LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la gryffe

Aller en bas 
AuteurMessage
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: la gryffe   Jeu 9 Juin - 9:51

Bonjour,

La Gryffe fera ce week-end des 11 et 12 juin son inventaire, et
accepte volontiers les coups de main qui déjà se proposent par dizaines.

L'inventaire de la librairie consiste à lister les bouquins (mais aussi
CDs, DVDs, T-Shirts…) présents dans la librairie.
Puis ensuite à comparer cet inventaire réel avec la liste théorique des
livres que nous pensons avoir en stock (les légendaires fiches de
bouquins de La Gryffe).

Nous faisons cet inventaire par ce que nous y sommes obligéEs par
l'administration fiscale, mais également pour réparer les erreurs que
nous avons pu faire depuis le dernier inventaire (ne pas noter qu'un
livre était vendu, par exemple, ce qui ne nous permet pas de le
recommander), ou encore de recommander les bouquins volés. C'est aussi
un moment pour ranger, nettoyer…

Bref, c'est un moment important pour la librairie, même s'il est un peu
fastidieux (plus de 4 000 titres de livres !).

Nous nous mettrons à l'inventaire samedi matin à 9 h pour la journée
entière, avec un repas collectif au milieu. Nous continuerons dimanche
après-midi à 14 h, et peut-être lundi si nous n'avons pas fini.

Tous les coups de main, grands (une journée) ou petits (une
demi-journée) sont les bienvenus !

Merci de nous passer un petit mot à librairie@lagryffe.net, ou en
passant à la librairie d'ici samedi, ou en téléphonant au 04 78 61 02 25.

Salutations libertaires,
le collectif de La Gryffe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 22 Avr - 17:21

Rencontre-débat à La Gryffe avec les "giménologues" samedi 22 avril
2006 à
15 heures sur la révolution espagnole, la colonne Durruti et la
solidarité
internationale libertaire en actes.

Librairie La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryffe, 69007 Lyon.
http://lagryffe.net

Les fils de la nuit, souvenirs de la guerre d’Espagne, coédition
L’Insomniaque et Les Giménologues.

Avec les souvenirs d’Antonio Gimenez nous disposons d’un document de
première importance sur la naissance et l’activité des colonnes
anarchistes durant la guerre et la révolution espagnole, et tout
particulièrement de ces unités de franc-tireurs que l’on appelait alors
les « Fils de la Nuit ».
Ce témoignage plein de vie, de sève, d’amour a été rédigé par A.
Gimenez
entre 1974 et 1976.
Il a pu être édité grâce à l’activité d’un groupe de chercheurs réuni
pour
l’occasion les Giménologues, qui dans une seconde partie proposent un
important appareil critique, illustré de témoignages, de photos et de
documents d’archives, pour la plupart inédits en France, et même en
Espagne sur le dernière révolution sociale du 20 ème siècle.
Antonio Gimenez (1910- 1982), de son vrai nom Bruno Salvadori est
italien.
Né près de Pise, sympathisant libertaire, il se réfugie à Marseille
vers
1930. Révolté contre la société, il y mène une vie de trimardeur un peu
voleur, un peu contrebandier, passeur de brochures
clandestines,plusieurs
fois condamné, incarcéré expulsé. En juillet 1936 Antonio Gimenez est
en
Espagne. Quand le coup d’état militaire contre la république espagnole
éclate, le prolétariat en armes et les libertaires de la CNT le font
échouer sur une grande partie du territoire et s’emparent des usines,
champs, propriétés qui sont collectivisées et mise au service de la
guerre
et de la révolution.
Face à l’incapacité de la république et de l’armée à agir contre la
menace
fasciste, des colonnes de volontaires femmes et hommes se créent,
s’arment
et montent au front combattre et faire la révolution.
A. Gimenez, logiquement rejoint le Groupe International de la colonne
Durruti composé de libertaires volontaires italiens, français, suisses,
allemands, bulgares, ukrainiens, argentins...
Il participe activement à la vie de la colonne et à l’histoire
tourmentée
de la révolution : combats, collectivisations, responsabilités,
solidarité, fêtes, amour libre, militarisation des milices, contre
révolution stalinienne et social démocrate, défaites avec la rupture du
front en mars 1938.
Il quitte l’Espagne début 1939 avec le flot des 500 000 réfugiés civils
et
militaires refusant l’ordre nouveau franquiste et est interné dans le
camp
d’Argelès sur Mer.

Un site existe sur Antoine Gimenez : http://www.plusloin.org/gimenez/,
qui
propose au téléchargement l’intégralité du bouquin, mais aussi un
feuilleton radio.

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
kamchatk
Invité



MessageSujet: ..   Sam 30 Sep - 11:20

programme de rentrée des activité de la librairie libertaire La Gryffe
à Lyon
(France).

# *Samedi 7 octobre à partir de 15 h : vidéos zapatistes.*

Projection de vidéos produites et réalisées par les communautés
zapatistes : résistances, réalisations, actions, luttes populaires et
communautaires au Mexique, au Chiapas et au Guerrero.
Ces vidéos ont été réalisées au sein de "caracoles zapatistas"
par les communautés, formées par des techniciens.
Il s'agit de productions directes, sans intermédiaire, basées
sur le "copyleft".
Programme provisoire : "Romper el cerco : Atenco 2006" (47 mn),
"Femmes unies" (15 mn), "Le Silence des zapatistes" (12 mn), "La lutte
pour l’eau" (14 mn), "La terre est à ceux qui la travaillent" (15 mn),
"Quand le peuple se fait justice" (26 mn)…
La projection sera suivie d'un débat le mercredi 11 octobre (cf. plus
bas).


# *Samedi 7 octobre à partir de 18 h, pot de rentrée de la plus rebelle
des librairies.*

Au menu de ce rendez-vous désormais traditionnel et tant attendu de
touTEs les acharnistes de Lyon et ses alentours, la présentation des
activités et des projets de La Gryffe ainsi que la toute nouvelle
association "Les amiEs de la Gryffe".
On pourra aussi en profiter pour visiter cet antre mystérieux situé
dans
les greniers de la librairie : le Centre de Documentation Libertaire.
Il
paraîtrait qu'il s'y trouve, outre les conséquentes archives du
mouvement
libertaire lyonnais, une fort belle bibliothèque en activité.
Ce sera également l'occasion de se rencontrer autour d'un verre,
d'échanger complots et recettes explosives pour faire de cette année un
feu d'artifice (on se passera de la recette de la librairie flambée,
merci).
Enfin, celles et ceux qui voudraient profiter de cet instant pour
présenter leurs initiatives sont les bienvenuEs.
-> Si la librairie fournit la base des festivités, chacun / chacune
peut
également participer et amener un peu à partager. Si tu sais faire une
bombe, tu sais faire un gâteau !


:: Quelques autres dates… (programme provisoire, d'autres débats sont
sous réserve, consultez notre site internet ou passez nous voir).

# *Mercredi 11 octobre à partir de 20 heures,*
rencontre-débat avec PJ. & M
sur le Mexique : l'auto-gouvernement zapatiste, l'Autre Campagne, les
luttes sociales et indigènes, la répression.

Apparus aux yeux du Mexique et du monde le 1er janvier 1994 en
déclarant la guerre à l’Etat, les zapatistes ont depuis, bon an mal an,
respecté la trêve armée établie après quelques semaines de conflit
ouvert (ayant laissé des centaines de morts).
Ils ont résisté à plusieurs offensives et trahisons du gouvernement,
entamé un dialogue direct avec la société mexicaine et tous ceux et
celles intéressés, créé de véritables structures autonomes, non pour se
séparer du pays mais pour prendre tout les services publics en main,
l’Etat se bornant à être alternativement absent ou à les combattre que
ce soit par son armée ou par la mise en service de groupes
paramilitaires.

En 2003, les Zapatistes, entrés ouvertement en révolte contre le
pouvoir
Mexicain et l’ordre du Monde, entament une autre étape de leur combat.
Avec la création des « Caracoles » (escargots) ils officialisent cet
auto-gouvernement. Cinq « Conseils de bon gouvernement » civils
(l’adjectif « mauvais » était jusqu’alors systématiquement accolé au
mot
gouvernement) gèrent les affaires régionales en tournant tous les mois,
moitié du temps au gouvernement, moitié du temps à préparer l’équipe
suivante. Ceci afin d’empêcher tout abus de pouvoir ou corruption.

Parallèlement, ils ont lancé depuis un an une tentative, « l’Autre
Campagne », destinée à rassembler les luttes éparses en territoire
mexicain sur des bases anti-électorales et anti-capitalistes.
Actuellement, où en est-on ? Depuis un an, le Mexique connaît de
féroces
répressions de masse (Atenco), prisons remplies, situation
insurrectionnelle à Oaxaca et conflit post élections. Quant à l’Autre
Campagne, on ne sait si elle continue son chemin souterrain ou si elle
a
fait sombrer le prestige des Zapatistes.

Au-delà des modes politiques et le spectaculaire, qu’en est-il de
l’autonomie indigène appliquée dans les zones rebelles et de la vie
quotidienne ? Qu’évoquer entre détracteurs du mouvement et
inconditionnels ? Les Mexicains ont-ils le choix entre résignation,
révolution ou immigration vers le nord ?

#* Samedi 14 octobre à 14 h,*
atelier sur l'enquête critique avec Pièces et Main d'Oeuvre.

# *Samedi 4 novembre à 15 h,*
rencontre avec François Roux,
auteur de "La grande Guerre inconnue"(Editions de Paris).

La résistance acharnée des poilus de 14/18 aux gradés et aux ganaches
galonnées qui les envoyaient au massacre est largement passée sous
silence dans les livres et manuels scolaires. Le livre de F. Roux
raconte cette résistance quotidienne et multiforme, cette "guerre
dans la guerre" menée contre les généraux, les officiers et la machine
guerrière de l'Etat rançais : désertion, fuite, planque,embusque,
reddition volontaire, automutilation, refus d'attaquer, sabotage,
manifestations, fraternisation, mutineries,
assassinats d'officiers....

En ces temps de pacification guerrière de la société
ce livre est une salutaire bouffée de rebellion et de vie.
*
# Vendredi 10 novembre à 20 h* :
" Les armes du futur : projets militaires français dans le secteur des
nanotechnologies" avec le Centre de Recherche et de
Documentation sur la Paix et les Conflits (CRDPC) Lyon.
Débat à partir du rapport "l'armement du futur: pression sur la
recherche " de Antonin Reigneaud
(http://www.obsarm.org/news/2006/Dossier%20nanotechnologie.pdf)

Dans l'indifférence la plus absolue des principaux concernés (à savoir
nous), les militaires, les politiques et les industriels privés ou
d'Etat développent des projets d'armes particulièrement inquiétants :
miniaturisation, intégration de l'homme aux systèmes d'armement,
(projet FELIN : Fantassin à Liaison Intégrée). Au coeur de ce meilleur
des mondes guerrier possible on retrouve sans surprise le pôle MINATEC,
financé en grande partie par le ministère de la Défense.
Derrière la soit-disant recherche civile se cachent des technologies
sécuritaires (micro-puces, micro drônes de surveillance) et militaires
(drônes de combats, intégration dans le corps du soldat de puces
censées
améliorer ses capacités).

*# Samedi 18 novembre à 18 h *:
vernissage de l'expo "Sérigraphie & Lutte des
Classes".


*Samedi 9 décembre *:
Rencontre avec l'auteur de "Contre Benoit XVI",
(Editions Syllepse), Jocelyn Bézecourt, également animateur du site
http://atheisme.org.
Une première bouffée d'athéisme sans concession à l'occasion de la
fête (?) agenoutiste masochiste et chrétienne relayée par la mairie
de Lyon dite "fête des lumières" (en l'honneur de la dite vierge Marie
qui sauva
Lyon de la peste noire mais pas des miasmes du catholicisme de combat).
*
*
#


+++++++++++++
Librairie La Gryffe,
5 rue Sébastien Gryphe, Lyon 69007 France. M° Saxe-Gambeta.
Tel. 04 78 61 02 25 / ouaib http://lagryffe.net
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ...   Sam 7 Oct - 11:16

Samedi 14 octobre, à 14 h à La Gryffe, atelier sur l'enquête critique avec
Pièces et Main d'Oeuvre, groupe grenoblois d'information, de critique et
d'action. PMO anime notamment le site www.piecesetmaindoeuvre.com, site de
bricolage pour la construction d'un esprit critique à Grenoble.

Comment contre-informer ? enquêter ? PMO a montré à Grenoble,
contre les nanotechnologies entre autres, la réelle efficacité stratégique
que peuvent avoir la collecte d'informations, le décortiquage et la mise
en perspective des décisions et déclarations des puissants…
Ce moment se veut un temps d'échange où nous parlerons de méthodologie, de
techniques, de pratiques pour que se diffusent ces savoirs-faire, sur Lyon
et ailleurs.

En introduction à cet atelier, quelques extraits du texte "Pour
l'enquête critique" paru dans le livre "Nanotechnologies /
Maxiservitudes" (Ed. Esprit Frappeur).

"Les idées sont décisives. Les idées ont des ailes et des
conséquences. Une idée qui vole de cervelle en cervelle devient une force
d'action irrésistible et transforme la réalité. C'est d'abord une
bataille d'idées que nous, sans-pouvoir, livrons au pouvoir, aussi
devons-nous être d'abord des producteurs d'idées.

Une idée, c'est une forme (eidos), arrachée à l'informe (chaos).
Pour comprendre ce qui nous arrive, pour y pouvoir si peu que ce
soit, nous devons derrière le tourbillon des faits « bruts »
« incompréhensibles », dont les médias brouillent et paralysent nos
consciences, ressaisir la trame des rapports de force et d'intérêts.
L'ordre caché derrière l'apparent désordre. Le « simplisme » des effets
derrière la « complexité » des explications.

Pour produire des idées, www.piecesetmaindoeuvre.com s'appuie
d'abord sur l'enquête, aliment et condition première, quoique
insuffisante, à toute opposition.
Il est trop paresseux de se contenter de condamnations de
principe théoriques, altière et intemporelle - top down - du monde tel
qu'il va. Et braire une fois de plus « A bas l'Etat », ou « A bas la
société industrielle », ne rapproche pas leur chute d'un instant. Il faut
rentrer dans la réalité concrète, factuelle et fastidieuse
- bottom up - de la machine pour saisir et troubler, si peu
que ce soit, son fonctionnement.

Si la critique fait feu de tout bois, ce bois, c'est l'enquête qui
l'amasse. Si, comme chacun le dit, Pièces et Main d'OEuvre a semé
quelques doutes dans le « laboratoire grenoblois », c'est à force
d'enquêtes, de harcèlement textuel : par voie de tracts, d'affiches, de
messages électroniques, d'interventions aux innombrables
conférences scientifico-industrielles."

L'intégralité du texte est dispo à l'adresse
http://www.les-renseignements-genereux.org/textes.html?id=176


*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!
Librairie La Gryffe,
5 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7e M° Saxe-Grambeta.
Tel. 04 78 61 02 25 / ouaib http://lagryffe.net
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ...   Jeu 26 Oct - 7:32

Quelques rendez-vous pour ce mois de novembre à la librairie.
Quelques infos diverses en fin de mail.
- Samedi 4 novembre à 15 h : "La grande Guerre inconnue, les poilus
contre l?armée française".
- Vendredi 10 novembre à 20 h : "Nanotechnologies et armes du futur".
- Samedi 16 novembre à 18 h : vernissage de l'expo "Sérigraphie et lutte
de classe".

Dans le détail :

# Samedi 4 novembre à 15 h : La grande Guerre inconnue, les poilus
contre l’armée française.

Résistances et désobéissances durant la première boucherie mondiale.
Rencontre à La Gryffe samedi 4 novembre à 15 h avec François Roux autour
de son livre "La grande Guerre inconnue, les poilus contre l’armée
française" (Ed de Paris).
A l’inverse de la vision patriotique, militaire, admirative ou
compassionnelle qui baigne livres d’histoire, presse, discours,
commémorations diverses, le livre de F. Roux raconte La résistance
acharnée des poilus de 14/18 aux gradés et aux ganaches galonnées qui
les envoyaient au massacre ou plus simplement les maltraitaient.

Cette résistance quotidienne, multiforme, anonyme, véritable "guerre
dans la guerre" a été menée contre les généraux, les officiers et la
machine guerrière de l’Etat rançais : désertion, fuite, planque,
embusque, reddition volontaire, automutilation, refus d’attaquer,
sabotage, manifestations, fraternisation, mutineries, assassinats
d’officiers....
En ces temps de pacification guerrière de la société et de célébrations
patriotiques, ce livre est une salutaire bouffée de rébellion, de
résistance, et de vie face à la machine militariste.
F. Roux collabore à la revue "Gavroche", revue d’histoire populaire
disponible à la librairie.

-> http://lagryffe.net/article.php3?id_article=454

# Vendredi 10 novembre à 20 h : Nanotechnologies et armes du futur

Nanotechnologies et armes du futur : une tentative de reprise de
contrôle militaire dans les domaines scientifiques, économiques et sociaux.

Débat à partir du rapport « l’armement du futur : pression sur la
recherche » d’Antonin Reigneaud, édité par le Centre de Recherche et de
Documentation sur la Paix et les Conflits (CRDPC) de Lyon.

Dans l’indifférence la plus absolue des populations, militaires,
politiques et industriels privés ou d’Etat développent des projets
d’armes particulièrement inquiétants : miniaturisation des armes
atomiques conduisant à leur banalisation, intégration de l’homme aux
systèmes d’armement, (projet FELIN : Fantassin à Liaison Intégrée),
textiles intelligents, drône « libellule »...
Au coeur de ce meilleur des mondes guerrier possible, on retrouve sans
surprise le pôle MINATEC de Grenoble, financé en grande partie par le
ministère de la Défense.
Le ministère, par le biais de la DGA (Direction Générale de l’Armement)
oriente ainsi la recherche dite civile, soutient « un tissu industriel
de hautes technologies » et devient un acteur essentiel du développement
industriel dans les secteur du textile ou de la micro électronique par
exemple.

Ainsi, derrière la soit-disant recherche civile se cachent des
recherches et des technologies communes (micro-puces, micro drônes de
surveillance, drônes de combat) à visées sécuritaires (« de nombreux
programmes de recherche menés aujourd’hui par la Défense contribuent
donc à la sécurité »), policières (programme interministériel permettant
d’assurer « la continuité entre les besoins de protection de la
population, des forces de sécurité ou des forces armées contre le
terrorisme NRBC », les plans VIGIPIRATE et l’état d’urgence de novembre
2005 en étant un exemple concret ») et militaires.

-> http://lagryffe.net/article.php3?id_article=456

# Samedi 16 novembre à 18 h : vernissage de l'expo "Sérigraphie et lutte
de classe".

L'UD CNT 69, le Centre de Documentation Libertaire de Lyon et La Gryffe
vous propose une exposition de 30 affiches militantes en sérigraphie.
L'occasion de redécouvrir un mode d'expression privilégié des groupes
politiques lyonnais, au moment où deux ateliers de sérigraphie
refonctionnent sur Lyon, à la Duende et à La Friche. L'exposition durera
jusqu'à fin décembre dans les locaux de la librairie.


# Par ailleurs, on vous signale la parution de « Passions militantes et
rigueur historienne » de Karim Landais.

Karim faisait partie du collectif de La Gryffe lorsqu’il s’est suicidé
fin juin 2005. Il écrivait énormément, et grâce à quelques uns de ses
amis et son père, deux énormes volumes reprennant ses textes, publiés ou
non, sont désormais disponibles. On trouvera ici le texte d’Yves Coleman
de Ni Patrie ni Frontières qui présente l’ouvrage, ainsi que sa table
des matières.

-> http://lagryffe.net/article.php3?id_article=455


# L'association des ami-e-s de La Gryffe a vu le jour, on en a parlé
rapidement au pot de rentrée de la librairie début octobre. On vous tient
au courant.




******
La Gryffe, c'est une librairie libertaire ouverte du lundi au samedi de
14 à 19 h,
au 5 rue Sébastien Gryphe dans le 7ème à Lyon (métro Saxe-Grambeta).
Le téléphone, c'est 04 78 61 02 25, et le site internet
http://lagryffe.net.
Revenir en haut Aller en bas
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Ven 22 Déc - 14:11

# Mardi 26 décembre

Théâtre: Hughes Reinert dans une adaptation personnelle et pertinente
d'un texte de
son choix.
Buffet végétalien à prix libre et bar en soutien à la Gryffe.

A partir du 26 décembre Expo du Centre de Documentation Libertaire :"20
ans de
militance et contre-culture à Lyon".
Ce activités s'inscrivent dans le cadre du festival DESHIBERNATION
(festival contre
culturel punk) du 26 au 30 décembre 2006; Plus d'informations sur :
http://deshibernation.blogspot.com

# Jeudi 12 janvier à 20 h

Contre l'Occupation, l'Islamisme et le Capitalisme : RESISTANCES
IRAKIENNES
Rencontre -débat avec Nicolas Dessaux (association Solidarité Irak),
autour du
livre de témoignages (Résistances Irakiennes, ed l'Echappée 2006)
Dans un Irak déchiré par l'occupation militaire et la guerre civile,
des hommes et
des femmes, arabes et kurdes, athées et croyants, sunnites et chiites,
chômeurs,
ouvriers, syndicalistes et féministes cherchent à sortir du chaos.
Menacés par les islamistes, persécutés par les nationalistes,
emprisonnés par les
troupes d'occupation, ils tentent de répondre à ces questions: comment
combattre
l'impérialisme américain sans poser de bombes ? Quelles stratégies
adopter pour
empêcher la guerre civile de se propager dans les quartiers ? Comment
défendre les
droits des femmes alors que les islamistes participent au gouvernement
et tiennent
la rue ? Quelles luttes sociales mener pour défendre l'égalité et les
droits des
salariés ?
Ce livre leur donne la parole. Ces neuf entretiens nous font découvrir
cette autre
résistance, résolument laïque, féministe et anticapitaliste qu'AI-Qaeda
considère
«plus dangereuse que le Mossad».


# Samedi 20 janvier à partir de15 h

Crise sociale, crise écologique et destructuration sociale dans le
Portugal de
l'Euroland
Rencontre et débat avec Jorge Valadas autour de son livre: la MEMOIRE
ET LE FEU.
PORTUGAL : l'envers du décor de l'Euroland (Ed l'Insomniaque 2006).
La rencontre sera précédée de la projection du film : "La photo
déchirée" de José
Vieira sur l'immigration portugaise en France.

Jorge Valadas dresse à partir de rappels historiques et sociaux un
bilan accablant
du nouveau Portugal "démocratique" (depuis la Révolution de Oeillets de
1974) et
européen (1986).
La désertification humaine (l'émigration, la précarité) et naturelle
(les incendies
ravagent les forêts et accélèrent la "sahélisation" du pays)
illustrent les
ravages de la construction européenne dans les
pays faibles de l'Union. Urbanisation accélérée, destruction des
anciennes formes
d'agriculture, urbanisation sauvage des côtes, monoculture du tourisme,
tout cela
participe de la destructuration de la
société portugaise.
Et pourtant le Portugal et ses habitants ont donné au mouvement social
sa part
d'utopie : mouvements sociaux radicaux du début du 20 ème siècle,
"excès" de la
Révolution des Oeillets contre la plus ancienne
dictature fasciste d'Europe (Salazar).

J. Valadas , alias Charles Reeve a publié de nombreux ouvrages sur le
développement
du capitalisme en Chine et l'imposture maoïste ("Le tigre de Papier"
chez Spartacus
en 1974," Bagne bureaucratie business" à
l'Insomniaque en 1997).
Sur le Portugal, son pays d'origine, il a publié durant la Révolution
de Oeillets
"Portugal l'autre combat" (1975), "L'expérience portugaise, sur la
conception
putchiste de la Révolution" (1976) et "les oeillets sont
coupés" chroniques portugaises(1999). il participe à la revue
"l'Oiseau-Tempête".


# Vendredi 26 janvier en soirée (Sous Réserve)

Réunion d'information en solidarité avec l'interdiction de la CNT à la
Poste.
Une manifestation de protestation organisée par La CNT aura lieu le
samedi 27
janvier à lyon.


# Jeudi 1 à 20 h et samedi 3 février à 15 h

Liberté pour les prisonniers d'Action Directe !
Les membres d'Action directe vont bientôt "fêter" leurs 20 ans
(Nathalie Ménigon,
Jean-Marc Rouillan, Georges Cipriani) voire 23 ans (Régis Schleicher),
d'emprisonnement.
Ils sont en passe de devenir des "enfermés" comme le célèbre
révolutionnaire du
19ème siècle, Auguste Blanqui, victime de l'acharnement
politico-judiciaire du
second Empire.
Afin de comprendre la nature de l'acharnement et de la vengeance
étatique contre
les membres d'AD, de pouvoir dénoncer les nouvelles dispositions
légales concernant
les "terroristes" enfermés et de trouver
les moyens de les faire sortir, la librairie la Gryffe propose :

jeudi 1 février à 20h
projection de "Ni vieux ni traîtres "de Pierre Carles

Samedi 3 février à 15 h
Réunion d'information et discussion avec Hellyette Bess et à la
projection de la
vidéo :
"Joëlle Aubron : mon parcours militant de l'autonomie à Action
directe".
Dans cette vidéo tournée au printemps 2005, Joëlle Aubron (1956-2006),
sans
chercher à faire l'histoire politique de ces 25 dernières années ni
celle d'Action
directe, livre d'un trait le regard qu'elle porte sur son
parcours singulier; elle espérait également fournir un outil de lutte
dans la
revendication de libération de ses camarades.

librairie libertaire LaGryffe, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon
France.
Ouverte du lundi au samedi de 14 h à 19h. Tel/ fax 04 78 61 02 25.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Mar 23 Jan - 22:31

Le 27 Janvier à 19 H
Présentation des numéros 16 et 17 de Réfractions- recherches et
expressions
anarchistes

N° 16, mai 2006 : Les enfants, les jeunes … c’est l’anarchie !
Les anarchistes ont depuis toujours, une complicité certaine avec
l’enfance.
Peut-être parce qu’ils ne sont pas, ou pas encore, résignés, et qu’ils
désirent que
les champs du possible s’ouvrent à eux.
Il sera question, d’abord, de la peur des enfants au double sens de la
phrase. Et
peur de l’enfant qui est en nous et qui risque de ressurgir, peur qu’on
tente de
conjurer par l’alliance de la psychologie, de la police et de
l’éducation.
Et aussi, bien sûr, on discutera des problèmes des « cités », de
l’immigration, de
la mixité.
Deux penseurs anarchistes, Godwin et Stirner, et leur originalité par
rapport aux
conceptions de leur temps quant à l’éducation et à l’enfance, seront
évoqués. Un
débat dans lequel on peut retrouver bien
des questions qui se posent aujourd’hui.

N° 17 , hiver 2006 – printemps 2007 : Pouvoirs et conflictualités .
Le politique, le sujet et l’action / Les luttes et révoltes
d’aujourd’hui

Aujourd’hui nous vivons une période où le néo-libéralisme conquérant
occupe sans
partage le terrain. Quels effets cet envahissement a-t-il produit sur
la conception
du politique et sur les théories du pouvoir
politique ? En particulier, on pourrait se demander si les théories
apparemment les
plus critiques ou les plus contestataires ne se conforment pas à
l’imaginaire
établi.
Le pouvoir est un fait politique. Et partout il se présente enveloppé
de sacralité,
mais aussi de raisons, de légitimations, de justifications pour se
rendre
acceptable.
Réfractions a voulu interroger le pouvoir à notre époque, et cette
problématique
nous a amené, inéluctablement, à la question de la place du politique
et au constat
de la dilution du conflit à l’intérieur du
bloc néo-libéral. Une fois la conflictualité renvoyée hors du champ du
politique,
il se réduit à la seul dimension juridique de la garantie des droits,
en donnant un
congé définitif à toute idée et tout imaginaire de
la révolution.
Il nous est apparu évident qu’entre ces deux questions se profilait un
troisième
terme : la question du sujet politique, et plus largement la question
de l’agent de
l’action, tellement son élision du discours
théorique semblait s’adapter aux conditions de l’ordre dominant.
On n’oubliera pas d’ajouter à l’analyse abstraite différentes
expériences de
révolte, l’une qui cherche la réappropriation de la capacité politique
de décision,
le mouvement zapatiste, – et nous regrettons de ne pas avoir eu la
distance
nécessaire pour parler des barricades d’Oaxaca – l’autre la rébellion
spontanée des
banlieues.

Après le débat, nous partagerons le « verre de l’amitié »…

LA GRYFFE librairie libertaire
5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon
Tel /fax : 04 78 61 02 25
La librairie est ouverte du lundi au samedi de 14 h à 19 h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Jeu 10 Mai - 20:39

*Révolution et contre-révolution en Espagne (1936-1939) à travers les
« Fils de la
Nuit »*(éditions l'Insomniaque.)

*Samedi 12 mai à partir de 15 heures*
Librairie libertaire la GRYFFE

*Débat, photos, et film *avec les Giménologues autour des souvenirs
d'Antoine
Giménez « les Fils de la nuit »

Le livre constitué à partir des souvenirs d'Antoine Gimenez est
remarquable car il
tire de l'oubli un groupe de miliciens anarchistes très particulier. Il
s'agit du
Groupe International de la colonne Durruti, constitué à l'initiative de
quelques
libertaires français au sein du plus fameux détachement de combattants
volontaires
anarchistes. Ce groupement composé de Français, d'Italiens,
d'Allemands, de
Suisses, de Roumains, de Bulgares a activement participé aux combats
sur le sol
espagnol.
En août 1936, bien avant l'arrivée des Brigades Internationales
contrôlées par les
staliniens, ces volontaires venus de tous les pays et ennemis de toutes
les guerres
acceptèrent de mener celle-ci parce que la
révolution sociale était à l'ordre du jour contre le capitalisme et le
fascisme.
Dans les plaines et collines d'Aragon où le front et l'arrière étaient
intimement
mêlés, des paysans et des ouvriers commencèrent à
s'affranchir des structures étatiques, de la propriété privée et du
salariat, et
expérimentèrent de nouveaux rapports sociaux.

Malheureusement, ces combattants anonymes expérimentèrent dès la fin de
1936 dans
leur chair et dans leur sang les effets de la contre-révolution menée
par les
partis républicains, socialistes et communistes appuyés par l'URSS de
Staline et
facilitée par la collaboration des libertaires espagnols avec l'État
républicain.
Cette contre-révolution culmina lors des tragiques événements de mai
1937 à
Barcelone où le PC attaqua les locaux tenus par les libertaires,
massacra les
révolutionnaires, fut repoussé, mais parvint à ses fins grâce à l'appel
à cesser
les combats lancés par des dirigeants de la FAI-CNT. Les prisons peu à
peu se
remplirent de révolutionnaires antifascistes, ultérieurement jugés par
les
tribunaux fascistes de Franco. La continuité de l'État était ainsi
assurée. Le
texte de Gimenez et le travail historique des Gimenologues racontent
tout cela :
l'espoir incendiaire de la révolution, la capacité des hommes et femmes
à lutter en
révolutionnaires pour écraser État, militaires et capitalistes, mais
aussi la
tragédie sanglante qu'a été cette guerre qui se perdait, à mesure que
se renforçait
la contre-révolution dans le camp dit « républicain » et que se
reconstituait
l'État.

Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON,
France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie(a)lagryffe.net
Site Web : www.lagryffe.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Dim 16 Sep - 13:13

Bonjour,
C'est la rentrée à la librairie avec le 22 septembre un premier débat.

COMMENT LES RICHES DÉTRUISENT LA PLANÈTE
écologie contre oligarchie capitaliste ?

RENCONTRE DÉBAT AVEC Hervé KEMPF
SAMEDI 22 septembre 2007 à 15 heures à la librairie libertaire La
Gryffe

H. Kempf fait deux constats : " La situation écologique de la planète
empire à une
allure que les efforts des millions de citoyens du monde conscients du
drame mais
trop peu nombreux ne parviennent pas à freiner ; le système social qui
régit
actuellement la société humaine, le capitalisme, s'arc-boute de manière
aveugle
contre les changements qu'il est indispensable d'opérer.". Il ajoute
qu'on ne peut
comprendre la " concomitance des crises écologique et sociale" que si
on les
analyse
"comme les deux facettes d'un même désastre" qui "découle d'un système
piloté par
une couche dominante qui n'a plus aujourd'hui d'autre ressort que
l'avidité,
d'autre idéal que la consommation, d'autre rêve que la technologie".

"Cette oligarchie prédatrice" est l'agent principal de la crise
globale,
directement par "les décisions qu'elle prend qui visent à maintenir
l'ordre établi
à son avantage", indirectement en tant que modèle culturel basé sur la
consommation.
A la question centrale : « Alors que tout est clair, pourquoi le
système est-il
obstinément incapable de bouger ? », H. Kempf répond que la raison
principale c'est
que les puissants de ce monde ne le veulent pas, que le « désastre est
mis en
oeuvre par un système de pouvoir qui n'a plus pour fin que le maintien
des
privilèges des classes dirigeantes ».
Face à eux, on trouve « des écologistes niais », « qui pensent
l'écologie sans
penser le social (les rapports de pouvoir et de richesses au sein des
sociétés) »
et une gauche majoritairement "social-démocrate"ou plutôt
"social-capitaliste",
dont "le compromis avec le libéralisme l'a conduite à en adopter si
totalement les
valeurs
qu'elle n'ose plus qu'avec la plus extrême prudence de langage déplorer
l'inégalité
sociale. Elle manifeste de surcroît un refus caricatural de
s'intéresser à
l'écologie".
Pour parvenir à un changement, la prise de « conscience de l'urgence de
la crise
écologiste » n'est pas suffisante. « Il faudra encore que la
préoccupation
écologiste s'articule à une analyse politique radicale des rapports
actuels de
domination. On ne pourra pas diminuer la consommation matérielle
globale si les
puissants ne sont pas abaissés et si l'inégalité n'est pas combattue. »
Pour H. Kempf, affronter « l'époque d'exigences et de renoncements qui
nous attend
» et qui passe « par l'ancrage du social dans l'écologie, par
l'articulation de
l'impératif de la solidarité à la diminution des consommations" passe
"par la
réaffirmation tenace qu'il n'est d'existence digne, quelles que soient
les
difficultés, que dans la liberté ».
Or : « Si le rapport de forces ne permet pas d'imposer cette évolution
aux
puissants, ceux-ci chercheront à maintenir leurs avantages excessifs
par la force,
profitant de l'affaiblissement antérieur de la démocratie et arguant
des mesures
d'urgence nécessaires. "Et les pouvoirs ont déjà testé cette
possibilité"(en
France, avec l'état d'urgence en 2005 lors des émeutes de banlieue ;
aux
Etats-Unis, lors du cyclone Katrina, quand les forces armées ont été
envoyées en
priorité afin de pourchasser les pillards).
L'« affaiblissement antérieur de la démocratie » (c'est à dire, des
libertés
publiques) c'est l'immense arsenal liberticide justifié par l'« alibi
du terrorisme
» et l'« épouvantail de la délinquance et de la sécurité » :
banalisation de la
torture, multiplication des lois sécuritaires, extension des pouvoirs
de la police,
prolifération des instruments de surveillance, criminalisation de la
contestation
politique, prison comme arme première dans la guerre aux pauvres,
contrôle des
médias...
En effet « la classe dirigeante s'est convaincue qu'elle n'a plus
besoin de la
démocratie » depuis la chute de l'URSS, car « la démocratie devient
antinomique
avec les buts recherchés par l'oligarchie : elle favorise la
contestation des
privilèges indus, elle alimente la remise en cause de pouvoirs
illégitimes, elle
pousse à l'examen rationnel des décisions. Elle est donc de plus en
plus
dangereuse, dans une période où les dérives nuisibles du capitalisme
deviennent
plus manifestes ».

Hervé KEMPF, journaliste au "Monde" à publié "Comment les riches
détruisent la
planète" aux éditions du Seuil en 2007.

Librairie libertaire LA GRYFFE,
5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON - Métro Saxe-Gambetta.
Ouverture du lundi au samedi de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25 - www.lagryffe.net -
librairie(a)lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Jeu 4 Oct - 20:16

*Samedi 13 octobre 2007 à 15 heures*
Des années de plomb en Italie......A l'asile politique en France :
Comment arrêter
la machine infernale des extraditions des réfugiés italiens
Organisé par le Collectif Persichetti (Valence) et la librairie La
Gryffe.

« La révolte qui a balayé l'Italie dans les années 70, et dont les
échos ont
retenti jusqu'à la fin des années 80 a été .... l'entreprise
révolutionnaire la
plus significative advenue en Europe occidentale depuis la Seconde
Guerre mondiale
»
Si les chiffres attestent de l'ampleur de cette révolte - plus de 4 000
condamnations, plus de 20 000 personnes poursuivies et plus 100 000
individu(e)s
recensé(e)s comme « population socialement subversive » - les moyens
mis en oeuvre
par l'Etat italien ont été considérables, et les effets continuent
aujourd'hui à
polluer la vie des femmes et des hommes qui se sont battu(e)s à cette
époque.
Aujourd'hui, sous couvert du Système d'Information de Schengen (SIS),
l'Etat
français extrade au compte goutte les italiens réfugiés sur son sol, en
dépit de la
parole donnée par François Mitterrand alors qu'il
était Président de la République. « Quoi qu'on dise, le choix d'ouvrir
la porte à
l'extradition des ressortissant(e)s italien(ne)s des 'années de plomb'
après vingt
ans 'd'asile de fait' officiel et ininterrompu ne peut se targuer ni
d'attributs
juridiques, ni d'impératifs éthiques. En fait, il ne s'agit-là que de
décision à
caractère éminemment politique. »

Il nous appartient de réfléchir ensemble sur les actions à mettre en
oeuvre pour
arrêter cette machine infernale des extraditions, pour soutenir, Marina
Pettrella
actuellement sous écrou extraditionnel, tous
ceux qui ont été extradés -- Paolo Persichetti, Cesare Battisti, ... -
, mais aussi
l'ensemble des réfugié(e)s italien(ne)s.

Le débat et l'information sont les premiers actes d'une résistance à la
politique
d'extradition de ce gouvernement

*Non à l'extradition de Marina Petrella.*


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON,
France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie(a)lagryffe.net
site Web : www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Mer 12 Déc - 12:51

LA POSITION DU PENSEUR COUCHÉ : LES CHIENS DE GARDE DE LA DROITE
DECOMPLEXEE
Samedi 15 décembre à 15 h

*Rencontre débat avec Sébastien "Vive le Feu" FONTENELLE *
qui présentera son livre "La positiondu penseur couché" paru aux
éditions
Libertalia sur les "penseurs" de la droite décomplexée...

« Courageux, certes, mais jamais jusqu'à la témérité, nos penseurs
aiment à se
présenter, non pour ce qu'ils sont, car ils n'assument pas complètement
cette
réalité, mais comme des rebelles. Des briseurs de tabous. Ils pensent
du côté du
manche, et dorment, en fidèles chiens de garde, en travers de la porte
qui protège
les puissants, mais se revendiquent, on va le voir, de l'iconoclasme :
ainsi le
moindre valet de la pensée dominante peut-il, au prix de minuscules
manipulations,
se poser en maquisard... Pour ce faire, « on » vide les mots de leur
sens, on les
tord, on leur fait dire autre chose que ce qu'ils dis(ai)ent
communément --
et ce faisant, on tord aussi, on tord surtout, car c'est bien sûr la
finalité de ce
jeu dangereux, la réalité : jusqu'à la nier, purement et simplement. Et
on pose
éventuellement les jalons d'une pensée politicienne: le sarkozysme... »

Pendant des mois, Sébastien Fontenelle, journaliste et pamphlétaire,
auteur
d'"Impunités françaises" et d'"Un juge au-dessus des lois", a analysé
les textes et
propos des « intellectuels de cour », en s'arrêtant plus
particulièrement sur Alain Finkielkraut, véritable figure de proue d'un
courant qui
s'attache à salir et à détruire toute pensée progressiste. Voyage au
coeur de
l'idéologie dominante. Ad nauseam".

Sébastien Fontenelle, journaliste anime le blog "*Vive le feu*" ou il
critique
impitoyablement les figurants, acteurs et metteurs en scène, du
sarkozysme
réellement existant.


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON,
France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie(a)lagryffe.net
Site Web : www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: .   Mer 7 Mai - 13:42

MAI 68 SANS FLEURS NI COURONNES
Mai 68 a 40 ans. La librairie libertaire La Gryffe en a 30.

Ses camarades et amis vous invitent entre le 15 mai et le 15 juin. Il y
aura a
boire et à manger, à voir et à penser. Mai 68 fut la plus belle fête du
20ème
siècle.

*Aujourd'hui, nous voudrions créer pendant quelques heures des
situations ou
pourront s'exprimer les questions, mais surtout les refus et les
révoltes qui, sous
la surface apparemment sans faille de l'ordre établi sont sans cesse le
retour et
la promesse de ce que fut 68, comme les autres moments
révolutionnaires.*

*Nous vous proposons un concert de fête et de soutien, des films, des
débats, des
rencontres, à l'occasion des 30 ans de la librairie, née 10 ans après
68, dans une
ville, Lyon, où pendant plus de 10 ans collectifs de quartiers,
coordination
libertaire, librairie, groupes antimilitaristes, restaurants et
imprimeries
autogérés ont pu s'épanouir librement.*

*CONCERT DE SOUTIEN*
*Samedi 17 mai 2008 à partir de 19 h 30* au
GRRRND ZERO Gerland, *40 RUE PRE-GAUDRY, 69007 LYON* (métro Jean
Jaurès).
Venez nombreuses et nombreux !!!


*PROGRAMME COMPLET*

*FILMS*
Entrée libre- Bar et grignotage en soutien
*Jeudi 15 mai à 20h -- à l'Atelier*
*"Mai 68" de Gudie Lawaetz(1975-3 h)*.

Images d'archives, commentaires, interviews sur les grèves étudiantes
et ouvrières,
les manifs, l'ambiance et les enjeux. +surprise


*Jeudi 22 mai à 20h -- à l'Atelier* Révoltes sur pellicule.
*"Themroc" de Claude Faraldo (1973-105 mn)*. Un beau jour, l'ouvrier
Themroc se
révolte contre sa vie monotone et sans saveur. Un film qui s'attaque
aux tabous et
où bouffer du flic devient la réalité.

* "L'an 01" de Doillon, Gébé, Resnais, Rouch (1973-87 mn)*. Un beau
jour on arrête
tout : travail, production, usines. On réfléchit, on vit et c'est pas
triste.

* "IF" de Lindsay Anderson (1968-111 mn)*. Une révolte radicale contre
l'oppression
dans un collège privé anglais : profs, militaires, curés... tout y
passe (sous
réserve ou en VO).



*Vendredi 30 mai -20 h- Librairie La Gryffe*
* « In girum imus nocte et consumimur igni ». de Guy Debord (1978-83
mn)*. Le film
total de l'homme qui a « en un an énoncé les sujets de lutte pour un
siècle »
+burlesques américains.


*DISCUSSIONS, RENCONTRE ET DÉBATS*

*Samedi 24 mai de 10 h au petit matin -- à L'Atelier*
*« Mai 68 au présent ! »*
*10h -- 13h*

- L'événement : sa genèse, à l'échelle nationale et à Lyon.
- Pensées et actions : dans une société devenue violemment répressive,
certaines
idées et pratiques de la période 68 sont des plus actuelles.
- Mai neutralisé : retour sur les neutralisations médiatiques et
sociologiques de
l'événement.

*15h -- jusque épuisement*
- Quelle résonance entre Mai 68 et les affects de révolte aujourd'hui ?
Quel commun
entre 68 et les résistances en cours, et donc quelles ressources, en
acte ?
Débat et discussion animé par des camarades jeunes et moins jeunes.

*En soirée : Surboum avec son d'époque et chansons détournées... Bar et
grignotage
en soutien


*Dimanche 25 mai à 15 h 30*
Mai rampant et mouvement autonome italien (1968-1978) : lecture de
textes de
l'autonomie italienne par *les camarades de l'INTERVENTO* et débat.
Présentation
par Jacques Wajnsztejn.

L'Intervento Italie 70, lira et racontera le mouvement autonome italien
: indiens
métropolitains, occupations, alliance ouvriers-étudiants, radios
libres, refus du
travail, répression féroce, prison, clandestinité, lutte armée.... .
Discussion
collective : comment et pourquoi le mouvement a été possible puis
vaincu,
comparaison avec la situation actuelle.. Bar et grignotage en soutien.


*Samedi 7 juin-15 h-Librairie La Gryffe*
*68 à Mexico*

Rencontre débat avec le traducteur de "68" de Paco Ignacio Taïbo II
(l'Echappée).
Automne 68, Mexico. Un énorme mouvement populaire et étudiant embrase
la ville et
le pays. La répression de l'état fait basculer les étudiants dans la
clandestinité.
L'issue en sera un massacre de masse : 400 morts à Tlatelolco, corps
jetés à la
mer... massacre caché et nié pendant des décennies par l'Etat et les
militaires.


*Samedi 14 juin-15 h-librairie La Gryffe*
*Mai 68 en France et mai rampant italien (L'Harmattan)* Rencontre débat
avec
J.Wajnsztejn

Mai 68 et le mai rampant italien sont réunis par leur double dimension
historique :
la fin du cycle des révolutions prolétariennes et l'émergence de la
révolution à
titre humain. En France, unité entre la critique de toutes les
institutions et des
rôles traditionnels tenus par l'individu d'une part et la critique du
travail
portée par des étudiants et de jeunes prolétaires d'autre part. En
Italie, unité
d'une décennie d'insubordination (1968-1978) dans laquelle
s'entremêlent luttes
ouvrières, luttes étudiantes et luttes autonomes. Décennie que beaucoup
voudraient
diviser à tort entre un moment acceptable (le « mai rampant » de 68-69)
et un
moment qui ne le serait pas (les « années de plomb » de 1973-78).

*OU CA SE PASSE ?*

*ICI :Librairie libertaire la Gryffe , 5 rue Sébastien Gryphe, 69007
Lyon (métro Saxe Gambetta) Tel 04 78 61 02 25.*

*et LA : L'Atelier, 91 rue Montequieu, 69007 Lyon (Métro Saxe
Gambetta). *

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Lun 19 Mai - 11:17

MAI 68 SANS FLEURS NI COURONNES. Mai 68 a 40 ans. La librairie libertaire La Gryffe
en a 30.
Ses camarades et amis vous invitent entre le 15 mai et le 15 juin. Il y aura a
boire et à manger, à voir et à penser.
Mai 68 fut la plus belle fête du 20ème siècle.
Aujourd'hui, nous voudrions créer pendant quelques heures des situations ou
pourront s'exprimer les questions, mais surtout les refus et les révoltes qui, sous
la surface apparemment sans faille de l'ordre établi sont sans cesse le retour et
la promesse de ce que fut 68, comme les autres moments révolutionnaires.*
Nous vous proposons un concert de fête et de soutien, des films, des débats, des
rencontres, à l'occasion des 30 ans de la librairie, née 10 ans après 68, dans une
ville, Lyon, où pendant plus de 10 ans collectifs de quartiers, coordination
libertaire, librairie, groupes antimilitaristes, restaurants et imprimeries
autogérés ont pu s'épanouir librement.

*PROGRAMME COMPLET*

*FILMS*

*
Jeudi 22 mai à 20h -- à l'Atelier* Révoltes sur pellicule.

*"Themroc" de Claude Faraldo (1973-105 mn)*. Un beau jour, l'ouvrier Themroc se
révolte contre sa vie monotone et sans saveur. Un film qui s'attaque aux tabous et
où bouffer du flic devient la réalité.

* "L'an 01" de Doillon, Gébé, Resnais, Rouch (1973-87 mn)*. Un beau jour on arrête
tout : travail, production, usines. On réfléchit, on vit et c'est pas triste.

* "IF" de Lindsay Anderson (1968-111 mn)*. Une révolte radicale contre l'oppression
dans un collège privé anglais : profs, militaires, curés... tout y passe (sous
réserve ou en VO).

*
Vendredi 30 mai -20 h- Librairie La Gryffe*

* « In girum imus nocte et consumimur igni ». de Guy Debord (1978-83 mn)*. Le film
total de l'homme qui a « en un an énoncé les sujets de lutte pour un siècle »
+burlesques américains.



*DISCUSSIONS, RENCONTRE ET DÉBATS*

*Samedi 24 mai de 10 h au petit matin -- à L'Atelier*

*« Mai 68 au présent ! »*

*10h -- 13h*

- L'événement : sa genèse, à l'échelle nationale et à Lyon.
- Pensées et actions : dans une société devenue violemment répressive, certaines
idées et pratiques de la période 68 sont des plus actuelles.
- Mai neutralisé : retour sur les neutralisations médiatiques et sociologiques de
l'événement.

*15h -- jusque épuisement*

- Quelle résonance entre Mai 68 et les affects de révolte aujourd'hui ? Quel commun
entre 68 et les résistances en cours, et donc quelles ressources, en acte ?

Débat et discussion animé par des camarades jeunes et moins jeunes.

*En soirée : Surboum avec son d'époque et chansons détournées... Bar et grignotage
en soutien

*

*Dimanche 25 mai à 15 h 30*

Mai rampant et mouvement autonome italien (1968-1978) : lecture de textes de
l'autonomie italienne par *les camarades de l'INTERVENTO* et débat. Présentation
par Jacques Wajnsztejn.

L'Intervento Italie 70, lira et racontera le mouvement autonome italien : indiens
métropolitains, occupations, alliance ouvriers-étudiants, radios libres, refus du
travail, répression féroce, prison, clandestinité, lutte armée.... . Discussion
collective : comment et pourquoi le mouvement a été possible puis vaincu,
comparaison avec la situation actuelle.. Bar et grignotage en soutien.

*Samedi 7 juin-15 h-Librairie La Gryffe*

*68 à Mexico*

Rencontre débat avec le traducteur de "68" de Paco Ignacio Taïbo II (l'Echappée).
Automne 68, Mexico. Un énorme mouvement populaire et étudiant embrase la ville et
le pays. La répression de l'état fait basculer les étudiants dans la clandestinité.
L'issue en sera un massacre de masse : 400 morts à Tlatelolco, corps jetés à la
mer... massacre caché et nié pendant des décennies par l'Etat et les militaires.

*Samedi 14 juin-15 h-librairie La Gryffe*

*Mai 68 en France et mai rampant italien (L'Harmattan)* Rencontre débat avec
J.Wajnsztejn

Mai 68 et le mai rampant italien sont réunis par leur double dimension historique :
la fin du cycle des révolutions prolétariennes et l'émergence de la révolution à
titre humain. En France, unité entre la critique de toutes les institutions et des
rôles traditionnels tenus par l'individu d'une part et la critique du travail
portée par des étudiants et de jeunes prolétaires d'autre part. En Italie, unité
d'une décennie d'insubordination (1968-1978) dans laquelle s'entremêlent luttes
ouvrières, luttes étudiantes et luttes autonomes. Décennie que beaucoup voudraient
diviser à tort entre un moment acceptable (le « mai rampant » de 68-69) et un
moment qui ne le serait pas (les « années de plomb » de 1973-78).

*OU CA SE PASSE ?*

*ICI :Librairie libertaire la Gryffe , 5 rue Sébastien Gryphe, 69007
Lyon (métro Saxe Gambetta) Tel 04 78 61 02 25.*

*et LA : L'Atelier, 91 rue Montequieu, 69007 Lyon (Métro Saxe Gambetta

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: .   Mer 23 Juil - 14:15

*La librairie sera ouverte tout juillet. En août, la librairie sera ouverte les
jeudis, vendredi et samedis de 14 heures à 19 heures.*
*
DIFFUSION DE FILMS ENGAGES TOUS LES APRÈS MIDIS A LA LIBRAIRIE *
*Du lundi 21 au vendredi 25 juillet à 14 heures 30*

*Lundi 21 juillet, 14h30* :

« *Carnet d'un arpenteur* ». Témoignage d'un habitant des Minguettes à Vénissieux
qui nous livre ses réflexions sur les banlieues et la politique
d'aménagement.(2006, 44 min)
« *France, terre d'écueil *». Documentaire sur les personnes sans papiers (55 min)
« *Du bougnoule au sauvageon, l'imaginaire français à l'épreuve de la réalité
quotidienne* » D'après le livre de René Naba (2003, 5 min)

*Mardi 22 juillet, 14h30* :«

*Sans casque ni bouclier *», interview d'un ex-flic critique sur la politique de
répression menée par le ministère de l'Intérieur.(2005, 30 min)

« *Carlo Giuliani ragazzo* » de Francesca Comencini (200, Italie, VOSTF, 1 h 03)

« *Le temps des biomaîtres* » de Laurent Guyot (2006, 52 min)

*Mercredi 23 juillet, 14h30* :

« Main basse sur les gènes ou les aliments mutants », documentaire sur le rôle des
manipulations génétiques dans les bio-technologies et la non information des
risques potentiels auprès des agriculteurs et des consommateurs (1999, 52 min).

« Pesticides... non merci » , documentaire sur la mise sur le marché des
pesticides, des produits cancérigènes que nous consommons dans notre quotidien et
qui nous empoisonnent (eau, aliments...)

*Jeudi 24 juillet, 14h30* :

« *Les prostitués de Lyon* », suivi de l'interview de Kate Millet, militante
féministe américaine
« *Coup pour coup* » de Marin Karmitz. Pour protester contre les brimades et
cadences de travail, les ouvrières d'une usine de confection déclenchent une grève
sauvage qui déborde bientôt les syndicats. (1971, Fr-1h30)

*Vendredi 25 juillet, 14h30* :

« *L'Affaire FTP* », vidéo tract sur le groupe Franc Tireur Partisan, groupe
antifasciste radical des années 90 à Marseille (2001, 16min)

« *The Weather Underground* » de Sam Green et Bill Siegel. A la fin des années 60
en Amérique, une poignée d'étudiants révoltés par la guerre au Vietnam et par les
sévices perpétrés à l'encontre des minorités se rassemblent pour créer "The Weather
Underground", une formation armée révolutionnaire ayant pour but de renverser --
avec violence - le gouvernement en place (1h32, Etats-Unis, 2005,VOSTF)

ENTREE LIBRE, bar (café, thé, jus de fruits) à prix libre en soutien à la Gryffe


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax :
04 78 61 02 25
Courriel :
librairie(a)lagryffe.net
Site Web : www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 6 Nov - 12:24

A BAS TOUTES LES ARMEES !
Quinzaine antimilitariste du 5 au 15 novembre 2008 à la librairie la Gryffe
Guerre française en Afghanistan, livre blanc de la Défense, complexe militaro
industriel et sécuritaire, tyrannie technologique mais aussi antimilitarisme en
Amérique Latine et opposition à de la militarisation du monde sont au programme.

*Mercredi 5 novembre à 19h30*
*Amérique latine : la démocratie est-elle soluble dans l'armée ? Un regard
antimilitariste.*

Rencontre avec Pelao Carvallo, antimilitariste latino-américain, membre de «
Periferica » revue antimilitariste et anarcho féministe.
Débat co organisé avec le MAN.

Dans un continent dans lequel nombre de pays ont connu des dictatures militaires et
où face à cela la tradition marxiste peine à se démarquer d'une culture militaire
issue de l'expérience des guérillas, ce sont des groupes anarchistes qui prennent
le relais d'une critique radicale du système militaire.

Ils mettent en lumière le poids du militarisme, qui tend à devenir une forme de
gouvernement, sur la situation des droits humains, sur le racisme et le sexisme et
sur les processus démocratiques notamment.


*Samedi 8 décembre à 15 heures*
*Évolution des complexes militaro industriels, dérives militaro-humanitaires,
guerre française en Afghanistan et livre blanc de la défense : une logique commune
mortelle ?*

Débat animé par le *COT (Collectif des Objecteurs Tarnais)* d'Albi et le *CDRPC
(Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits)* de Lyon.
Le COT a édité récemment « Un monde au pas » sur les nouveaux visages du
militarisme et de la militarisation du monde.

Que va faire l'armée française en Afghanistan? Aider le bushisme finissant ?
Préparer son retour dans l'OTAN sous commandement américain? Mener au son du canon
et des massacres de civils la "politique de civilisation" de Sarkozy ?
Que cache le "livre blanc de la défense" : commerce accru des armes, frappes
nucléaires préventives, fusion des outils, méthodes et pratiques de la police et de
l'armée, doctrine de "sécurité nationale" (comme au Chili)...?
Quels sont les nouveaux visages du complexe militaro industriel et sécuritaire à
l'oeuvre ici et là-bas ? Pourquoi "humanitaire" rime-t-il de plus en plus souvent
avec "militaire" ?
Nous vous invitons à venir en discuter nombreuses et nombreux autant pour
comprendre que pour commencer à résister au militarisme montant, ici comme
ailleurs.


*Samedi 15 novembre à 15 heures*
*Tyrannie technologique, militarisation et société de contrôle.*

Débat avec *Guillaume Carnino* (La tyrannie technologique, Éditions l'Échappée).

On commence seulement à comprendre que "libéralisation" et "sécuritaire"sont les
deux faces d'une même pièce, comme le sont aussi "démocratie représentative" et
"militarisation". Il est, en effet, pertinent de penser le "capitalisme
technolibéral" contemporain comme un tout.
Celui-ci, via les nouvelles technologies rendues omniprésentes par leur diffusion
massive, participe un peu plus à la destruction du lien social et contribue à la
perte d'émancipation des individus. Le capitalisme technolibéral prépare, ainsi, un
monde fondé sur le profit réalisé grâce à la vitesse, l'immédiateté, la
superficialité, voire la destruction et la mort.


*RAPPEL : mardi 11 novembre **à 14 h 30**
Manif antimilitariste libertaire, place Lyautey (métro Foch) organisée par OCL,
CGA, CNT, Radio Canut, librairie la Gryffe*

Organisé par la librairie libertaire la Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

Ouverture du lundi au samedi de 14 H à 20 h.


Tél 04 78 61 02 25.
Courriel : librairie(a)lagryffe.net
Site :www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 13 Nov - 15:05

A BAS TOUTES LES ARMEES ! FOUTEZ-NOUS LA PAIX !
Quinzaine antimilitariste à la librairie libertaire la Gryffe
Samedi 15 novembre à 15 heures
Tyrannie technologique, militarisation et société de contrôle.
Débat avec Guillaume Carnino (La tyrannie technologique, Éditions l’Échappée).
On commence seulement à comprendre que "libéralisation" et "sécuritaire"sont les
deux faces d'une même pièce, comme le sont aussi "démocratie représentative" et
"militarisation". Il est, en effet, pertinent de penser le "capitalisme
technolibéral" contemporain comme un tout.
Celui-ci, via les nouvelles technologies rendues omniprésentes par leur diffusion
massive, participe un peu plus à la destruction du lien social et contribue à la
perte d'émancipation des individus. Le capitalisme technolibéral prépare, ainsi, un
monde fondé sur le profit réalisé grâce à la vitesse, l'immédiateté, la
superficialité, voire la destruction et la mort.


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie(a)lagryffe.net
Site Web : www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 26 Nov - 17:40

20 ANS APRÈS LA RÉVOLTE ALGÉRIENNE D'OCTOBRE 1988
PASSE ET PRESENT DES LUTTES POPULAIRES

CONFÉRENCE-DÉBAT, ANIMÉE PAR MOHAMMED YEFSAH
SAMEDI 29 NOVEMBRE 2008 A 15H A LA LIBRAIRIE LA GRYFFE

En Octobre 1988, un immense mouvement populaire, d’envergure nationale, secoue
l’Algérie. Les luttes des travailleurs, de la jeunesse et des déshérités allaient
arracher au régime des acquis démocratiques et sociaux.Cet événement a marqué la
rupture des couches populaires avec le régime algérien.


Que reste-il de ces journées de luttes ? Qu’est-il advenu de l’immense espoir
qu’avait suscité cette révolte populaire ? Quelles sont les origines et l’identité
de ce mouvement ?

Et quels sont les enjeux d’Octobre 1988 dans l’Algérie d’aujourd’hui ? Sans oublier
l’importance de la convergence des luttes entre opprimés algériens et français ?

Les luttes actuelles, loin des clichés et des discours habituels véhiculés en
France sur l’Algérie, s’inscrivent dans la résistance au rouleau compresseur
libéral. Il est essentiel de faire converger les luttes pour faire face aux
appétits des puissances impériales dans cette région.

L’impérialisme, en alliance avec la bourgeoisie algérienne, remet en cause les
acquis du mouvement ouvrier mondial et de la guerre de libération nationale, en
imposant, ici et ailleurs, la précarité généralisée, le démantèlement des services
publics, le chômage et la misère. En construisant une Europe forteresse contre
l’immigration, en essentialisant les enfants issus de la colonisation, en
pourchassant les sans papiers, le libéralisme essaie de détruire les solidarités et
l’union des opprimés du monde.

Pour en savoir plus sur les résistances populaires en Algérie, la crise politique
et la défaite du mouvement intégriste, la nature du régime algérien et tant
d’autres questions, venez débattre avec un militant algérien.


Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax :
04 78 61 02 25
Courriel :
librairie(a)lagryffe.net
Site Web : www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Ven 6 Nov - 12:37

Bonjour, voici la liste des rencontres, débats activités du collectif de la
librairie.
Merci de la publier ou de la faire circuler dans vos réseaux.
Amicalement et solidairement
Pour le collectif - JP
***********************
Vendredi 13 novembre à 19 heures 30
Rencontre avec Nadia Méninger autour de"A ceux qui se croient libres"lettres
et
témoignages de Thierry Chatbi (Editions l'Insomniaque)
"Né en 1956, Thierry Chatbi a connu la maison de correction, puis des centres
pour
jeunes détenus pendant son adolescence. Par la suite, il a été enfermé dans
des
maisons d'arrêt avant d'aller pourrir dans des centrales de haute
sécurité.... Très
jeune, il a opté pour l'illégalité, au risque d'être enfermé. Thierry
Chatbi a payé
ce choix au prix fort : plus de vingt-cinq ans de prison. Pendant de longues
années,
il s'est battu, préparant des évasions, prenant une part active aux
mouvements de
prisonniers des années 1980...

Thierry Chatbi avait une haute idée de la liberté. A tel point qu'après son
ultime
sortie de prison, il s'est suicidé en 2006, préférant la mort au renoncement
et à la
soumission que cette société impose à ceux qui ont passé des décennies
dans les
geôles de la République."


Samedi 14 novembre à 15 heures

Débat avec Mathieu Rigouste autour de son livre "L'ennemi intérieur, la
généalogie
coloniale et militaire de l'ordre sécuritaire" (La Découverte 2009).

La doctrine française de la "guerre révolutionnaire", "L'ennemi intérieur"
et son
fidèle allié la "Sécurité Nationale" qui ont ravagé l'Algérie et les pays
d'Amérique
Latine (Plan Condor), seraient-elles de retour en France ?

Ce modèle de contrôle et de répression que l'on croyait abandonné, sert
actuellement
de grille de lecture sécuritaire pour ceux qui mènent les politiques
policières et
militaires dirigées contre nouvelles "menaces globales" socio-ethniques :
islamistes, terroristes, immigrés clandestins, émeutiers... sans oublier
depuis peu
les futurs terroristes de "l'ultra gauche" anarchiste.

Le livre révèle l'inquiétante évolution du contrôle intérieur, ses
dimensions
médiatiques et économiques ainsi que le fonctionement de l'idéologie
identitaire
dans la mise en place du nouvel ordre identitaire.



Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax : 04 78 61 02 25
Courriel : librairie@lagryffe.net
Site Web : http://www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: la gryffe   Ven 2 Avr - 15:41

Bonjour, voici la liste des rencontres, débats activités du collectif de la
librairie pour la période du 10 au 22 avril 2010. Merci de la publier ou de la
faire
circuler dans vos réseaux.
Amicalement et solidairement
Pour le collectif - JP
**********************
Samedi 10 avril 2010 à 15 heures
AVORTER sans entraves !?
Rencontre/ débat
avec les auteures du livre "Avorter. Histoires des luttes et des conditions
d'avortement des années 1960 à aujourd'hui" (Tahin Party)
En 2010, nous constatons que l'avortement se fait en France dans de
mauvaises conditions (manque de moyens, culpabilisations) et que les
nouveaux hôpitaux où nous allons avorter se nomment "mère-enfant". Nous
constatons que l'information sur les contraceptifs sont insuffisante
(voire mensongers) et que ceux-ci ne sont pas gratuits. Nous déplorons que
la plupart des hommes ne sont toujours pas responsabilisés sur ces
questions.

Dans le monde, une femme meurt toutes les 7 minutes à cause d'un
avortement clandestin.

Il nous parait important de réfléchir encore aujourd'hui aux normes de
sexualités, ainsi qu'aux possibilités des femmes à disposer de leurs
corps.

RDV organisé avec le collectif des FRASC-Grenoble (Féministes pour la
Réappropriation de l'Avortement, des Sexualités et de la Contraception),
avec un exposé sur "l'histoire des luttes pour l'avortement libre et
gratuit des années 1960 à aujourd'hui", ainsi que la projection du
documentaire "Yaka pas baiser" de Carole Roussopoulos (1973).


Samedi 17 avril à 15 heures

"Réflexions autour d'un tabou : l'infanticide"
Rencontre-Débat avec les auteures de cet ouvrage collectif

"Aujourd'hui et ici, dans nos sociétés occidentales modernes,
des femmes de tous les âges et tous les milieux sont emprisonnées sous
l'accusation
d'infanticide, leurs vies et leurs personnalités sont décortiquées par des
spécialistes de toute sorte, elles sont malmenées dans les médias et
maltraitées par
l'opinion publique.

Comment peut-on croire qu'il y ait parmi nous, les femmes, des « anomalies
sociales
» à soigner ou à enfermer ; les autres femmes n'auraient rien à voir avec
cette
histoire de souffrance et de solitude, elles ne seraient pas traversées par
les
mêmes contraintes liées à la maternité et à la domination des hommes sur
les femmes?
Nous, les huit femmes qui avons écrit cette brochure, de situations et
d'âges
divers, affirmons que tout le monde, femmes et hommes, dans cette société,
est
concerné par cette histoire. En décortiquant ce qui nous formate dans la
sexualité
et ce qui nous contraint dans la maternité, nous voulons en finir avec le
tabou de
l'infanticide."



Librairie libertaire LA GRYFFE, 5 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON, France.
Ouverte du lundi au samedi inclus de 14 heures à 19 heures.
Téléphone/ fax :
04 78 61 02 25
Courriel :
librairie@lagryffe.net
Site Web : http://www.lagryffe.net

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
Artaban
Nouveau


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: la gryffe   Sam 3 Avr - 23:25

Moi qui me demandais si la Gryphe avait un forum...

Mais quand il n'y a qu'un type qui parle tout seul, ça s'appelle un blog.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la gryffe   

Revenir en haut Aller en bas
 
la gryffe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: LES LIEUX DES UTOPIES :: Lieux-
Sauter vers: