARIS Cedex 19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: .   Dim 29 Mai - 14:18

Alternative libertaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
27 mai 2005

L’« affaire Samuel Morville »
n’est pas close



Le mercredi 25 mai se tenait le procès en correctionnelle de notre camarade Samuel Morville, pour « outrage » à un commissaire de police.
Au terme de l’audience, Samuel encourt 100 jours-amendes à 5 euros, soit 500 euros.
Le verdict sera rendu mercredi 1er juin.

Sur les aspects factuels, les dépêches d'agence ont fait l’essentiel, nous n’y reviendrons pas.

Mais plusieurs points particuliers méritent d'être soulignés :


1°) À l’extérieur : silence, on juge
Contrairement aux usages, la préfecture n’a pas autorisé le rassemblement de soutien en face du Palais de justice, alors que des dizaines de personnes (lycéen-ne-s, parents d’élèves, professeur-e-s, syndicalistes, militant-e-s politiques, etc.) étaient attendues. Le métro Cité a été fermé pour la matinée et un impressionnant dispositif policier avait été mis en place.
Après avoir dispersé un premier rassemblement opéré à l’initiative des militant-e-s d’Alternative libertaire, la police n’a pu empêcher le regroupement spontané des dizaines de personnes qui sont arrivées au fur et à mesure, et ce malgré les intimidations et les discrets coups de matraque. La démonstration de solidarité a donc été la plus forte.

2°) À l’intérieur : un procès clairement politique
Le commissaire Grubis, qui est partie civile dans cette affaire, est le responsable, sous les ordres du préfet de police, qui a suivi tout le mouvement lycéen. Sa proximité avec le pouvoir a été clairement établie quand il s'est lancé dans une analyse qu'il a présentée comme étant « le contexte », et qui en réalité a bien constitué un discours politique classique empruntant à la fameuse et triste imagerie « des meneurs ». Sa longue diatribe politique sur l'extrême gauche et le mouvement montre que l'action judiciaire mise en œuvre est d'abord politique.
Le commissaire Grubis ne s’est d’ailleurs pas privé de faire de longues digressions sur des actions du mouvement lycéen, qui n’avaient pas de rapport avec l’affaire proprement dite. Le comble du ridicule a été atteint lorsqu’il a sorti de sa poche, comme pour produire devant le tribunal une « pièce à conviction » inopinée, un énorme couteau déplié, censé avoir été trouvé « sur le sol, après le passage d’une manifestation lycéenne ». Ce « happening » a suscité les vives protestations de la défense, et l’étonnement dans la salle : comment un plaignant peut-il entrer armé dans un tribunal, alors que chaque membre de l’assistance est préalablement passé à la fouille ? Comment un tribunal peut-il tolérer cela ?

3°) Pour que la violence ne reste pas impunie : une plainte sera déposée
Les humiliations et violences subies par notre camarades durant son interpellation et sa détention sont inadmissibles. Samuel va déposer une plainte à ce sujet.

4°) Les droits de la défense bafoués : Samuel fera appel
Les observations formulées à la barre par Samuel Morville et la plaidoirie de son avocate Irène Terrel ont montré le caractère particulièrement injuste de ce procès. Sentiment d'injustice renforcé par le refus, opposé par le Tribunal, d'entendre deux témoins ; la volonté du procureur et du président de ne pas donner la parole aux témoins de la défense, au mépris du Code de procédure pénale, constitue aussi une violation de l'article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales (CEDH), en ce que les garanties à un procès équitable n'ont pas été respectées.
C’est pourquoi, quel que soit le jugement prononcé le 1er juin, Samuel Morville fera appel, et l’annulation du procès du 25 mai sera demandée. En effet, comme l’explique Agnès Herzog, vice-présidente du Syndicat de la magistrature : « Les procès-verbaux des policiers sont très difficiles à mettre en doute. La seule possibilité est d'apporter des témoignages contredisant le procès-verbal. » (1) En faisant appel, notre camarade refuse donc de laisser se créer un précédent qui serait préjudiciable à l’ensemble des personnes mises en examen pour « outrage », « rébellion » ou « violences » contre des policiers.

5°) Le Parti socialiste contre le mouvement social
Après l’audience, le Parti socialiste, par l’intermédiaire de son porte-parole Julien Dray, a demandé « à ce que ces réquisitions soient suivies par le tribunal », présumant donc de la culpabilité de Samuel Morville, en toute ignorance de ce qui s’est passé durant le procès. C’est une pression inadmissible sur le tribunal.
Une fois de plus le Parti socialiste, à qui l’on n’avait rien demandé, fait la démonstration qu’il est l’ennemi du mouvement social. Il faut dire que la réciproque est valable. Ces dernières années, les dirigeants du PS se sont fait huer, harceler, voire carrément chasser des mobilisations sociales (manifestation des cheminots en novembre 2002, contre-G8 d’Évian en juin 2003, Larzac 2003, Forum social européen de Saint-Denis en novembre 2003…). Le PS tient visiblement à devenir également persona non grata dans les mobilisations lycéennes. Nous lui souhaitons bon courage pour la suite.

6°) L’arbre ne doit pas cacher la forêt
Pour finir, la médiatisation du procès de Samuel Morville ne doit pas avoir pour effet d’occulter les autres procès de lycéen(ne)s. Il est crucial que chacun(e) bénéficie de la même mobilisation de solidarité, et nous rappelons pour cela les dates des prochains procès :

– Le 31/05 à 9h00 pour Salah, Adrien, Antoine et Aurélien, devant le TGI de Paris ;
– Le 01/06 heure a confirmer, pour Jean-François, devant le TGI de Pontoise ;
– Le 16/06 à 9h00 pour Isham, devant le TGI de Paris.

Par ailleurs nous rappelons que le « Collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen » organise une souscription dans laquelle Alternative libertaire a décidé de fondre le produit de sa souscription pour Samuel. De nombreux militants « non-encartés » sont inculpés et il serait anormal que ceux-ci subissent plus la répression que les militants appartenant à des organisations politiques. Nous remercions donc touts les personnes et organisations ayant participé à cette souscription, et appelons à envoyer vos dons de soutien à l’ordre de « CDPE Paris – Souscription Solidarité Lycéens », à l’adresse suivante : FCPE Paris, 14 rue d’Astorg, 75008 Paris.


Alternative libertaire, le 27 mai 2005



(1) Agnès Herzog, interview à Nouvelobs.com, 25.05.05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Sam 4 Juin - 20:00

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

5 mois avec sursis !
Samuel fait appel

Notre camarade Samuel Morville a été condamné mercredi à cinq mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris. Il a également été condamné à verser 500 euros de dommages et intérêts au commissaire Grubis.

Le tribunal est donc allé bien au-delà des réquisitions, puisque le 25 mai le procureur demandait 500 euros d’amende mais aucune peine de prison. Le procès Morville est donc appelé à devenir un « procès de référence » en matière de criminalisation du mouvement lycéen. Premier procès médiatisé, suivi par plusieurs autres, le verdict du 1er juin donne le la pour la suite.

Comme nous l’avions annoncé dans notre déclaration publique du 27 mai, Samuel a aussitôt fait appel. Effectivement, lors du procès du 25 mai, le tribunal avait refusé d’entendre les témoins de la défense, au mépris du Code de procédure pénale, et violant ainsi l'article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales (CEDH).

En faisant appel, notre camarade refuse donc également de laisser se créer un précédent qui serait préjudiciable à l’ensemble des personnes mises en examen pour "outrage", "rébellion" ou "violences" contre des policiers.

La Justice estimant elle-même son verdict inique, a voulu éviter tout rassemblement. Un important dispositif policier avait donc été déployé le matin aux abords et dans l'enceinte du palais de Justice. Seules les personnes munies de convocations judiciaires ont pu accéder au tribunal de grande instance, dont toutes les entrées étaient filtrées par des cordons de CRS. L’heure annoncée pour le verdict a elle-même été modifiée deux fois, pour désorganiser les soutiens de Samuel, qui n’ont donc pu convoquer de rassemblement de solidarité.

Alternative libertaire, 1er juin 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: .   Sam 20 Aoû - 12:25

Protégeons la liberté de la presse. Soutenons Brahim Filali

Nous, organisations politiques, syndicales, associatives, de défense
des
droits de l’homme, nous inquiétons fortement de la situation du journal
Ici et Maintenant, et de son directeur Brahim Fillali.
Ici et Maintenant est le seul journal indépendant de la région de
Ouarzazate (Maroc). C’est un journal engagé dans la défense des droits
humains. Sa liberté de ton dérange : outre la dénonciation de la
corruption qui gangrène les autorités locales, dans les pages d’Ici et
maintenant Brahim Fillali a clairement soutenu les mineurs d’Imini, en
grève contre leur direction, dont le caractère mafieux a depuis été
démontré. La direction de la mine avait, en avril, engagé des hommes de
main pour briser la grève des mineurs. La manœuvre ayant échoué, il est
probable que la mafia ou les autorités locales mises en cause cherchent
à
se venger.
Première intimidation : le 3 juin Brahim Filali s’est vu enjoindre
oralement par la gendarmerie de Msemrir, de se rendre à Ouarzazate à la
brigade judiciaire, où il devait répondre d’une accusation selon
laquelle
il détiendrait des « dossiers touchant aux institutions » ainsi qu’à «
l’intégrité territoriale du Maroc ». Cette accusation faisait suite à
l’envoi d’une lettre au ministère par un agent communal, visiblement
échaudé par l’existence d’une presse libre et non inféodée au pouvoir
local. Brahim a refusé de répondre à cette convocation orale et sans
motif
sérieux.
Deuxième intimidation, beaucoup plus grave, le 23 juin : les locaux de
Ici
et Maintenant ont été incendiés, et à ce jour la gendarmerie de Msemrir
refuse toujours d’enregistrer la plainte de son directeur. Le
responsable
de la gendarmerie de Msemrir a affirmé à Brahim Filali qu’il lui
fallait
désigner au moins une personne suspecte pour qu’elle soit arrêtée, et
qu’ainsi débute l’enquête. Brahim Fillali lui a répondu que cette
démarche
était absurde et étrangère à toute procédure classique d’enquête.
Nous nous inquiétons fortement de cette attitude de la gendarmerie
locale,
qui semble donner le feu vert aux règlements de compte mafieux.
Nous sommes persuadés que, de même que Ici et Maintenant a soutenu les
travailleurs d’Imini, les travailleurs d’Imini n’abandonneront pas
Brahim
Filali à son sort.
Nous interpellons les autorités marocaines pour qu’elles fassent cesser
ces très graves attaques contre la liberté de la presse, qui est un
élément fondamental du respect des droits humains.
Nous entendons rester vigilant quant à l’intégrité physique du
directeur
d’Ici et maintenant, car la liberté de la presse est indissociable de
la
sécurité physique des journalistes, et il est de la responsabilité des
autorités marocaine de la garantir.


Premiers signataires :

France
Organisations politiques :
Alternative libertaire, Les Alternatifs, Coordination des groupes
anarchistes (CGA), Fédération anarchiste (FA), Ligue communiste
révolutionnaire (LCR), réseau No Pasaran, Parti communiste français
(PCF),
les Verts, Emancipation (tendance intersyndicale), association des
Tunisiens en France, générations Tinghir-France, réseau anarchiste
libertaire (RAL)

Organisations syndicales:
SUD-PTT, SUD-Rail, SUD-Etudiant, SUD-Aérien, SUD-Santé-Sociaux,
Syndicat
national des journalistes (SNJ), Syndicat national des journalistes-CGT
(SNJ-CGT), CNT.

Espagne
Confederacion General del Trabajo

MAROC
Attac Casablanca, pateras de la Vida

SUISSE
POP & Gauche en mouvement

Signatures de soutien supplémentaires à envoyer à
contacts@alternativelibertaire.org

D’autres infos :

Un article sur le site Web de l’hebdomadaire marocain « Le Journal »
http://www.lejournal-hebdo.com/artest.php3?id_article=4531

Un autre article, publié sur le site jeunesdumaroc.com :
www.jeunesdumaroc.com/article794.html

L’action de Reporters sans frontières :
http://www.rsf.org/article.php3?id_article=14585

L'incendie du journal "Ici et Maintenant" est vraisemblablement lié à
la
lutte des mineurs d'Imini. Lire les articles d'"Alternative libertaire"
de
mai et juin:

Maroc: les mineurs au fond du gouffre (mai 2005)
Mineur marocains, le combat continue (juin 2005)


--
Alternative libertaire
BP 295
75921 PARIS Cedex 19
www.alternativelibertaire.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: .   Mer 31 Aoû - 16:41

Au moins 17 personnes, dont 14 enfants, ont péri dans la nuit du 25 au
26
août dans l'incendie d'un immeuble vétuste à Paris. La société gérant
les
logements, France Europe Habitat, avait pris pour prétexte une
impossibilité de reloger les habitants pour ne pas effectuer les
travaux
de rénovation nécessaires.

Force est de constater que ni le scandale Gaymard, ni l'incendie
d'avril
dernier à Paris (24 morts), ni la dernière flambée des loyers n'ont
influé
sur les politiques menées en matière de logement : le gouvernement, les
mairies et les sociétés privés se contentent de se renvoyer les
responsabilités. En 2004, l'INSEE estimait a plus de 1,8 millions le
nombre de logements vacants en France, pour 2 millions de personnes
mal-logées. Le calcul serait simple, s'il n'était pas parasité par la
spéculation et les discriminations.

Alternative libertaire affirme sa solidarité avec les familles des
victimes et poursuivra la lutte pour l'application de la loi de
réquisition des logements vides et le droit à un logement décent pour
tous.

Alternative libertaire Paris-Sud
26 août 2005


--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Dim 6 Nov - 22:30

UNE SEMAINE DE REVOLTE CONTRE L'INJUSTICE SOCIALE

En une semaine, les émeutes initiées à Clichy-sous-Bois par la mort de Ziad et
Banou se sont propagées à d’autres villes de banlieue parisienne puis
finalement à tout l’hexagone. C’est le résultat inévitable d'au moins cinq
années de sarko-show, huit années de durcissement sécuritaire et plus de trente
années de dégradation sociale.

Ziad et Banou sont morts électrocutés dans un transformateur EDF, un troisième
mineur est dans un état grave. Ils se croyaient poursuivis par la police.
Saura-t-on un jour s’ils l’étaient effectivement, et si les policiers sont
coupables de non-assistance à personnes à danger ?

Quelles que soient les circonstances exactes de la mort de ces deux adolescents,
elle aura été l’étincelle. La jeunesse des banlieues est saturée de rancœur
contre un État qui, depuis des années, ne lui apparaît plus que dans son
essence policière, judiciaire, et de plus en plus pénitentiaire.

Dans les quartiers populaires, les habitant(e)s vivent constamment dans la peur,
pour eux ou leurs enfants, des contrôles d'identité humiliants, au faciès, des
arrestations arbitraires, des passages à tabac impunis, et des inculpations
pour « outrage et rébellion » frauduleuses afin de satisfaire à la « politique
du chiffre ». Les rapports officiels récents eux-mêmes insistent sur cet
accroissement du non-respect de la loi par ses principaux dépositaires.

Et que dire des provocations du ministre de l’Intérieur, mais surtout du mépris
d’une politique qui, considérant les cités comme des territoires à reconquérir,
s’apparente de plus en plus à une pratique coloniale et militaire du « maintien
de l’ordre » ?

Alors oui, on regrette que cette violence - répondant à celle illégitime du
pouvoir - s'exprime le plus souvent et paradoxalement contre celles et ceux
qui, dans les quartiers de relégation, subissent déjà la violence étatique et
patronale. Brûler des voitures, des écoles ou des bus nuit à la légitimité de
cette révolte spontanée dont le sens est pourtant confusément compris par la
population.
Et en même temps il nous faut rappeler la réponse de l'État lorsque ces jeunes
et leurs familles choisissent d'autres voies, comme celles des plaintes contre
la police qui ne conduisent qu’exceptionnellement à des condamnations
(rappelons-nous la démarche de l’association Bouge qui bouge à Dammarie-les-Lys
(1)) ou comme celles, basées sur la démarche collective solidaire, de la marche
des beurs des années 1980 cassée volontairement par le pouvoir socialiste de
l'époque avec la récupération par SOS Racisme.

La révolte contre l'injustice, le sens d'une certaine solidarité de masse, et
les éléments de réflexion politique d'une majorité de jeunes sont des valeurs
que nous défendons. En cela nous sommes dans une compréhension solidaire de
l'état de nécessité et des motivations de l’action directe qui animent
actuellement les quartiers populaires.

Cette semaine d’émeutes exprime le désespoir de la frange la plus marginalisée
d'une génération en manque de perspectives.
Elle est pourtant à mettre en lien avec la stratégie de la tension du
gouvernement et l’actuelle répression des mouvements sociaux (transports,
Poste, mouvement des lycéen-nes, faucheurs d’OGM …). Ces luttes témoignent de
la même insécurité sociale.

Nous n’irons pas réclamer un retour à la « police de proximité » ou la
construction de gymnases pour que la jeunesse se défoule en silence. Croit-on
sérieusement résoudre ainsi la détresse sociale due à la violence politique et
sociale du pouvoir ?
Nous n’irons pas même réclamer la démission du ministre de l’Intérieur, évoquée
par une partie de la gauche. Cette question est subalterne, misérablement
politicienne, et scandaleuse quand on se souvient que la gauche plurielle a
elle-même institué les politiques sécuritaires et ne dévie pas encore
aujourd'hui du modèle libéral-sécuritaire dominant (2).

Sans redistribution du travail et des richesses, et si la régression sociale,
les inégalités, le racisme et l’exclusion continuent de perdurer, de tels accès
de rage sont appelés à se reproduire.
Aucune « prévention », aucune récupération religieuse, aucune répression n’y
pourra rien. Seules la justice et l’égalité économique et sociale constituent
une réponse.


Secrétariat fédéral d’Alternative libertaire,
5 novembre 2005

(1) Alternative libertaire n°110, septembre 2005 : « Dammarie-les-Lys, Cité en
deuil, cité en résistance » (texte intégral sur http://alternativelibertaire.org/index.php?dir=journal/al110&page=110_09.htm&n=1)
(2) Séance du 16 juillet 2002 à l’Assemblée nationale, adresse du député Julien
Dray au ministre de l’Intérieur, qui présente alors un arsenal de lois
répressives : « La société […] ne peut trouver d’autre solution que la
répression […]. Pour le bien-être de notre pays, je ne peux que souhaiter votre
succès. [...] Votre texte présente une certaine continuité avec le plan
stratégique préparé par le précédent gouvernement. »



--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 17 Nov - 12:52

L’armée marocaine a fait couler le sang à Ceuta et Melilla pour
défendre
la frontière de l’Europe de Schengen ! Cette Europe qui semble
découvrir
le sort de ces Africain(e)s racketté(e)s, tabassé(é)s, violé(e)s,
torturé(é)s, abandonné(e)s dans le désert ou noyés dans le silence de
la
mer. Ces morts sont ceux de l’Europe Forteresse.
Leur crime ? L’envie légitime d’aller vivre ailleurs. L’espoir d’une
vie
meilleure pour leurs enfants, leur village. L’espoir des miettes de
l’arrogante richesse européenne. Le mirage de notre société «
démocratique
» si inégalitaire.
En France, de nombreuses entreprises exploitent continuellement les
travailleurs clandestins. Dans le même temps, les tribuns en font des
bouc-émissaires, les jetant hors de leur logement, pourchassant des
mineur(e)s dans les écoles pour les expulser , raflant nos voisin(e)s
dans
nos quartiers pour remplir des charters. Cette politique politicienne
nous mène droit à la barbarie. Ces événements tragiques aux frontières
de
Ceuta et Melilla montrent clairement ce que signifie la fermeture et la
militarisation des frontières d’une Europe devenue forteresse grâce au
Traité de Schengen. La Commission européenne est prête à offrir 40
millions d’euros au Maroc pour le contrôle de la frontière; Sarkozy
visite
les camps du dictateur Kadhafi, à nouveau fréquentable. Assez
d’hypocrisie
! Cessons de collaborer à ce système inique ! Si vraiment nous voulons
éviter ces morts, alors il faut détruire les frontières. Abrogeons le
Traité de Schengen et les lois sur le séjour des immigrés, sinon il ne
restera que la mort, la souffrance, la répression, la violation des
droits
humains de millions de personnes par les États membre de l’Union
Européenne. L’Afrique est un continent qui porte en lui presque deux
siècles d’exploitation coloniale : le Portugal, la Belgique, La
Hollande,
l’Allemagne et en tête du groupe la Grande Bretagne et la France ont
pillé
et massacré les peuples d’Afrique. Le continent est aujourd’hui dominé
et
écrasé part les États de l’Union Européenne, la Chine et les Etats-Unis
qui laissent les immenses richesses naturelles du continent africain
aux
mains des multinationales, soudoient les gouvernements, maintiennent
les
dictatures, entretiennent des guerres fratricides. Comment nier aux
peuples africains le droit de venir en Occident? Comment empêcher tout
un
continent de défendre son droit de vivre ? Pour Alternative
libertaire,
la seule solution aux drames quotidiens qui entourent les migrations,
repose sur deux exigences indissociables : - la redistribution des
richesses Nord-Sud, qui passe par la remise en cause des règles
mondiales
des échanges commerciaux et l’annulation de la dette ; - la liberté de
circulation des travailleur(se)s.



--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Lun 28 Nov - 14:01

Alternative libertaire dénonce vivement la décision prise par le
gouvernement français d’appliquer la loi du 3 avril 1955, sur l’état
d’urgence, pour faire « régner l’ordre » dans les quartiers populaires.

Le texte en question prévoit, sur simple décision administrative :
couvre
feux, perquisitions de jour et de nuit, tribunaux militaires,
interdiction
de rassemblement, fermeture des cinémas, des théâtres, des cafés, des
lieux de réunion, mais aussi contrôle de la presse écrite et
radiophonique. L’état d’urgence durerait 12 jours, c’est-à-dire
jusqu’au
20 novembre 2005, et pourra être reconduit.

Cette loi avait été appliquée en Algérie entre 1955 et 1962, et en
1984-1985 en Nouvelle-Calédonie, pour mater la rébellion
indépendantiste.

Avec l’état d’urgence, tout est dit de la façon dont l’État français
conçoit la réponse à apporter à la détresse sociale, au chômage, aux
discriminations, à l’humiliation dont sont victimes les quartiers
populaires.

C’est désormais ouvertement la gestion coloniale des « cités » qui est
à
l’ordre du jour.

L’explosion des violences, sur tout l’Hexagone, a révélé, s’il en était
besoin, l’oppression insupportable dont sont responsables trente ans de
régression sociale et de huit années de durcissement sécuritaire (1).

Déjà l’État français a fait l’aveu de son incapacité à maîtriser la
situation, en annonçant le rappel de réservistes de la police et de la
gendarmerie. Il pourra bien, demain, faire appel à l’armée, comme le
réclame l’extrême droite, et se lancer dans une escalade de la
répression
: il ne viendra pas à bout d’une révolte dont les causes sont si
profondes, et qui ne demandera qu’une nouvelle étincelle pour repartir.

La population des quartiers concernés par les violences a jusqu’ici
fait
preuve d’un remarquable sang-froid et d’une grande dignité, en refusant
de
traiter les émeutiers comme des « racailles », comme le voudrait
l’État.

Nous pensons être en phase, aussi bien avec ces populations, qu’avec
les
émeutiers, en réclamant plus que jamais :
– le retrait de l’état d’urgence ;
– l’abrogation des lois liberticides Chevènement-Sarkozy ;
– la justice sociale : le droit à l’emploi pour tous et toutes et le
maintien de services publics égalitaires ;
– toute la vérité sur les circonstances de la mort de Ziad Benna et
Bouna
Traoré.

Secrétariat fédéral d’Alternative libertaire,
le 8 novembre 2005

(1) Cf communiqué d’AL du 6 novembre : « Une semaine de révolte contre
l’injustice sociale »


--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
kamchatk
Invité



MessageSujet: ....   Sam 4 Nov - 11:15

tout ré inventé le site : là : http://alternativelibertaire.org/
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ...   Sam 11 Nov - 14:59

Bonjour,

Le numéro 155 (octobre 2006) du mensuel d'alternative libertaire est mis en ligne sur notre site:
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/rubrique.php3?id_rubrique=76');]http://www.alternativelibertaire.org/rubrique.php3?id_rubrique=76[/url]

Vous y trouverez également notre agenda militant mis à jour quotidiennement.
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/rubrique.php3?id_rubrique=10');]http://www.alternativelibertaire.org/rubrique.php3?id_rubrique=10[/url]

Salutations rouges et noires.

L'équipe web
Revenir en haut Aller en bas
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Ven 5 Jan - 14:58

Ces dernières semaines les luttes des sans-logis et des mal-logés, avec
notamment
les campements des « Enfants de Don Quichotte » Canal Saint-Martin à
Paris ainsi
que dans plusieurs villes du pays et l’occupation d’un immeuble rue de
la Banque
près de la bourse de Paris, sont venues rappeler l’actualité de la
revendication du droit au logement pour toutes et tous. Après des
années de
dégradation des conditions d’accès au logement des classes populaires
et de
répression contre les luttes des sans-logis et à quelques mois des
échéances
électorales, Jacques Chirac fait mine de se réveiller et demande au
gouvernement de
mettre en œuvre le droit au logement opposable.

La promesse de Villepin d’un droit au logement opposable mis en place
entre 2008 et
2012, si elle est un jour appliquée, est largement insuffisante et
tient pour
l’instant de la poudre aux yeux pour désamorcer le conflit en cours.
Que vaut
l’annonce d’une telle mesure alors que dans le même temps la politique
antisociale
s’intensifie et jette des milliers de sans-emploi, de travailleurs
pauvres, de
familles des classes populaires dans la précarité et dans la rue ? Le
gouvernement
n’est sensible qu’à un seul langage : l’action directe et le
rapport de force. Pour obtenir satisfaction les sans-logis, les
mal-logés et leurs
soutiens doivent continuer dans cette voie.
Alternative libertaire apporte son soutien aux actions et aux luttes en
cours pour
le droit logement et réclame :
La réquisition immédiate des immeubles et logements vacants
La baisse des loyers
L’arrêt des expulsions sans relogement


Alternative libertaire le 4 janvier 2007


--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Lun 8 Jan - 12:08

Le numéro de janvier 2007 d'Alternative libertaire est disponible dans toutes les Maisons de la presse et, en Ile-de-France, dans les point Relay des gares SNCF et RATP.

Au sommaire dans ce numéro: pompiers, comités antilibéraux, Poste, SNCF, sans-papiers, représentativité syndicale, sexisme, interview d’Alain Bihr, Oaxaca, Vénézuéla, lectures...

Dès à présent, sur www.alternativelibertaire.org, vous pouvez en lire un article sur l’échec de la candidature antilibérale unitaire en 2007 : « Vae Victis ! » ou comment, la bataille contre le Traité constitutionnel européen a été gâchée par la volonté de transformer une campagne politique en aventure électoraliste.

[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article683');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article683[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ..   Dim 4 Fév - 11:16

Le numéro de février du mensuel "Alternative libertaire" est en kiosque.

Quant au numéro de janvier, vous pouvez le consulter en ligne en suivant le lien ci dessous:
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique91');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique91[/url]

Vous pouvez également vous abonner (11 numéros par an) en envoyant un chèque de 25 euros (18,30 euros pour les chômeurs-euses, étudiant-e-s et précaires.) à Alternative libertaire, BP 295, 75921 Parix Cedex 19 (les chèques sont à l'ordre d'Alternative libertaire )

Mais le site d'Alternative libertaire c'est aussi:

- Un agenda militant régulièrement mis à jour (plusieurs fois par semaine en fonction de l'actualité)
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/?rubrique10');]http://www.alternativelibertaire.org/?rubrique10[/url]

- La consultation des anciens numéros du mensuel
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique4');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique4[/url]

- Des liens vers les sites des groupes et associations qui font vivre les mouvements sociaux
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique15');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique15[/url]

- La présentation de notre catalogue (Vidéo, publications, brochures, tee-shirt, autocollants et affichent)
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique25');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique25[/url]

- Tout les renseignements que vous souhaitez avoir sur notre organisation, ses buts et le sens de notre action
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique6');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique6[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Dim 11 Fév - 12:47

Campagne AL
Élections 2007 : le changement s’imposera par les luttes

Parce que la « démocratie parlementaire » est une façade de démocratie.
Parce que le système est en crise, et qu’il est temps d’en changer.
Parce que les luttes sociales sont la seule voie de transformation de
la société.
Parce que seul un projet anticapitaliste est porteur d’espoir.
Rejoignez la campagne anticapitaliste d’Alternative libertaire.

Tout le matériel de campagne est mis à disposition gratuitement. Seul
le port
est à la charge des groupes et individus qui commandent du matériel.

Quatre-pages argumentaires : boycott des institutions républicaines,
nécessité
d’une riposte et d’un front social, pour un projet anticapitaliste et
libertaire, seule la lutte paie : la preuve par l’actualité.
Vendus par paquets de 20 : 1,5 euro de frais de port le paquet.
Réf. : Quatre-pages

Affiche 40x60 cm rouge et noir : Élections 2007 : Le changement
s’imposera par
les luttes.
Vendues par paquets de 20 : 2 euros de frais de port le paquet.
Réf. : Affiche Luttes

Affiche 60x40 cm rouge et noir : Ce pour quoi nous votons : démocratie
directe,
autogestion.
Vendues par paquets de 20 : 2 euros de frais de port le paquet.
Réf. : Affiche Autogestion

Autocollants 10x14 cm rouge et noir : Élections 2007 : Le changement
s’imposera
par les luttes.
Vendus par paquets de 100 : 4 euro de frais de port le paquet
Réf. : Autocollants Luttes

Autocollants 10x14 cm rouge et noir : Démocratie directe, autogestion.
Vendus par paquets de 100 : 4 euro de frais de port le paquet
Réf. : Autocollants Autogestion

Pour commander : écrire à AL, BP 295, 75921 PARIS Cedex 19. Chèque à
l’ordre
d’Alternative libertaire. Ou téléchargez le bon de commande sur
www.alternativelibertaire.org.

--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Jeu 22 Fév - 14:01

Guinée
Ni ingérence ni intervention française

Depuis plus d’un mois un mouvement social et populaire secoue la Guinée. Les travailleurs et les travailleuses appuyés par leurs organisations syndicales ainsi que la jeunesse affrontent le pouvoir dictatorial de Lansana Conté exigeant son départ et la satisfaction de leurs revendications sociales. Après des négociations en trompe l’œil (les accords signés avec les organisations syndicales n’ont pas été respectés), le pouvoir répond par une répression féroce (couvre-feu, état de siège, arrestations massives), qui a déjà causée la mort de plus de 100 personnes. L’Etat français, qui soutient jusqu’à présent le régime, vient de dépêcher le navire militaire Sirocco dans le golfe de Guinée et les troupes françaises présentes en Côte d’Ivoire pourraient intervenir en Guinée pour évacuer les ressortissants français et rétablir un ordre conforme à ses intérêts et à ceux des entreprises françaises qui tirent profit de l’exploitation des ressources du pays. La France confirme ainsi le rôle de gendarme néo-colonial et de garant des intérêts des multinationales qu’elle a toujours entendu jouer en Afrique.
Alternative libertaire affirme son soutien aux revendications sociales et démocratiques de la population guinéenne, et demande l’arrêt de la répression contre le mouvement social et syndical.
Nous réclamons le retrait de toutes les troupes françaises du continent africain.

Alternative libertaire, le 22 février 2007


Sur le site d'Alternative libertaire vous trouverez aussi:

Des réactions sur l'actualité politique et sociale:
En ce moment par exemple: Que penser de la candidature de José Bové ? Quelles sont nos positions par rapport aux élections 2007 ?
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/?rubrique10');]http://www.alternativelibertaire.org[/url]

- Un agenda militant régulièrement mis à jour (plusieurs fois par semaine en fonction de l'actualité)
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/?rubrique10');]http://www.alternativelibertaire.org/?rubrique10[/url]

- La consultation des anciens numéros du mensuel
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique4');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique4[/url]

- Des liens vers les sites des groupes et associations qui font vivre les mouvements sociaux
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique15');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique15[/url]

- La présentation de notre catalogue (Vidéo, publications, brochures, tee-shirt, autocollants et affichent)
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique25');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique25[/url]

- Tout les renseignements que vous souhaitez avoir sur notre organisation, ses buts et le sens de notre action
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique6');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique6[/url]
[url=javascript:ol('http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique32');]http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?rubrique32[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Sam 2 Juin - 14:43

Le dimanche 27 mai, plusieurs militantes et militants pour les droits des
lesbiennes, gay, bisexuels et trans (LGBT), sont venu-e-s de Russie et de plusieurs
pays européens pour se retrouver devant la mairie de Moscou. Ce rassemblement
devait apporter une pétition pour permettre la tenue d'une Gay Pride, annulée par
le maire de la ville un peu plus tôt dans le mois en qualifiant ces marches de «
sataniques ». Les militants et militantes ont été violemment attaqué-e-s par des
militant-e-s d'extrême droite sous l'oeil des journalistes et de nombreux témoins.
Non content de laisser les fascistes attaquer ce rassemblement non violent, la
police et l'OMON (les troupes anti-émeutes russes) ont ensuite arrêté plusieurs
militants et militantes LGBT
dont des organisateurs.
Le système patriarcal, principale cause de l'oppression des LGBT, trouve, à
nouveau, dans le pouvoir en place et dans l'extrême droite des alliés de poids. Les
églises orthodoxe comme musulmane ne sont pas en reste et, par leur déclaration
condamnant l'homosexualité et leur appel à la violence, montrent qu'elles savent
s'unir quand il s'agit d'opprimer.
En tant que libertaires nous condamnons ces violences ! Nous rappelons que
l'orientation sexuelle de tout individu n'est pas une donnée binaire et immuable
mais, au contraire, qu'elle se situe sur un continuum et qu'elle change et évolue
tout au long de la vie. Réprimer la liberté et l'épanouissement sexuel des LGBT,
c'est réprimer la liberté et l'épanouissement sexuel de tous et toutes !

Alternative libertaire, le 1er juin 2007

--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Sam 7 Juil - 11:11

Le numéro d'été 2007 d’Alternative libertaire est un numéro spécial avec 4 pages
supplémentaires !

Vous le trouverez pour 2,5 euros dans les Maisons de la Presse et, en
Ile-de-France, dans les boutiques Relay des gares SNCF et RER.

Edito : Pour le service maximum ; Universités: tentatives de braquage pendant la
fermeture ; Téléphonie: Le Sud, moteur des luttes ; EADS: Le feu sous la braise ;
Bilan du Forum social des quartiers populaires ; Récit du contre-G8 à Rostock ;
Idées: Au-delà du mariage... même homosexuel! ; Girouettisme: Onfray mieux d'se
taire! ; Il y a 100 ans, le Congrès d'Amsterdam veut clarifier l'anarchisme ;
Sport: Le foot à 7.

Dossier spécial: L'Internationale aujourd'hui ?

Amérique latine: un continent en révolte ; Amérique du Nord: le poids de la guerre
; Afrique: Lutter contre l'ordre établi et contre la faim; Moyen-Orient: Champ de
batailles, champ de résistances ; Europe: Mouvement sociaux, gauches
anticapitalistes et libertaires, problèmes et perspectives ; Russie: Entre
répression étatique et capitalisme sauvage. Et tout au long du dossier, le point
sur l'internationale rouge et noir.

Et comme chaque mois: les brèves, les chroniques de livres et de films, la
Chronique du travail aliéné, la tribune d'A Contre Courant...
--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Ven 12 Oct - 14:25

NOTRE DERNIER TRACT

Riposte sociale

Cassons leur arrogance



Le capitalisme se radicalise, radicalisons notre opposition. Chacune des mesures du « nouveau contrat social » détaillé par Sarkozy peut se résumer à ce principe : voler aux classes populaires pour donner aux riches. La journée d’action du 13 et la grève du 18 octobre peuvent être le point de départ d’un mouvement d’ampleur.

En quelques mois, le pouvoir est pris d’hyperactivité et il serait fastidieux d’énumérer toutes les attaques simultanées qu’il a lancées. Primo, il baisse des impôts pour les riches et des cotisations patronales aux organismes de Sécurité sociale ; secundo, il s’alarme qu’il n’y a plus d’argent public ! Tertio, il se lance dans le hold-up généralisé : franchise médicale ; déréglementation des 35 heures, des heures supplémentaires et allongement de fait de la durée du travail ; précarisation des contrats de travail et programmation de la disparition du CDI ; baisse des indemnités chômage et flicage renforcé des privé(e)s d’emploi avec la fusion ANPE-Unedic ; universités ; casse des régimes spéciaux de retraites qui ne dérangeaient personne sauf le pouvoir, pour des raisons idéologiques… Enfin il assure au patronat de certains secteurs industriels qu’il pourra continuer à faire travailler au noir une main d’œuvre esclave, en refusant de régulariser les sans-papiers et en sortant du chapeau un projet d’« immigration choisie » aussi illusoire que cynique.

Trop c’est trop. Même le Medef, qui n’en demandait pas tant, est quelque peu saisi d’ivresse euphorique. Face à cela, les travailleuses et les travailleurs que nous sommes resteront-ils hébétés, craintifs, sans savoir sur quel pied danser ?

Lutter plus pour gagner plus

Disons-le clairement : oui, nous voulons gagner plus. Oui, nous en avons assez de perdre notre vie à la gagner. Et non, nous ne voulons pas occuper un emploi jusqu’à 65 ou 70 ans, alors qu’il y a déjà des millions de chômeuses et de chômeurs.

Tout ce que nous acceptons en baissant la tête, conduit à creuser les inégalités : d’abord entre la masse des salarié-e-s et la poignée de capitalistes qui dictent leur loi (Pinault, Lagardère, Arnault, Parisot, Michelin, etc.). Ensuite au sein même des salarié-e-s, entre ceux qui ont emploi, et ceux et celles qui n’en ont pas ou, pire, ne parviennent pas à vivre décemment de leur travail.

La « négociation » c’est pour amuser la galerie

Sarkozy a habilement appelé au « dialogue social » avec les organisation syndicales, tout en affirmant qu’il ne transigerait « ni sur les objectifs ni sur les principes ». Il espère ainsi dégager un pôle de partenaires sociaux dociles. Il faut être clair : les salarié(e)s n’ont pas besoin d’une concertation avalisant la régression mais d’un mouvement social d’ensemble !

La grève du 18 octobre appelée par les fédérations syndicales du rail, et à laquelle d’autres secteurs (Énergie, RATP, Fonction publique) se sont joints, constitue un point d’appui pour une plus large mobilisation.

La « gauche » est morte, ne comptons que sur nous-mêmes

Le PS est autodétruit ou satellisé par l’Élysée… et c’est tant mieux ! Car cela dissipe toute illusion et nous oblige à prendre, tous et toutes ensemble, nos responsabilités. Attendre les prochaines élections pour se « défouler » en votant contre Sarkozy, ce n’est pas cela qui fera trembler le Medef ! L’alternative c’est nous tous et toutes qui l’avons entre les mains. Ce dont a besoin cette société déprimée, c’est d’un nouveau Décembre 95, d’un nouveau mouvement anti-CPE, d’un nouveau Mai 68. Ce dont nous avons tous et toutes besoin, c’est de dire « non » au capitalisme et de préparer les conditions d’une transformation de la société.



--------------------------------------------------------------------------------

Où est passée la caisse ?

Le gouvernement nous fait croire qu’il est vital de baisser les cotisations sociales

des entreprises, afin qu’elles « créent des emplois ». Après vingt-cinq ans d’exemptions, d’exonérations et de fraude tolérée, le chômage n’a guère reculé, au contraire !

En revanche, les profits des capitalistes, eux, ont explosé ! Encore +15% de croissance des bénéfices pour les entreprises du CAC40 en 2006 ; +35% de revenu pour les actionnaires en moyenne… heu combien pour les salaires déjà ?

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Dim 28 Oct - 18:48

Dès le 30 octobre, découvrez la nouvelle formule du mensuel Alternative libertaire :


format plus grand
couverture couleur
nouvelles rubriques
meilleure implantation en kiosque
prix en baisse à 2 euros
Vous trouverez toutes les informations sur la nouvelle formule de notre mensuel en cliquant sur le lien ci-dessous:

http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article1438

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mar 4 Déc - 21:38

Le mensuel Alternative libertaire de décembre 2007 est paru !
Trouvez-le en kiosque pour 2 euros seulement. Tous les points de vente
sur
www.trouverlapresse.com
Jusqu’au 1er janvier 2008 profitez de l’abonnement de parrainage
(-40%).
Pour tout savoir, rendez-vous sur cette page :
http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article1438

***Au sommaire de décembre
Edito
Il faut dissoudre Al-Qaïda (« la base ») !
Pleins feux
Grèves : Un bâton social dans la roue sarkozyste
Mouvement étudiant : l’Unef a choisi son camp
Education nationale : Il est temps d’aller plus loin
SNCF : On est encore debout !
CFDT-CGT : Les recentrages se suivent et ne se ressemblent pas
Traité simplifié : Antisocial et illégitime
Luttes
Logement : Rue de la Banque, la victoire est proche
Bondy : des papiers, pas des tractopelles !
Air France : la base reste maîtresse du jeu
Social
Patronat : L’UIMM aime bien les collabos
Ecologie : « Grenelle », un tissu de contradictions
Syndicalisme
Cycle de 5 tables rondes :
2/5 : Qu’est-ce que l’auto-organisation des luttes aujourd’hui ? Avec
Jean-Michel
Dauvel, Nathalie Bonnet et Sébastien Châtillon (SUD-Rail), Clotilde
Maillard et
Etienne Roch-Meyrand (SUD-Educ)
Idées
Réchauffement climatique : Pétrole vert, la catastrophe planétaire
Brésil : Le bioéthanol ramène l’économie au stade colonial
Agrocarburants : des alliances industrielles inédites
La France et l’Union européenne fixent les objectifs
L’alternative aux carburants : repenser les transports
International
Etats-Unis : La deuxième Guerre froide
Russie : Des communistes libertaires au Poutinland
Iran : Une agression militaire pas si improbable
Histoire
Il y a quatre-vingts ans : Avec la Plate-forme, l’anarchisme tente la
rénovation
Culture
Une interview du rappeur Skalpel : « L’utopie n’est pas un rêve, elle
est ce qui
manque à nos vies » ;
Chronique ciné : La Question humaine
Chronique de roman : Camino 999
Chronique BD : Moussa et David, deux enfants d’un même pays
Un classique : La Société du spectacle de Guy Debord
Revue du Net
Et comme chaque mois : la Chronique du travail aliéné de Marie-Louise
Michel, la
tribune d’A Contre courant, le Dico anticapitaliste de Jacques Dubart,
les brèves,
etc.


--
Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Sam 19 Jan - 13:58

Chiapas : projection-débat du film PalabrasParis, Mercredi 23 janvier : Projection publique. Le collectif Alternative libertaire Paris Nord organise une projection-débat du film de Pascal Devernay, Palabras, mercredi 23 janvier, 20h00 au 92, rue d’Aubervilliers, 75019 Paris, métro : Riquet, Stalingrad. Ce film est centré sur les rencontres intergalactiques zapatistes qui se sont tenues au Chiapas (Mexique) en juillet dernier. Où va le zapatisme, quel est le bilan de son action, quelle est la réalité des communes autonomes rebelles et de l’autogestion (transports, école, santé, agriculture) mise en oeuvre par les zapatistes et les communautés indiennes. Quelle est la place des femmes dans la société zapatiste ? Ces questions et quelques autres seront également abordées lors du débat qui suivra la projection de ce film en présence de son auteur. Il y aura une table de presse et un buffet.

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Dim 2 Mar - 14:08

Pleins feux
L’extrême gauche et les municipales ; Front anticapitaliste :
l’expérience de Paris
19e

Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !
Histoires d’amour libre ; géopolitique des sexes et déconstruction des
genres ;
dimension politique de la sexualité et du plaisir : l’orgasme vaginal
serait-il un
mythe ? ; comment l’industrie pharmaceutique cherche à « pathologiser »
la
sexualité.

Luttes
Carrefour : les caissières marseillaises ont le sang chaud
ArcelorMittal et sarko-show : Mittal ou mytho ?
Travailleurs saisonniers : déni de justice pour les damnés de la terre

International
Trois grilles de lecture pour comprendre la situation au Tchad et
l’intervention
française
Kenya : et la lutte des classes dans tout ça ?
Guyane : une victoire écologiste sur la multinationale Iamgold
Italie : GI’s go home : une lutte antimilitariste de masse
Chiapas : récit des Rencontres des femmes zapatistes
Iran : les femmes se libèreront sans l’aide des bombes US

Histoire
1968, le tournant ouvrier du mouvement noir américain

Culture
Que penser du dernier Badiou, De quoi Sarkozy est-il le nom ?
Mais aussi Howard Zinn, Jack London et d’autres chroniques

Et comme chaque mois, la Chronique du travail aliéné, le Dico
anticapitaliste, les
Classiques de la subversion, la tribune d’À Contre courant, les brèves…

----------

Alternative libertaire, chaque mois, 2 euros

Abonnement 15 ou 20 euros

Pour vous abonner en ligne : http://boutique.alternativelibertaire.org

----------

Au mois de mai, ne ratez pas le numéro spécial « Il nous faut un
nouveau Mai 68 »,
12 pages supplémentaires, 3 euros.
Avec les historiens Jacques Baynac et Stéphane Moulain, les animateurs
de
l’Organisation révolutionnaire anarchiste (ORA) Guy Malouvier et Rolf
Dupuy.

Mai 68 fut-il une révolution manquée ?
Des témoignages inédits ;
la cartographie des événements ;
retour sur le « joli mois de mai » et son héritage.
Ce sera cadeau pour les abonné-e-s, alors n’attendez pas !


Alternative libertaire
BP 295
75921 Paris Cedex 19
Tél. 08-70-23-19-36

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 23 Juil - 14:13

*** Edito
Edito : Moutons noirs irlandais !
On se souvient de la sortie de Jacques Chirac, alors président, déclarant que la
France, si elle votait non au référendum sur la Constitution européenne serait le «
mouton noir » de l’Europe. Le peuple ne s’était alors pas privé de confirmer le
pronostic chiraquien en rejetant massivement cette Europe capitaliste, liberticide
et xénophobe.

Les Irlandais sont aussi du troupeau !

Les dirigeants aiment parfois consulter leurs sujets sur une mesure à prendre.
C’est le principe du référendum. L’inconvénient du référendum, c’est qu’on fait
peser un risque sur cette petite chose sans grands enjeux d’habitude qu’est la «
démocratie ».

Le référendum, c’est une sorte d’exercice de démocratie directe, sommaire, à grande
échelle.

Tout l’enjeu est alors pour les concepteurs de la consultation de faire une «
préparation pédagogique » drastique pour être sûr que le bon peuple vote dans le
sens qu’on lui ordonne. Le matraquage médiatique est censé transformer ledit
référendum en plébiscite pour leurs politiques. Le hic, c’est que ça ne marche pas
toujours.

Le Non irlandais au traité simplifié grippe une fois de plus la construction de
l’Europe capitaliste.

Pour les classes dirigeantes européennes, dont la subtilité politique est proche de
celle d’un bulldozer, la réaction est simple : « ils ont mal voté, qu’ils revotent
! »

On peut à nouveau constater que l’attachement de nos dirigeants à la « démocratie
», soi-disant implacable, est en fait à géométrie très variable. Reste que les
travailleuses et les travailleurs, s’ils savent se manifester à l’occasion d’un
référendum, sont aussi près à en découdre dans les luttes sociales.

En Roumanie, Dacia, la filiale de Renault, a connu un ample mouvement de grève
victorieux pour augmenter les salaires. Les grévistes roumains ont su remettre en
question une Europe capitaliste dans laquelle les ouvriers de l’Est étaient
assignés aux bas salaires par le patronat de l’Ouest.

Du référendum aux grèves, à nous aujourd’hui de construire l’Europe des luttes.

Alternative libertaire, le 28 juin 2008


*** Sommaire
édito : Moutons noirs irlandais !
Pleins feux : bilan d’étape de quatre mois de grèves de sans-papiers
Le Medef, les 35 heures et l’annualisation
Prix du carburant : ce qu’on ne vous dit pas
Mobilisation contre la venue du pape en septembre
Histoire : les Saras, une société sans classes et sans Etat pendant cinq siècles en
Afrique
Lutte au « Monde »
Marche féministe de nuit le 14 juin
Le « suivisme » critiqué au IVe congrès de Solidaires
Contre-G8 au Japon
Les communistes libertaires irlandais disent « Non » au traité de Lisbonne
Russie : communistes libertaires et antifas face au pouvoir
1908 : Draveil-Villeneuve, l’heure de vérité pour la CGT
Culture : Dossier science fiction et politique


[ infos reprises du site http://www.alternativelibertaire.org ]

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: alternative libertaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
alternative libertaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Piscine : l'oxygéne actif , alternative au chlore
» Sol, alternative à la terre cuite
» Alternative au béton ciré
» Breguet marine ou autre alternative
» Beuchat La montre alternative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: LES LIEUX DES UTOPIES :: Lieux-
Sauter vers: