LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le monde libertaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Jeu 27 Sep - 15:27

« Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse »
Dicton populaire

*** Le Sommaire du Monde libertaire # 1487 du 27 septembre au 3 octobre
2007 :

La franchise ou la solidarité ?, page 3
Les cheminots croisent le fer, par Julien, page 4
L’autruche persiste et signe, page 5
Autres temps, mêmes moeurs, par M. Rajsfus, page 6
Rentrée syndicale..., par Fabrice, page 7
La presse aux dents longues, par le Peinard, page 8
Anarchaféministes!, par Caroline, page 9
Humanisme et pétrole, par J.-P. Levaray, page 10
Répression quotidienne en Inde, traduit par J. M. Traimond, page 11
International, Italie et Royaume-Uni, page 15
Rugby de marché, par Rebecca, page 16
Parti des Myosotis, par Paco, page 17
Menaces sur les radios associatives, par A. Sulfide, page 18
La mostra 2007, par H. Hurst, page 19
Merlieux, la fête et son programme, page 21
Radio libertaire, page 22
Agenda, page 23

*** Éditorial

« Bush et Kouchner, va-t-en-guerre sans frontière », pouvait-on lire la
semaine
dernière sur une banderole à Washington. C’était Centre d’études
stratégiques et
internationales.

Kouchner « chef de la diplomatie française » y a été houspillé par des
militantes
antiguerre. « Dimanche, Kouchner a dépassé Bush », a déclaré Gaëlle
Murphy, une des
militantes expulsées par le service de sécurité.

Le pauvre docteur avait beau se déclarer « pacifiste », la secrétaire
d’état
Condoleezza Rice l’avait torpillé auparavant en déclarant qu’il n’y
avait aucun
désaccord fondamental entre Bernard et elle ! à l’élysée, on doit se
réjouir que
les ralliés du PS (ceux qui ont changé de collier…) apprennent si vite
les leçons.
Dans les gazettes, on nous apprend même qu’il y a de nouveaux
arrivages. Ceux qu’on
appelle les « seconds couteaux » rallieraient nombreux les cabinets
ministériels du
Premier ministre Fillon.

Pourtant ça ne lui réussit pas trop en ce moment. On dit même que sa
cote de
popularité, tout comme celle du président de la La phrase choc de
Fillon (« Je suis
à la tête d’un État qui est en situation de faillite financière »)
prononcée
vendredi dernier en Corse et sa mine renfrognée à la une des journaux
ne doivent
pas arranger l’affaire. Celui qui a été qualifié par le joggeur suprême
de «
collaborateur » a choisi sa manière à lui de ruer dans les brancards.
Allez parler
après de complémentarité entre l’élysée et Matignon !

Sur le front social (sic), on nous promet un réveil unitaire le 18
octobre
prochain.Tous unis derrière les cheminots? ça ne se bouscule pas au
portillon, ça
traîne même des pieds. Les syndicats de fonctionnaires se tâtent
encore, d’autres
aussi. On va taire les noms, rideau. Nous n’en sommes plus à la
préparation du
Grand Soir, mais construire l’unité de la classe salariée devrait être
sérieusement
à l’ordre du jour.

« Pas de passage en force » dans les négociations à venir, déclare
Xavier Bertrand
(ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité ), «
Rien n’est
ficelé », rajoute-t-il. Mais le forcené de l’élysée voudra pousser à la
vitesse
supérieure !

Pendant ce temps-là, à Belleville à Paris, c’est « la chasse » aux
sans-papiers chinois. La riposte dans l’Est parisien est unitaire. Si
seulement ce
qui reste de syndicalisme pouvait en prendre de la graine...

*** En prime, un article :

La franchise ou la solidarité ?
Par M. El Khebir, J.-M. Destruhaut, P.. Epron H. Hernandez, Y. Guignat

DANS LA LONGUE HISTOIRE DES COUPS BAS portés à la Sécurité sociale, le
dernier en
date est celui appelé « franchise médicale ». Sur chaque boite de
médicaments,
ainsi que sur chaque acte de soin paramédical (infirmière, kiné,
orthophoniste,
etc.) son montant sera de 50 centimes ; pour les transports par
ambulance, elle
sera de deux euros. En seront exemptés les moins de 16 ans, les femmes
enceintes,
les bénéficiaires de la CMU ou de l’aide médicale d’État. Elle sera
plafonnée à 50
euros par an et par malade (et non par famille!), et ne sera pas
remboursable par
les mutuelles; son coût sera modulable en fonction des comptes de la
Sécu,
c’est-à-dire qu’il augmentera d’année en année puisque les dépenses de
santé
augmentent! À quoi il faut ajouter ces franchises déguisées: le forfait
de un euro
pour chaque consultation médicale, acte de biologie ou
de radiologie depuis 2004, le forfait de 18 euros pour tout acte de
plus de 91
euros depuis 2005, le forfait hospitalier de 16 euros par jour, la
suppression de
la prise en charge à 100 % des soins postopératoires depuis 2003,
l’augmentation de
40 % du coût des cotisations aux mutuelles ces quatre dernières années.
Le montant
du reste à charge par malade s’élève déjà à 400 euros en moyenne par
an, et à 110
euros environ pour ceux qui ont les moyens de se payer une bonne
mutuelle:se
soigner correctement coûte de plus en plus cher! Aucune de ces mesures
n’a permis
de limiter l’accroissement des dépenses de santé: elles n’ont fait
qu’accroître les
inégalités sociales et rendre l’accès aux soins de plus en plus
difficile à un
nombre croissant de personnes à faibles revenus.

Il s’agit nous dit-on de responsabiliser les patients:est-on
responsable de sa
maladie? Sommes-nous responsables de la désorganisation du système de
santé, qui en
l’état profite aux actionnaires des labos pharmaceutiques et des
cliniques privées?

D’abord prévue pour renflouer les caisses de l’assurance maladie, cette
franchise est maintenant destinée à financer une 5e branche de la
Sécurité sociale,
qui va être créée dans quelques mois, prenant en charge les personnes
âgées
dépendantes, les soins palliatifs, la maladie d’Alzheimer et la lutte
contre le
cancer: génial, les malades paieront pour les malades! Quel coeur de
pierre
n’adhérerait pas à ce beau programme!

Les dépenses de santé sont concentrées sur un faible nombre de
patients: les 10 %
de malades les plus graves qui consomment le plus de soins sont à
l’origine des 2/3
des dépenses: la franchise ne limitera pas les dépenses des personnes
les plus
malades, sauf à les laisser mourir, mais pèsera sur les faibles
consommateurs.

C’est une aberration en terme de santé publique, de nombreuses
personnes à bas
revenus renonceront à se soigner, quitte à voir leur état de santé
s’aggraver faute
de soins primaires.

La finalité réelle de cette mesure, c'est la fin du système solidaire,
dans lequel chacun cotise selon ses revenus et est soigné selon son
état de santé,
honni par les capitalistes et les penseurs libéraux pour qui chacun est
individuellement responsable de son sort et reçoit selon ses moyens.
C’est la porte
ouverte à une privatisation accrue de la santé selon les voeux de l’OMC
: des
assurances se préparent à proposer des contrats à ceux qui ne
supporteront pas de
payer pour un système qui les remboursera mal, les faibles
consommateurs de soins
qui seront sous le seuil annuel de 50 euros, bien portants et aisés,
qui auront
alors la possibilité de quitter la Sécu. On peut voir à Paris une
officine de
crédit proposer un prêt pour dépense de soin ! Au lieu de repenser
l’organisation
du système de soins afin de mieux prévenir les maladies et leurs
complications
évitables, coûteuses en moyens sociaux mais juteuses pour les
industries du
médicament et les médecins à honoraires libres, de revoir le mode de
rémunération
des professionnels de la santé, de mettre en place de véritables
actions de
prévention, les politiques s’acharnent à faire porter la responsabilité
du déficit
de la Sécu par les malades, à déconstruire la solidarité sociale, à
s’attaquer aux
plus faibles et à aider les riches à s’enrichir encore (13 milliards de
cadeaux
fiscaux)!

La franchise est socialement injuste, économiquement inefficace et
dangereuse pour
la santé publique.

Non à la franchise, oui à la solidarité!
J.- M. D., E. K., P. E., Y. G., H. H.PS:

P. S. Merci à Didier Ménard président du syndicat de la médecine
générale (SMG).

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Jeu 27 Sep - 15:27

«LA SANTÉ DANS TOUS SES ÉTATS », une nouvelle émission sur Radio
libertaire.

Parce que la santé constitue un enjeu social et politique de première
importance,
Parce que les questions de santé ne doivent pas être laissées aux «
experts » et
aux économistes,
Parce que nous avons notre mot à dire sur le système de soins actuel et
sur celui
que nous souhaitons,

Parce que l’éducation à la santé doit être accessible à tous,
Parce que la santé des travailleurs est en danger sur le lieu même leur
travail,
Parce que l’accès aux soins de qualité est un droit inaliénable,
Parce que cet accès est un prérequis pour une société plus juste et
plus égalitaire,
Parce qu’il devrait être pris en charge collectivement et solidairement
pour chacun
et chacune d’entre nous,

Parce que ce droit est menacé,
Parce que les marchands veulent l’accaparer à leur seul profit,

Rendez vous sur Radio libertaire (89.4), le 29 octobre 2007 à 18
heures, puis
chaque 3e lundi du mois à la même heure. La première émission sera
consacrée à la
franchise médicale et au meeting du 29 septembre.


*** Et pour finir, l'agenda du Monde libertaire :

Vendredi 28 septembre

Besançon (25)
Conférence avec des membres de l'APPO sur la situation à Oaxaca
(Mexique) après un
an et demi de lutte et après la constitution de l'Assemblée Populaire
du Peuple de
Oaxaca, à 20h 30 à L'Autodidacte - 5 rue Marulaz.

Ivry(94)
Forum Léo Ferré,11 rue Barbès,. Tél. 01.46.72.64.68, Yvan Dautin
accompagné au
piano par Elie Maalouf.

Samedi 29 septembre

Besançon (25)
Pot de rentrée à la librairie associative L'Autodidacte (5 rue Marulaz)
avec toutes
les personnes intéressées à la vie et au développement des acitivtés de
cet espace
libertaire. Apéro musical à partir de 19h.

Ivry(94)
voir annonce du 28

Paris 11e
4 heures pour la santé ! Appel contre la franchise. à 14 heures au
gymnase Japy à
l'appel de syndicats de professionnels de la santé, d'associations
d'usagers,
d'organisations politiques et syndicales aura lieu un meeting contre
l'instauration
de la franchise médicale et contre la privatisation de la santé:
Franchises ou
solidarité, débat introduit par le professeur Grimaldi. Inégalités
sociales et
environnement en santé: débat introduit par l’économiste P. Volovitch.
Amplifier la
mobilisation: débat introduit par les docteurs F. Nay (gérontologue) et
C. Lehman
(initiateur de l’appel contre les franchises).

Marseille
Au CIRA à 17 heures. Renée Triolle nous parlera de l’espéranto. Depuis
deux ans,
elle anime un cours d’espéranto au local du CIRA. Elle est l’auteur du
livre
Espéranto express (Dauphin, 2006, 152 p., collection
Langue express, 12,20 ?).

Paris 18e
La bibliothèque la Rue (10, rue Planquette Paris 18) reprend son cycle
de
débats-rencontres ; les premiers invités seront les membres de la revue
Réfractions
le samedi 29 septembre à partir de 15h30

Samedi 29 septembre

Merlieux (02)
Forum social libertaire, 4e salon du livre anarchiste.

LE DRAPEAU NOIR FLOTTERA de nouveau sur le Village du Livre pour ancrer
la culture
vivante au coeur des luttes présentes et à venir…
Devant le succès rencontré lors des trois éditions précédentes du Salon
du livre
anarchiste de Merlieux, le groupe Kropotkine, fort de l’expérience
acquise à ces
occasions, et toujours prompt à fustiger une certaine
culture estampillée business, se propose de faire souffler le vent
libertaire sur
les culs serrés de la médiocratie bourgeoise et bien-pensante.
C’est avec vous, esprits libres, que nous ferons reculer les fessiers
tremblotants
d’un néolibéralisme tantôt de gauche, tantôt de droite, toujours repu.
Nous rappellerons aux chancres mous de la démocratie qu’ils sont comme
certains
tableaux: pour les estimer, il ne faut pas les regarder de trop près.
Face aux trahisons des organisations politiques et syndicales, aux
limites d’une
démocratie aboutissant à l’élection d’un «petit Napoléon», agent
marketing du grand
capital, les anarchistes résistent et luttent
inlassablement, dénonçant toutes les aliénations, qu’elles soient
religieuses,
politiques ou économiques.

Pôle auteurs – auteures
Florence Aubenas (sous-réserve), Nan Aurousseau, Céline Beaudet,
Jocelyn Bézecourt,
Marie-Claire Calmus, Casquette, Paco (Pascal Colé), Éric Coulaud,
Jean-Luc Debry,
Alexandre Dumal, Mimouna Hadjam, Rolland Hénault, Claude Kottelanne,
Aïssa
Lacheb-Boukachache, Jean Le Gal (Grand Prix « Ni dieu ni maître »
2007), Tony
Legendre, Michel Léger, Jean-Pierre Levaray, Serge Livrozet, Thierry
Maricourt,
Nicolas Offenstadt, Patrick Pécherot, Thierry Périssé, Dominique Petit,
Sylvie
Picard, Maurice Rajsfus, Jean-Marc Raynaud, Jean-Jacques Reboux,
Benoist Rey,
Mathias Reymond,Thyde Rosell, Christian Roux, Claude Sigala, Jacques
Tardi,
Jean-Pierre Tertrais, Jean-Manuel Traimond, Serge Utgé-Royo, CathyYtak…

Samedi 29 septembre au soir

19heures:Banquet festif à prix libre,mijoté par Benoist Rey, écrivain
et fin gourmet.
21 heures — 21h45: Conte musical De la dope, du fric et des putes.
Texte de Gérald
Dumont, musique de Junior Cony (musicien des Bérurier Noir), par
eux-même.
21h45: Chansons d’amour, de révolte et de fraternité par Serge
Utgé-Royo et Bruno
Daraquy, chanteurs anarchistes de toujours.
Et le reste de la nuit par celles et ceux qui s’y mettront…

Dimanche 30 septembre

10 heures: Ouverture des stands.

10h30 — 12 heures: Débat sur l’éducation: « Un parcours en pédagogie
Freinet vers
l’autogestion » avec Jean Le Gal, auteur de Le maître qui apprenait aux
enfants à
grandir, préfacé par Michel Onfray aux Éditions
libertaires, pour lequel il reçut, lors du congrès de l’ICEM à Paris,
le Grand prix
Ni dieu, ni maître 2007, devant une salle comble, debout, applaudissant
à tout
rompre…

12h30 — 13 heures:Animation musicale avec Tichot qui interprètera des
textes
d’Eugène Bizeau, la chanson de Craonne…

13h30 — 14h45: Débat « Religion et armée, le goupillon et le sabre de
l’autorité »
avec Jocelyn Bézecourt, un rendez-vous placé sous le signe de
l’anticléricalisme et
de l’antimilitarisme comme le suggèrent finement les
affiches réalisées par Jacques Tardi

15 heures — 15h30:Animation musicale avec « la Robinetterie », groupe
local,
chanson française.

15h45 — 17 heures: Débat « Les mutineries de 1917 et les problèmes de
l’obéissance
en temps de guerre » par Nicolas Offenstadt, historien auteur de La
Grande Guerre
en 30 questions, Geste Editions, 2007, qu’il nous
présentera.

17h15 — 17h45: Animation musicale avec Serge Utgé-Royo et Bruno Daraquy
qu’on ne
présente plus à Merlieux…

18 heures — 19h15: Dans le cadre du thème 2007 du Salon du livre
anarchiste, débat
« Israël: une démocratie militariste et théocratique » avec Maurice
Rajsfus, que
les lecteurs du Monde libertaire connaissent bien.

Le Forum social libertaire/Salon du livre anarchiste sera retransmis en
direct sur
Radio libertaire (89,4 MHz — Paris), Radio libertaire Off (106,2 MHz —
Merlieux et
alentours) et sur Internet:

http://dune2.info:5000/radiolib et
http://www.federation-anarchiste.org/rl

Pôle éditeurs

Ab Irato, Alternative libertaire, AAEL, Le Chien Rouge, CIRA, Chants
d’orties, Le
Coquelicot, Egrégores, L’Impossible, K’A, Libertalia, Place d’Armes, Le
mot et le
Reste, Éditions du Ravin Bleu, La Digitale,
Barricata, éditions Libertaires, Tops, Spartacus, No Pasaran, Ivan
Davy,
l’Insomniaque, Éditions CNT-RP, Court-Circuit, ACL, Club du Livre
libertaire,
éditions Sextant, La Question sociale, Après la lune, Réfractions,
Anartiste,
Éditions du Monde libertaire, édito-Musiques,Traverse-vives etc.

Pôle organisations

Centre international de recherche sur l’anarchisme (Marseille),
Confédération
nationale du travail (Picardie), Fédération anarchiste (Librairie du
Monde
libertaire, Radio libertaire, Le Monde Libertaire), Front libertaire
(St-Nazaire),
Organisation communiste libertaire, Observatoire international des
prisons,
Sat-Amikaro, Sortir du nucléaire, Collectif de Défense des Sans-Papiers
02,
Infokiosk La Mauvaise Herbe (Caen) et Hobolo (Gard), Plan B, L’âge de
Faire, Centre
culturel libertaire (Lille), collectif Ne Laissons Pas Faire…

Dimanche 30 septembre

Merlieux (02)
Forum social libertaire, 4e salon du livre anarchiste.

Lille (59)
(M° République) à partir de 15 h (entrée gratuite). Place de la
République, des
nouvelles de la mobilisation des sans papiers à Lille.avec Marcel et
son orchestre,
Le Ministère des Affaires Populaires, Mon côté Punk, Loïc Lantoine, Les
Blaireaux,
Axiom: Grand concert de soutien et de résistance pour la
régularisation, contre les
expulsions des sans-papiers: Mettons le préfet du Nord sous vigilance !
Rens.
concert : Tel. 03.20.40.09.74

Mercredi 3 octobre

Tournon (07)
À 20h, à la salle Georges Brassens, aura lieu une soirée d'information
et de
discussion sur la biométrie. Il y aura un documentaire de 52' suivi
d'une
discussion en présence de personnes de la Ligue des Droits de
l'Homme 04 et de la FCPE 04, et de l'Association Contre la Biométrie à
l'École – 07.

Vendredi 5 octobre

Ivry (94)
Forum Léo-Ferré,11 rue Barbès,. Tél. 01.46.72.64.68, Laurent Berger
accompagné au
piano par Nathalie Fortin.

Samedi 6 octobre

Apt (84)
Des militants du groupe F A Gard / Vaucluse tiendront un point de
rencontre et de
vente du Monde libertaire sur le marché d'Apt de 10h à midi .

Marseille
Au CIRA à 17 heures. Claire Auzias présentera son nouvel ouvrage. Il
s’agit d’un
roman mettant en scène les exploits de deux cambrioleurs entre les
années 1960 et
les années 1980. Elle démontre qu’ils jouent un rôle
éminemment social. Les aventures extraordinaires de Laplume et Goudron,
travailleurs de la nuit par Claire Auzias ; illustrations de Charmag.
Les Éditions
libertaires, 2007. 79 p. Ivry (94) Forum Léo-Ferré,11 rue
Barbès,. Tél. 01.46.72.64.68, Zaniboni accompagnée aux guitares par
Rachid Sefrioui.

Paris 11e
Foum-débat de la libairie du Monde libertaire autour du livre
Perspectives
politiques de Noam Chomsky présenté et traduit par Franck Mintz qui
animera le
débat.145, rue Amelot 16 heures30

Du 8 au 14 octobre 2007

Dijon (21)
La Fulgurante Inauguration de la bibliothèque des Tanneries. Il est
possible de
loger aux Tanneries pendant la semaine en prévenant à l'avance. Les
différents
évènements sont gratuits. La participation aux frais quotidiens de la
maison et aux
repas est à prix libre. Espace Autogéré Des Tanneries 17, bd de Chicago
-(+33|0)
380666481 – tanneries(a)squat.net)

Les 12 et 13 octobre

Ivry (94)
Forum Léo-Ferré,11 rue Barbès,. Tél. 01.46.72.64.68, Jean-Michel Piton
accompagné
au piano par Paul-André Maby


Le Monde libertaire, chaque jeudi dans vos kiosques, 24 pages en
couleurs pour deux
euros

Hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente de l’Internationale
des
fédérations anarchistes

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Jeu 4 Oct - 20:19

«Une société écologique suppose la fin de la hiérarchie et de la
domination sous
toutes ses formes.»
M. Bookchin

**** Sommaire du Monde libertaire # 1488 du 4 au 10 octobre 2007
Le camelot du nucléaire, par Daniel, page 3
Justice aveugle, par Vianney, page 4
rison psychique, par J. Monjot, page 4
Presse locale en lutte, par le Peinard, page 5
L’autruche sous la mousson, page 5
Bon pour le travail, par Thierry, page 6
Brèves, page 7
Birmanie en tourmente, page 8
Autogestion outre-Rhin, page 9
General Motors, par A. Chemin, page 9
Les états-Unis et les déviants, par H. M., page 10
Grenelle 2007, page J.-P. Tertrais, page 11
Habits neufs et feinte-dissidence, par L. Janover, page 14
Louise Michel et l’Algérie, par Paco, page 17
Colloque Amsterdam 1906, CNT-AIT Pau, page 19
Vie du mouvement, page 21
Radio libertaire, page 22
Agenda, page 23


*** Éditorial de la semaine :

Petite question : d’après-vous, pourquoi les du nucléaire gouvernants
et leurs
perroquets mènent-ils particulièrement grand tapage en ce moment?
Allez, ne
tournons pas autour du pot pendant dix plombes et disons-le tout net:
si les
ci-devant nous prennent pour des jambons, c’est pour pouvoir mieux nous
croquer
ensuite. Voyons de plus près leurs grossiers stratagèmes. Le
Staffordshire de
l’Elysée tance Trichet au motif que l’euro fort pénaliserait les
entreprises
françaises. Itou il fait mine de recadrer Fillon, lequel manquerait de
pédagogie
pour faire passer un train de « réformes ». Parallèlement, à l’ONU,
juché sur un
escabeau, il prend la posture du mec qui voudrait tenir entre ses
pognes les
manettes de l’univers entier. Ici il mandate Borloo, son pitre
ébouriffé, pour
amuser la galerie avec le Grenelle de l’environnement. Là, il joue au
Total droits
de l’homme, et cherche à émouvoir le bon peuple avec la pluie de sang
provoquée par
la junte Birmane.

Et pendant ce temps là, les scrutateurs de l’opinion (sic)
s’interrogent doctement
sur le désamour qui frapperait soudainement le bull-terrier des riches,
ou bien les
mêmes se perdent en conjectures sur la réalité (ou pas) d’un… futur
plan de
rigueur!

Si le foutage de gueule était coté en Bourse, il est certain que son
taux ferait
péter tous les records. Les salaires tirent la langue alors que
l’inflation se dope
à l’EPO des profits. Le maquillage des chiffres du
chômage n’y peut rien, le nombre de travailleurs privés d’emploi ne
cesse de
croître. Les sinistres procureurs de la Sécurité Sociale continuent
d’instruire de
mauvais procès à son encontre. Les fonctionnaires sont
encore et toujours pointés du doigt, et les régimes spéciaux sont
invités à offrir
leur corps à une tronçonneuse nommée « équité ». N’en jetez plus, la
cour est
pleine.

Reste la question de fond. Comment les capitalistes réussissent-ils à
nous saigner
en continu sans qu’un raz de marée de luttes n’émerge… pour les
submerger enfin?

Retour à la case départ. Ces salopards usent et abusent de moult
subterfuges. La
culpabilisation ici:« il y a plus malheureux que vous ici ou dans le
monde »,
l’instrumentalisation des émotions, par exemple avec la Birmanie ou le
Darfour
(pour les sans papiers R.A.S), le rajout d’une grosse pincée de poudre
(colorée)
aux yeux avec le Barnum du développement durable (sic). Enfin, si cela
ne suffit
pas, et d’ailleurs cela ne suffira pas, les Déroulède de tout poil
sauront bien
exciter la fibre nationaliste afin de nous précipiter dans un lointain
conflit.
L’Iran et ses mollahs noir pétrole = méchants, or les méchants méritent
bien la
fessée n’est-ce
pas? Au fait, qui a dit qu’il fallait se protéger des chiens d’attaque?


*** En prime, un article de Thierry :
« Bon pour le travail »

La part maudite

Vos poumons se calcifient et impossible de recracher les maudites
fibres.
Identiques à du verre coupant, elles se sont plantées au fond des
poumons de
Marie-Jeanne quand elle travaillait dans cette usine baptisée l’« enfer
blanc ».
Les milliers de victimes de l’amiante, une leçon contre d’autres
tragédies
industrielles? Pas vraiment. Quand on pulvérise le sol à coups de
pesticide, il n’y
a pas que les insectes qui trinquent. Employé aux épandages, José,
ouvrier
agricole, a contracté la maladie de Parkinson. Hervé, lui, souffre de
stérilité,
ses spermatozoïdes foutent le camp, exterminés par les vapeurs des
éthers de glycol
reprotoxiques qui l’ont
imprégné durant plus de quinze ans à la Régie. Ici, l’atelier fabrique
des
vitamines destinées aux poulets industriels. Et si ces friandises font
la joie des
poulets, le chloracétal ne fait pas celle de Robert atteint d’un
cancer du rein: la molécule est connue pour ses pouvoirs toxiques et
mutagènes, en
particulier sur les reins. Là, à force de respirer les émanations de
peinture, un
ouvrier est tombé malade. Exposé sans précautions, Lucien est
aujourd’hui « dévoré
» par les métastases.

Un vrai cauchemar! Et le pire est à venir1, plusieurs spécialistes
n’hésitent plus
à parler de « bombe à retardement ». Allons… ne venez pas nous dire
qu’un scandale
pareil à celui de l’amiante nous pend au nez, ça se saurait! Rien,
motus et bouche
cousue. La balance des pertes et profits a parlé: d’un côté, des
millions de
maladies susceptibles de se déclarer dans vingt ans… de l’autre, les
millions
d’euros à se mettre dans la poche tout de suite.

Et voilà que de plus en plus de victimes se retrouvent pour sortir de
l’angle mort
où beaucoup entendaient les reléguer. Pointés du doigt, personne ne
peut plus nier
les dangers mortels du travail, d’où la nouvelle stratégie des
entreprises: la
précarisation des risques. Une spécialité d’EDF, qui fait travailler à
l’intérieur
de ses centrales nucléaires plus de 30000 intérimaires, appelés «
steaks à rems »
(unité de mesure radioactive). Principalement menacés, ils encaissent
80 % des
radiations reçues par les travailleurs de l’atome. Isolés, le
travailleur précaire
garantit une invisibilité avec en prime en cas de pépin le moyen de
s’abriter
derrière le « faux nez » de la sous-traitance.

Lobby des rentiers

Reste qu’un jour la Sécu, mais aussi les industriels et les assureurs,
doivent
payer. Voici les victimes devant les tribunaux: plusieurs milliers de
procès et de
demandes d’indemnisations sont en cours… Le scandale gonfle, les
associations de
victimes débordées. La question des maladies professionnelles et leur
indemnisation
inquiète de plus en plus les entreprises, les actionnaires, et les
retraités des
fonds de pension qui veulent voir leur cagnotte prospérer de 15 % par
an. Qu’ils se
rassurent, si l’on est atteint de cancers, de maladies neurologiques,
ou de
désordre hormonaux… ce n’est pas la faute des saletés que nous
fabriquons, ce sont
nos gènes qui ne tiennent pas la route:le pistage biologique est la
dernière
trouvaille des industriels pour éviter de porter le bonnet. Quels
seront les
budgets alloués à la recherche? Énormes, il faut dire que la chose est
capitale.
Fliqué par nos gènes, bientôt, il leur suffira de tripoter le clavier
de
l’ordinateur pour sortir notre fiche ADN où logent 3milliards de
renseignements, un
trésor pour l’employeur: trop sensible aux substances toxiques? Vous ne
possédez
pas les « bons » gènes, dehors!

Et comme il n’y pas de bonne démonstration sans exemple… Voici les
propos éloquents
de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) condamnant en
2003 l’enjeu de
la recherche génétique sur la susceptibilité individuelle au risque.
Rapportés par
Annie Thébaud-Mony dans son ouvrage Travailler peut nuire gravement à
votre santé
(La découverte, 2007): « Il s’agit d’identifier les “travailleurs à
risque” et de
les exclure avant exposition pour réduire les coûts d’indemnisation à
payer par
l’employeur et les assureurs, ou alors ne prendre que la “part
attribuable” au
travail dans l’indemnisation des maladies professionnelles […] ».

Toubib nazi

Un remake d’une pratique qui relève davantage de la médecine légale que
d’un
véritable outil de prévention. En 1916, deux médecins légistes, Mazel
et Leclerq,
vont jeter les bases de la doctrine de la médecine du travail. L’idée :
faire
travailler des individus de « moindre valeur » dans un esprit de
rationalisation
industrielle et biologique. L’affaire sera prise en main en 1941 par
Alexis Carrel
à la demande du maréchal Pétain, ça
semble loin derrière, et très près devant…

Jamais on ne dira des accidents et maladies professionnels mortels que
ce sont des
homicides dus à des employeurs qui rêvent de transformer leurs petites
entreprises
en paradis d’esclavagistes où l’on travaillera plus, non pas pour
gagner plus, mais
pour acheter une solide corde à un schoïnopentaxophiliste
(collectionneur de cordes
de pendus, ça existe!). Et que les médecins du travail, qui ont un
minimum
d’éthique médicale, ne s’avisent pas de s’intéresser aux mauvais
traitements subis
par les salariés. Ils sont priés de regarder ailleurs, la santé et la
sécurité au
travail ne doivent pas être un obstacle, dès lors que l’on peut la
monnayer. Le
contrat de travail est en ce sens pleinement un contrat de sang, et se
caractérise
bien par un « lien de subordination ». Le travailleur, le nouveau
Sisyphe, peut
rouler sa pierre, la valeur Travail
a encore de beaux jours devant elle.

Thierry
Groupe de Rouen de la Fédération anarchiste

1. On trouve plus de quatorze produits cancérogènes dans le chariot
d’une femme
deménagetravaillant au nettoyage des bureaux.


*** Et pour finir, l'agenda du Monde libertaire :

Samedi 6 octobre

Apt (84)
Des militants du groupe F.A. Gard Vaucluse tiendront un point de
rencontre et de
vente du Monde libertaire sur le marché d'Apt, de 10 heures à midi.

Paris 18e
Fermeture exceptionnelle de la bibliothèque La Rue.

Paris 11e
Forum-débat de la libairie du Monde libertaire autour du livre
Perspectives
politiques de Noam Chomsky présenté et traduit par Franck Mintz qui
animera le
débat à 16 h 30, au 145, rue Amelot, Métro Oberkampf,
République ou Filles-du-Calvaire.

Le Mans (72)
Café libertaire :« L'autogestion est-elle utopique? » Exposé, débat et
réflexion à
17 heures, à l'épicerie du Pré, au 31, rue du Pré.

Du 8 au 14 octobre

Dijon (21)
La Fulgurante inauguration de la bibliothèque des Tanneries. Voir page
21.

Jeudi 11 octobre

Paris 20e
Réunion publique sur la biométrie, le prélèvement ADN et les puces RFID
à 19h30, au
café de Paris, 158, rue Oberkampf. Métro Ménilmontant.

Vendredi 12 octobre

Ivry-sur-Seine (94)
Jean-Michel Piton accompagné au piano par Paul-André Maby, à 19h30, au
forum
Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Porte d'Ivry ou Pierre-et-Marie-Curie
, ligne 7.
Tél. 01.46.72.64.68.

Paris 18e
À l'occasion de la Fête des Vendanges Rebecca Gruel expose ses oeuvres
du vendredi
12 au dimanche 14 octobre à la bibliothèque La Rue, au 10, rue
Robert-Planquette.

Samedi 13 octobre

Paris 11e
Rencontre à la librairie du Monde libertaire, avec Thierry Périssé,
auteur de Noir
Horizon, à 16 h 30, au 145, rue Amelot, Métro Oberkampf, République ou
Filles-du-Calvaire.

Asté (65)
Premières journées d’hommage à Marie Laffranque, organisées par
l’association Les
amis de Marie Laffranque , Salle de la Mairie. Mail :
amis.marielaffranque!a)caramail.com , site : www.marie-laffranque.org

Jeudi 18 octobre

Rennes
Le groupe La sociale de Rennes organise à 20 heures, à Carrefour 18, au
7, rue
d’Espagne (métro Fréville ou Italie), son meeting de rentrée en un jour
de lutte.
Vie chère, retraites ,sécu, services publics, expulsions…Parisot et
Sarko
attaquent, Organisons la riposte !

Vendredi 19 octobre

Ivry-sur-Seine (94)
Lou Saintagne accompagnée à l’accordéon midi par Laurent Derache et au
violon par
Richard Khayadjanian à 19h30, au forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro
Porte
d'Ivry ou Pierre-et-Marie-Curie, ligne 7. Tél. 01.46.72.64.68.

Samedi 20 octobre

Ivry-sur-Seine (94)
Yves Uzureau en solo, à 19h30, au forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès,
métro Porte
d'Ivry ou Pierre-et-Marie-Curie , ligne 7. Tél. 01.46.72.64.68.

Paris 11e
Diffusion du film Sacco & Vanzetti au Maldoror, 10, rue du
Grand-Prieuré. Métro
Oberkampf ou République.

Dimanche 21 octobre

Paris 11e
Lire en fête à la librairie du Monde libertaire, à partir de midi :
débats,
chanson... programme à suivre au 145, rue Amelot, Métro Oberkampf,
République ou
Filles-du-Calvaire.

Samedi 27 octobre

Paris 18e
Roger Dadoun sera invité pour ses livre Sexyvilisation, Heidegger,
berger du néant
en passant par Éloge de l'intolérance. Roger Dadoun viendra parler de
ses écrits
passés et présents à 15 h 30, à la Bibliothèque La
Rue, au 10, rue Robert-Planquette.

Vendredi 9 ovembre

Ivry-sur-Seine (94)
Carine Reggiani accompagnée au piano par Philippe Donnadieu, dans son
spectacle «
Mon père c'est l'Italien » à 19h30, au forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès,
métro Porte
d'Ivry ou Pierre-et-Marie-Curie , ligne 7. Tél.
01.46.72.64.68.

Samedi 10 novembre

Ivry-sur-Seine (94)
Michèle Bernard accompagnée au piano par Jean-Luc Michel, à 19h30, au
forum
Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Porte d'Ivry ou Pierre-et-Marie-Curie
, ligne 7.
Tél. 01.46.72.64.68.

Marseille
Rendez-vous dès 12h sur le vieux port pour un pique-nique convivial et
militant.
14h : départ de la manifestation contre le projet ITER.


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, chaque
jeudi dans
vos kiosques, 24 pages en couleurs pour deux euros

Hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente de l’Internationale
des
fédérations anarchistes

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
kamchatka
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: ...   Jeu 31 Jan - 12:13

*** Edito
Avant quand on disait « général » on pensait assez souvent (?) au
mécano de ladite
locomotive et à la bouille lunaire de Buster Keaton. Maintenant on
pensera aussi au
lampiste de la Société générale. Piratage informatique, complicités
diverses et à
tous niveaux, on peut se perdre en conjonctures. Penser aussi que ce
n'est que le
petit bout del'iceberg et qu'il s'en passe sûrement de bien belles sans
que les
médias s'en emparent ! Les politiques ont beau « s'irriter », évoquer,
histoire de
faire peur, le spectre du krach de
1929, les faits sont là : le gouvernement français n'a été prévenu que
trois jours
après la «forfaiture».

Le temps, informatiquement parlant, de gommer des traces et de faire
porter le
chapeau à un pseudo-hacker ? Va savoir ! Il y a quelque temps il était
de bon ton
de se gausser de lItalie sous la botte pailletée de Berlusconi. Mais la
saga people
du chef de l'État français ne fait pas que le bonheur des
caricaturistes de notre
bel Hexagone. De par le monde ça se gondole aussi. «Nouveau Napoléon »,
«Président
Duracell », ça cartonne dur sur l'image de la fille aînée de l'Eglise.
Et notre
pouvoir d'achat dans tout ça ? Il a du plomb dans l'aile. On en
viendrait presque à
se demander où va l'argent des contrats juteux annoncés ça et là. Par
contre la
société du spectacle, elle, fait recette à guichets fermés.

Sinon, côté social ce n'est pas le quart d'échec de la grève des
fonctionnaires du
24 janvier qui va beaucoup nous remonter le moral. Il faut bien
convenir que les
élections municipales prochaines enrayent sérieusement les rouages
syndicaux encore
existants. Demain on rasera gratis et un monde merveilleux sortira des
urnes, tel
est le refrain lancinant qui bourdonne constamment à nos oreilles. Au
début des
années 1970 le Programme commun avait remplacé la lutte des classes
dans les
statuts des syndicats. Plus de trente ans après, les mêmes illusions
perdurent.
Pourtant le miroir aux alouettes du libéralisme a fait beaucoup de
dégâts dans la
gauche parlementaire, pour ne parler que d'elle. Un certain bon sens
pragmatique
pourrait redonner la priorité à l' «action syndicale ». Mais quand
tordra-t-on le
cou au léninisme et à la mise en laisse du monde du travail ? Il le
faudra pourtant
si l'on veut que se profile un autre futur !


*** Sommaire

Imprimeurs en colère, par E. Vanhecke, page 4
Le billet du Peinard, page 5
L'autruche rouscaille, page 5
Les brèves de combat, page 6
Crise du nerf de la guerre, par J. Langlois, page 7
Huissiers belges, par J.-P. Garnier, page 10
Bac pro, la casse, par Sigrid, page 11
Kenya, dégât collatéral, par S. Rincon, page 14
Poubelles mafieuses, par B. Cibille, page 15
Des faits d'anarchie, par Paco, page 17
MurMure de paix, par Paco, page 18
Pauvre au pays de la richesse, par Moriel, page 19
La fesse heureuse, par M. Giraud, page 20
La vie du mouvement, page 21
RL, le choix de la rédaction, page 22
Agenda, page 23


*** L'agenda

Vendredi 1er février

Auray 56
20h15 -Salle L & M, pôle municipal du Penher, à l'angle des rues du
Penher et Pdt
Kennedy. La prison en question(s) - Projection d'un documentaire de
l'OIP
(Observatoire International des Prisons) suivie d'un débat sur
l'enfermement et la
justice. Entrée libre. Organisée par le groupe libertaire de
Lorient/Vannes de la
Fédération anarchiste

Ivry 94
20 heures, Michel Hermon chante Léo Ferré et ses poètes, dans son
spectacle «
Compagnons d'enfer », accompagné au piano par Christophe Brillaud.
Forum Léo Ferré,
11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro:
Pierre Curie ou Porte d'Ivry.

Samedi 2 février

Ivry 94
Voir le 1er.

Dimanche 3 février

Paris XVIIe
Serge Utgé Royo chantera à l'Européen, 3-5 rue Blot Paris XVII. Métro
Place Clichy.
Il sera accompagné de Léo Nissim (piano), Jack Thysen (Basse) Jack Ada
(guitares),
Jean My Truong (percussions), avec la participation de Natacha Esdra et
Bruno
Daraquy. artiste invité: Jofroi. Réservations: 0143522040 ou 0143879713

Lundi 4 février

Paris XVIIe
Serge Utgé Royo Chantera à l'Européen (voir le 3) Artiste invité:
Hélène Maurice.

Mercredi 6 février

Paris IXe
Céline Caussimon chante au Théâtre Essaîon. Dernière 6, rue Pierre au
lard, Paris
4e, M° Hôtel-de-Ville. Réservations: 0142784642 — tarifs: 15 et 10
euros.

Jeudi 7 février

Merlieux 02
À l'heure de la montée en puissance de tous les intégrismes, le groupe
Kropotkine
de la FA vous propose de 18 à 21 heures, une soirée anticléricale, avec
Marc
Silberstein, préfacier de Apologie du blasphème (Syllepse, 2006).
Bibliothèque
Sociale, au 8, rue de Fouquerolles. Renseignements au 0323801709

Vendredi 8 février

Ivry 94
20 heures. Sarcloret et Michel Buhler, accompagnés au piano par Gaspard
Glaus,
chantent Jean Villard Gilles dans leur spectacle « Les Trois Cloches »
Forum Léo
Ferré, 11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou
Porte-d'Ivry.

Samedi 9 février

Paris XIe
À partir de 16h30,Jimmy Gladiator sera à la Librairie du Monde
libertaire, 145, rue
Amelot, pour une rencontre-débat à l'occasion de la sortie de son
récent livre:
Éléphants de la patrie aux éditions Libertalia. Rencontre animée par
Jehan,
animateur de l'Émission Ondes de choc sur Radio libertaire.

Ivry 94
Voir le 8

Dimanche 10 février

Ivry 94
Voir le 8

Vendredi 15 février

Bordeaux 33
À partir de 19h00: intervention de la chorale Le Cri du Peuple – Place
Camille
Julian autour de chansons de La Commune. À 20h30 - cinéma Utopia -
projection de
«La Commune»,séquence 1 (1h02) (3,50 euros) animation Clé des Ondes -
Cercle Jean
Barrué présentation - Claire Auzias intervention en chanson Serge
Utgé-Royo débat
avec Claire et Serge, table de presse de la Librairie du Muguet
Réservations à
l'Utopia, à partir du 5 février 2008

Samedi 16 février

Doyet proche Montluçon 03
Concert au Maquisard (local autogéré) avec RabHop (Hardcore
d'Angoulême) +
surprise, le Keupon voyageur - 5 La Gare – 03170 Doyet, 0612277001,
prix libre, 20
heures

Bordeaux 33
À 14h30: cinéma Utopia - projection» La Commune», séquence 2 (1h14)
(3,50 euros)
A 16h15: cinéma Utopia, «La Commune/séquence à 3 (1h15) (3,50 euros)
à 17h30: Échange avec Claire Auzias, Serge Utgé-Royo ou intervention de
la chorale
Le Cri du Peuple table de presse de la Librairie du Muguet Réservations
à l'Utopia,
à partir du 5 février 2008
À 20h00: salle Maison Cantonale (20 rue de Chateauneuf à Bordeaux)
Serge Utgé-Royo
– chante La Commune, table de presse de la Librairie du Muguet
Réservations à l'Utopia, à la Librairie du Muguet et à la Clé des Ondes
(90,1 MHz)
(15 euros et 10 euros pour tarifs réduits)

Jeudi 6 mars

Merlieux 02
De 18 à 21 heures, la Bibliothèque sociale reçoit l'association Terre
de liens,
autour des questions suivantes: Comment la société civile peut-elle
s'impliquer
dans la gestion de l'espace rural? Une autre forme de propriété
est-elle possible?
Comment soutenir des projets créateurs de liens et écologiquement
responsables? 8,
rue de Fouquerolles. Renseignements: 0323801709

Samedi le 8 mars

Gand, Belgique
Septième édition de la Foire du Livre Alternatif et Libertaire…
Renseignements: http://www.aboekenbeurs.bee
Barbès.
Tél.:01.46.72.64.68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 7 Mai - 13:41

LE MONDE LIBERTAIRE - hors-série no 34
1968-2008: La Révolution reste a faire

Sommaire:
* Soixante-huit au jour le jour,page 4
* Du 22 mars à aujourd'hui,J.P Duteuil bon pied bon oeil,p.5
* Flicaille: la chiasse reste ouverte,par M.Rajsfus,page 7
* Les lycéens ne calent pas,par M.Tomsin,page 9
* Un etudiant de notre temps,par Raffael,page 12
* Gauchistes,gauchos,toto,par M.Mouse,page 13
* Occupons notre temps,libérons les usines,par E.Noir,page 15
* Les femmes s'en melent,par LN,page 17
* Touche pas la coco,par F.Olivet,page 20
* Les hollandais volants,par Y.fremion,page 23
* Incendies dans le monde,par J.Montjot,page 26
* Populaire amérique,par A.Ivol,page 27
* Pour le plaisir,par R.Shérer,page 29
* Les footeux se révoltent,par Zine et Dine,page 32

** En vente du 1er Mai au 11 Juin

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Ven 5 Sep - 13:28

*** Edito du Monde libertaire # 1523 du 4 au 10 septembre 2008

On peut pas dire que ces semaines d’été passées aient été particulièrement
ensoleillées, en tout cas pour nos coeurs libertaires : ce fut comme d’hab’ la
prévisible averse de chasse aux sorcières – pardon – aux émigrés, d’augmentations
tous azimuts, gaz, électricité, transports et une dégelée de décisions impopulaires
par nature comme la privatisation de La Poste pour 2011 ou l’insupportable projet
Edvige de fichage généralisé… Moindre service et plus-coûtant, remaniements de
personnel, suppressions de postes, gel des salaires, foutage de gueule quant au
pouvoir d’achat ! Ce furent comme d’hab’ les tartarinades du Bienfaiteur déhanché
qui, pour plaire à son gourou «US» et poser – à ses pieds – en sauveur de la
Civilisation, envoie la glorieuse armée française (ses godasses de cinq kilos et
ses beaux treillis kaki bien visibles dans le désert) se faire ratatiner au
bourbier afghan. Ce fut comme prévu la poursuite fastidieuse du Barnum électoral
américain dont on n’a rien à cirer, noir démocrate ou blanc républicain, même
libéralisme, mêmes guerres, même foi ridicule et meurtrière en la divine
Croissance. Ce fut la poursuite encore plus fastidieuse du fastidieux feuilleton de
l’université d’été du gentil PS, ses jeunes loups, ses vieux loups, ses promesses,
son impuissance, son inutilité. Ce fut un jeu de massacre des populations du
Caucase. Ce fut tout récemment l’annonce flamboyante du RSA financé par 1 % des
éconocroques des bobos et des employés. Mais pas des vrais richards frileusement
abrités sous le bouclier fiscal ou audacieusement planqués aux îles Caïman. Pour
nous faire avaler ce sinistre brouet ambiant et son nauséeux condiment néolibéral,
il nous en a fallu, cet été, avaler des titatas et sniffer des poudres aux yeux!
Ainsi pas plus tard qu’il y a quelques jours, sur Radio-Paris (ou Radio-Banane ou
Radio-Goulag), la présentatrice aux actualités, avec un inimitable ton de fausse
big-sister et de vraie lèche-train, n’a pas eu scrupule à chevroter la perle que je
vous livre : « Puisque les actualités, c’est aussi du sourire et du bonheur… » et à
réentonner sans rougir le couplet éculé de l’équipe de hand-ball et des merdailles
olympiques dont on nous gave depuis des lunes. Au milieu de tout ce glauque, enfin,
Besancenot fut, et son Parti anticapitaliste. Mains tendues aux déçus des PS et PC,
aux trotskards bien sûr et même aux libertaires… Y’a pas que du pipeau dans tout
cela, précise dans nos pages Philippe Pelletier ; mais nous n’oublions pas
Kronstadt, les méthodes de Lénine et de Trotski. Faire la révolution, certes, mais
sans délégation, sans confiance dans aucun meneur, bref en ne laissant personne
gérer nos affaires à notre place


*** Sommaire du du Monde libertaire # 1523 du 4 au 10 septembre 2008

Chômeur forcémment feignants, par Patrick, page 3
À votre santé, par Moriel, page5
Brèves de combat, page 6
Chair à canon, par J.-P. Cottel, page 7
Rroms = parias, par B. Bilderberg, page 8
Un nouveau parti ? par P. Pelletier, page 9
Olivier reclus, par D’jo, page 10
Archéologie, par N. Potkine, page 12
Anticléricalisme et contrepets, par O. Tarda, page 11
Quand les paras chutent, par S. Chemin, page 14
Georgia in my mind, par C. Danis, page 15
Un ami perdu, par A. Bernard, page16
Lettre antimilitariste d’un ami, par J.-P. Bertrand, page 17
Colloque à Carrare, par Hugues, page 18
Art et colonialisme, par G. Bounoure, page 19
Haro sur la psy, par J. Lesage De La Haye, page 20
La vie du mouvement, page 21
La radio qui tue, page 22
L’agenda des bons, page 23


*** un article en prime :
Olivier reclus dans son NPA

Olivier Besancenot préface Élisée et expose sa volonté d’ouverture avec les
libertaires. Ainsi, libertaires et marxistes pourraient se battre côte à côte,
contre le capitalisme et envisager un avenir commun. Mais déjà les dés sont pipés,
ainsi alors que d’après lui les marxistes sont « suspectés » d’autoritarisme, les
libertaires seraient « condamnés » à l’impuissance. Le lexique judiciaire tient de
seul argumentaire et les libertaires sont déjà jugés avant même d’avoir à présenter
leur dos aux baïonnettes. Impuissance face à leur manque d’autoritarisme pour
prendre le pouvoir, peut-être… Il faut faire fi des divergences du passé, nous
exalte Olivier! Puisque le capitalisme est victorieux, il faudrait agir ensemble,
d’autant plus qu’aucun courant politique n’a « supplanté » les autres. Comme si
refuser toute idée de pouvoir était une méthode ou un savant calcul… Comme si la
lutte contre toute forme de domination était une divergence du passé. Battre le
capitalisme serait un but en soi, peu importe ce qui le remplacera… Il nous parle
d’efficacité pour gagner. Voilà que les divergences du passé ressurgissent! Car
nous n’avons absolument pas le même but. Pour les anarchistes, il ne s’agit pas de
gagner le combat et de remplacer les dominateurs, mais de détruire toute forme
d’exploitation.

Notre but est la liberté.

Du coup, contrairement à ce qu’annonce Olivier, le débat de fond est déjà esquivé.
La question n’est pas à une union commune de direction de la révolution: nous
voulons le fédéralisme intégral. Il ne s’agit pas, dans les quartiers ou les
entreprises, de choisir de quelle couleur sera le papier toilette ou celle des
lampadaires, si c’est pour laisser les décisions importantes à un nouveau parti,
fût-il anticapitaliste.

Révolution!

La révolution, loin d’être un but en soi, est un moyen se débarrasser du
capitalisme. Reste à savoir ce que nous souhaitons mettre en place ensuite. C’est
un choix de société que chacun a à défendre. Soit on considère que nulle
organisation de la société n’est possible sans prise en charge par un pouvoir
quelconque (par de super individus plus aptes que d’autres à vivre en société?).
Soit on considère que chaque individu est capable de prendre des décisions
relatives à la vie en société et de les assumer, dans un cadre fédéraliste et
autogestionnaire.

D’jo
Militant à la Fédération anarchiste


*** Le rendez-vous des internationaux

Impressions du 8ième congrès de l’Internationale des Fédérations anarchistes –
Carrare (Italie) – juillet 2008

Peu d’entre nous connaissent cette ville, hormis pour son marbre réputé depuis
l’antiquité pour sa blancheur et sa pureté. Et pourtant cette ville est un haut
lieu de mémoire du mouvement anarchiste italien, nombreux parmi les carriers furent
des sympathisants ou des militants de notre mouvement. C’est aussi une des rares
villes qui, à l’initiative des partisans anarchistes, se libéra du fascisme, ce qui
explique la place et la légitimité des anarchistes encore aujourd’hui dans cette
cité. C’est aussi et c’était la raison de notre présence à Carrare en juillet 2008,
la ville où fut créée, il y a quarante ans, l’Internationale des Fédérations
anarchistes. Pas question ici de revenir sur la nature des débats sociaux et
idéologiques qui nous occupèrent durant les trois jours du 8e Congrès de l’IFA, cet
article ne vise qu’à tenter de redonner l’ambiance de ce qui fut pour ceux et
celles qui purent y participer un grand moment de fraternité libertaire.
En d’autres termes, il ne s’agit que d’un récit de voyage en pays d’anarchie. La
délégation française était composée de dix-huit camarades, dont cinq militantes,
bien équilibrée en âge de 22 à 56 ans. Six d’entre eux
venaient de région parisienne, un de Tours, un de Marseille, deux de Gap, trois de
Chambéry, un de Strasbourg, deux du Vercors, un de Charente. Certes, l’ouest de
l’Hexagone était sous-représenté, sans doute un effet de l’éloignement. Notre
arrivée à Carrare fut l’occasion d’une grande émotion. Imaginez la place centrale
d’une ville moyenne, au premier étage du théâtre communal un drapeau noir et rouge
de trois mètres sur quatre avec en dessous un calicot indiquant « Union des groupes
anarchistes de Carrare »... Ici, nous sommes chez nous. Ce lieu, l’espace Germinal,
fut réquisitionné à la Libération par les partisans anarchistes qui en firent le
siège de leur mouvement, ce qu’il est resté depuis. C’est là que se tint le congrès
de la fondation de l’IFA en 1968, c’est là qu’aurait dû se tenir notre congrès
mais, malchance, la bâtisse est vieille et mal entretenue par la ville. Nous fûmes
donc obligés de nous replier sur le théâtre Garibaldi. Avant les travaux proprement
dits, la réunion fut ouverte en plein coeur de la ville et en plein air, tout près
du Centre culturel anarchiste (une bibliothèque et un lieu de réunion).
Chaque délégation présenta en public son organisation. Suite à ces prises de
parole, nous partîmes tous en manifestation dans Carrare, avec drapeaux et
banderoles italienne, française, bulgare, biélorusse… Là encore un grand moment
d’émotion car, au delà des chants révolutionnaires repris dans de multiples
langues, nous fîmes un quasi-pèlerinage anarchiste. Régulièrement, le cortège
faisait halte devant une plaque commémorative où un camarade italien accrochait
quelques oeillets rouges avec une simple signature : « Les Anarchistes ». Ainsi, au
fil du parcours, où nous fûmes à maintes reprises salués amicalement, voire
applaudis par les passants, nous saluâmes la mémoire de Francisco Ferrer, dont le
buste nous rendit un fraternel salut, des martyrs anarchistes massacrés par l’armée
en 1894 et celle de l’une des figures majeures du mouvement anarchiste de Carrare,
le camarade Alberto Meschi… dont le monument commémoratif démontre la place de
notre mouvement dans la cité. De retour par la place Sacco-et-Vanzetti, auxquels
nous laissâmes quelques fleurs et quelques pensées, nous partîmes nous restaurer.
L’après-midi, le travail politique commença, mais là n’est pas mon propos. Les
soirées, en revanche, doivent y figurer en bonne place, car elles furent de grands
moments de fraternité libertaire où, au-delà des obstacles linguistiques, l’amitié
put germer. En effet, tour à tour chaque délégation fit entendre quelques chansons
de son répertoire anarchiste « local » et bien d’autres furent reprises en coeur
par l’assemblée car appartenant à la culture internationale du mouvement. Comment
faire partager ces moments qui furent pour nous une réalisation concrète – certes
limitée – de notre idéal de solidarité et de respect. Beaucoup d’émotion qui, à
coup sûr, restera gravée au coeur de ceux et de celles qui en furent et qui leur a
redonné le goût de l’engagement et du combat anarchistes. La soirée se termina sur
une grande place de la ville, sous l’oeil bienveillant de Francesco l’éducateur, où
les chants révolutionnaires continuèrent, entrecoupés par les accordéons et les
chants populaires des Pouilles, dont nous régalèrent trois compagnes italiennes.
Petite fausse note écologique, la montagne de marbre autour de Carrare est ravagée
par une exploitation massive et industrielle de sa richesse. Les saignées de la
dynamite et du bulldozer y sont gigantesques, et la ville est la plus polluée
d’Italie. Trois mille camions par jour pour convoyer la pierre arrachée à la
montagne et la poussière de marbre font de ce haut lieu de notre mémoire, une fois
encore, la démonstration que notre lutte pour une décroissance raisonnée et une
société libertaire sont aujourd’hui une urgence absolue.

Hugues
(Membre de la délégation de la Fédération anarchiste)


*** Agenda du Monde libertaire du 4 au 10 septembre 2008

Jeudi 4 septembre

Rennes (35)
Dans le cadre de la campagne antireligion de la Fédération anarchiste, le groupe la
Sociale de Rennes organise à 20 heures au local la Commune, 7, rue de Châteaudun,
un débat autour du thème: «Religions, gardiennes de toutes les injustices».

Samedi 6 septembre

Ploërmel (56)
À l’initiative des groupes de Bretagne de la Fédération anarchiste, une
mobilisation laïque et contre l’ordre moral est organisée, place Jean-Paul II: –
12heures: pique-nique anticlérical, devant la statue de Jean-Paul II (chacun
apporte un plat et une boisson); – 15heures: rassemblement festif et blasphématoire
devant la statue pour son retrait de l’espace public et son démantèlement (aux
frais de l’ancien maire!), avec un lâcher de préservatifs car nous préférerons
toujours la capote à la calotte, puis départ en manif.
17heures: salle des fêtes, réunion publique «Quelles résistances face à l’offensive
religieuse?» Intervenant: Jocelyn Bezecourt, animateur du site
http://www.atheisme.org/ Infos: fedeanar56(a)yahoo.fr

Avignon (84)
Rassemblement antinucléaire au parc des Libertés (île de la Barthelasse) à
l’occasion de la venue de 27 ministres européens; à partir de 12 heures pique-nique
musical avec, entre autres, le groupe Au fond à gauche. À partir de 14 heures,
diverses interventions sur les thèmes suivants: nucléaire, France et Europe;
risques concrets et contrôle indépendant du nucléaire; sortir du nucléaire. À
partir de 16 heures, rencontres entre militants antinucléaires afin de se connaître
et de préparer ensemble la suite de la lutte contre le nucléaire.

Lundi 8 septembre

Cuisery (71)
Jusqu’au 20 septembre, exposition «Les hommes du jour», d’Aristide Delannoy (Un
crayon de combat) présentée par la librairie Les Chats noirs. Office du tourisme,
place d’Armes.

Mercredi 10 septembre

Marseille (13)
Rassemblement à 14 heures pour Serge Reynaud, victime de la répression
antisyndicale à La Poste, devant la Poste Colbert, rue Henri-Barbusse, 13001
Marseille, métro Colbert.Pas encore privatisée, déjà répressive.

Paris (14e)
Rassemblement à 14 heures pour Serge Reynaud, victime de la répression
antisyndicale à La Poste, au 41, bd Romain- Rolland, 75014 Paris, métro
Porte-d’Orléans. Pas encore privatisée, déjà répressive.

Samedi 13 septembre

Paris (11e)
Manifestation organisée par la Fédération anarchiste pour souhaiter la malvenue au
pape invité par président de la République française. Rassemblement à 14 heures sur
la place de la République pour se rendre via la place de la Bastille à la place de
la Nation.

Paris (18e)
À 15h30 à la bibliothèque La Rue, Sébastien Rutès viendra parler de son livre Le
linceul du vieux monde (édition L’Atinoir, 2008), une enquête policière située dans
le Paris de 1899 et mettant en scène Nino, vieux compagnon libertaire, et Oscar
Wilde! 10, rue Robert- Planquette Paris 18e, métros Blanche ou Abbesses.
Le programme 2008-2009 des rencontres-débats du samedi est en ligne sur le blog de
la bibliothèque: bibliothèquelarue.over-blog.com

Sansais (79)
Fête Noire et Rouge à La Garette (Marais Poitevin, 10 km à l’ouest de Niort). Cette
fête est organisée conjointement par le groupe Nous Autres de la FA, les camarades
de la CNT locale et une association tout aussi locale: le MAC (Mouvement pour une
alternative culturelle).
12 heures: repas partagé; 14 heures: politique et religieux, un rapport incestueux
(conférence-débat); Oaxaca entre rébellion et utopie (film documentaire); débats
improvisés; le soir repas, et, à 20 heures concert avec Rab (Punk-core), Kyma
(politik electrorap), et Rudy’s back sound antisystem (Ska Skinhead-Reggae Punk
Soul…)

Mardi 16 septembre

Metz (57)
À 20 heures, débat « Le patronat veut en finir avec le monde ouvrier », précédé du
documentaire d’Helen Richards, L’envers de la réussite. Caveau du café
Jehanne-d’Arc, place Jeanne-d’Arc à Metz.

Lundi 15 septembre

Paris (11e)
Jusqu’au 17 septembre à 19heures, les Enfants d’Antonin vous invite à la
représentation de Café Panique, de Roland Topor. Un apéro spectacle conçu et
interprété par Guillaume Jaspart. Roland Topor ne décrit pas le monde tel qu’il
est, mais tel qu’il le voit en substance, en posant une question fondamentale:
Peut-on rire de tout?
À la Miroiterie, 88, rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Entrée Libre (PAF). Contact:
06 50 35 75 27


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages en couleurs pour deux euros

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 11 Sep - 14:39

« La théologie, c’est simple comme dieu et dieu font trois. »
Jacques Prévert

*** Editorial du Monde libertaire # 1524 du 11 au 17 septembre 2008

Joseph Ratzinger, alias « le Pape », chef du minuscule État du Vatican, est invité
cette semaine par le président Nicolas. Un naïf pourrait se demander pourquoi le
chef d’un État laïc invite ce malfaiteur de l’humanité, gourou d’une des plus
redoutables sectes de la planète, à venir célébrer le cent-cinquantenaire des
hallucinations de Bernadette Soubirous à Lourdes. Ce naïf ne tiendrait pas compte
des relations privilégiées qu’entretient le comte-président de Nagy-Bocsa avec
cette organisation criminelle.

Pendant des siècles, les représentants de « l’Église catholique, apostolique et
romaine » ont terrorisé le monde en imposant leurs diktats par la force à travers
l’Inquisition qui fit des millions de victimes. Il y a peu encore, ils soutenaient
les dictatures les plus infâmes d’Amérique du Sud et bénissaient les tortionnaires.
Nicolas Sarkozy a affirmé lors de son discours à Latran que jamais l’instituteur ne
remplacera le curé. Heureusement, car ce n’est pas son rôle ! Il doit éveiller nos
enfants, alors que le curé les plonge dans l’obscurantisme. Lors de l’hommage rendu
par la République à ses soldats morts pour les trafiquants de drogues afghans, il a
été vu en train de faire le signe cabalistique de reconnaissance des adeptes de
cette coterie. Ce signe de croix symbolise d’ailleurs la rédemption par la douleur,
qui est une des croyances principales des zélateurs de ce dogme.

Tant que nos dirigeants resteront prisonniers de ce carcan mental qu’est la
religion, notre société ne pourra pas évoluer. Ils continueront à nous gouverner en
prenant modèle sur cette maffia qui depuis plus de deux millénaires prétend nous
dicter notre conduite. Leur éthique est calquée sur celle de ces salops qui pensent
que seule une élite peut savoir ce qui est bon pour la multitude.

Il n’y a qu’à voir les lois que nos gouvernements nous imposent. C’est bien parce
qu’ils croient aux vertus rédemptrices de la douleur qu’ils ne remboursent plus les
médicaments dits de « confort » ou qu’ils ont créé des franchises médicales. Si tu
es pauvre, c’est que tu es fautif et il faut donc que tu rachètes tes fautes en
souffrant. Le Revenu de solidarité active, nom ronflant appelant à l’action, n’a de
solidaire que le nom et fait plutôt appel à la charité des classes moyennes pour
soulager les patrons qui ne peuvent se permettre de donner un vrai emploi à ceux
qu’ils exploitent.

Gageons que bientôt celui-ci remplacera les Smics dont nos patrons veulent
s’émanciper.

L’État-providence dont on nous rebat les oreilles répand en fait sa manne plus sur
les entreprises que sur les exclus de la société.

*** Sommaire du Monde libertaire # 1524 du 11 au 17 septembre 2008

Monsieur Tout Blanc, Prévert et Sarko, par M. Rasjfus, page 3
Après Rasjfus, Paco en remet une couche sur le pape, page 5
Le train de l’État roule pour les pèlerins, par M. Lepic, page 6
Brèves de combat, page 8
Mise à mort de l’école, par Darcos, par V. Benito, page 9
Syndicats automnaux, par J.-P. Germain, page10
Les migrations bien contrôlées, par Dr Martius, page 11
RSA, gagner plus de précarité, par S. Chemin, page 12
Des nouvelles du Venezuela, interview, page 15
L’école à révolutionner, par H. Lenoir, page 18
Tempêtes sur La Hague, par S. Moulis, page 18
Carrare, par le secrétariat international, page 19
L’ami Nardo nous a quittés, par F. Gomez, page 20
La vie du mouvement, page 21
La plus rebelle des radios, page 22
Carnet de bal, page 23



*** Monsieur Tout Blanc, Prévert et Sarko

Dans les régimes à tendance totalitaire, l’ordre moral vient toujours à la
rescousse de l’ordre public. À cet effet, la religion joue fréquemment un rôle
primordial. Surtout lorsqu’il convient de calmer les esprits et de convaincre les
récalcitrants de la nécessité de la soumission aux autorités.

Monsieur Tout Blanc, comme disait Léo Ferré, sera à Paris le 13 septembre et reçu à
l’Élysée comme un monarque ou plutôt comme un chef d’État et un symbole religieux
fort. Attention : si les Parisiens se hasardent à manifester contre la présence de
Benoît XVI dans la capitale, les policiers les traiteront certainement comme ils
l’ont fait, il y a quelques mois, lors du passage de la flamme olympique.

Le pape du sida

Nombreux sont les athées, les libres penseurs et plus généralement les anticagots
qui n’ont pas oublié le discours prononcé à la Basilique Saint-Jean-du-Latran de
Rome, en décembre 2007, lorsque Nicolas assénait; « Jamais l’instituteur ne pourra
remplacer le prêtre ou le pasteur! » En quelques mots, le président d’une
République qui avait été laïque, nous tranformait en obligés de la chrétienté.

Tout en se gardant bien de tresser des lauriers aux imams. Il y a quand même des
limites…

Le bon peuple, ravi, fera peut-être une ovation à l’assassin par destination des
populations du tiers-monde au travers de l’interdit majeur du préservatif. Le sida
serait-il un juste châtiment de Dieu? De braves cons se presseront sur l’Esplanade
des Invalides pour acclamer celui qui dénonce la contraception conçue par le Diable
pour inciter nos compagnes à « fauter » sans remords. La « pipolisation » admet de
ces grands écarts permettant de célébrer un jour le pape et le lendemain Madonna.
Il est vrai que le gogo n’a pas la narine fragile. Un avertissement, pourtant : si
les empereurs romains promettaient du pain et des jeux, le roi Nicolas ne promet
que certains jeux.

En un temps où il paraît naturel de voir se multiplier les processions hors des
lieux réservés au culte – le 150e anniversaire des visions de Bernadette Soubirous
à Lourdes en est un bon exemple – les princes qui nous gouvernent aimeraient bien
que les dévotions à la Vierge Marie puissent se multiplier. Sans trop nous attarder
sur ce sujet, conseillons pourtant la lecture du Lourdes de Zola où il est possible
de découvrir les curieuses pratiques du Bureau des constatations des miracles. En
ce mois de septembre 2008, le miracle ce n’est plus la multiplication des pains
mais la baisse du pouvoir d’achat.

« Laïcité positive », mon oeil !

Pour ne pas nous laisser étourdir par la visite du Souverain-pontife, comme disent
les croyants, attachons-nous à redécouvrir l’oeuvre de Jacques Prévert. Lequel n’a
jamais cessé de tirer à boulets rouges sur les hommes en noir. L’auteur de Paroles
avait bien compris que l’ennemi ne se trouvait pas seulement au sein des
institutions policières et militaires. Il considérait que devaient être mis dans le
même sac à punaises ceux qui bénissent les crimes commis au nom de l’ordre. Dans ce
sens, il est indispensable de relire Les Grands Cimetières sous la lune, de Georges
Bernanos. Cette lecture permet de bien connaître les choix de l’Église de Rome à
l’heure où son enseignement est en péril. Plutôt Franco que le « frente popular ».

De la même façon, nous sommes édifiés sur cette « laïcité positive » décrite par
Nicolas Sarkozy. Cette approche habile n’étant rien d’autre que la négation de la
séparation de l’Église et de l’État qui régit le pays depuis 1905. Nous savons ce
qu’il en est désormais et particulièrement depuis que l’hôte de l’Élysée ne cesse
de gloser sur « les racines chrétiennes de la France ». Une certitude désormais;
dans notre Ve République, l’ordre et la religion sont redevenus inséparables, dans
le plus mauvais sens du terme. Friedrich Nietzsche l’avait bien compris lorsqu’il
interpellait ses semblables outrageusement pieux: « Vous dites que vous croyez à la
nécessité de la religion? Soyez sincères! Vous croyez à la nécessité de la police!
»

Face à une situation préoccupante, il ne faut jamais négliger la dérision active de
Jacques Prévert. Faute de pouvoir nous opposer de façon efficace aux gesticulations
de Monsieur Tout Blanc, car la police de la République lui fera une garde
d’honneur, consolons-nous avec quelques nasardes.

« C’est absurde », mais ça marche!

Si seulement les railleries pouvaient représenter autant de peaux de banane – en
fait de véritables croche-pieds –, notre moral s’en trouverait fortifié.Tout le
talent anticlérical de Jacques Prévert se manifeste dans ces Souvenirs de famille
ou l’Ange garde-chiourme où Jésus apparaît dans sa majesté triomphante:

«… Il chassait les marchands du Temple. Pas de scandale, disait-il, pas de
scandale, ceux qui frapperont par l’épée périront par l’épée… pourtant les
bourreaux professionnels crevaient de vieillesse dans leur lit, personne ne
touchait un rond, tout le monde recevait des gifles mais il défendait de les rendre
à César… »

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 11 Sep - 14:39

Toute la dramaturgie du christianisme est démontée dans ce texte qui nous permet de
regarder d’un oeil différent ceux qui portent la parole divine. Ainsi Tertullien,
l’un des pères de cette Église, allait même jusqu’à proclamer: « Je crois parce que
c’est absurde! » C’est ainsi que l’histoire des Évangiles n’aurait été qu’un
recueil de racontars si, heureusement, Judas n’avait pas vendu Jésus pour trente
deniers.

Faute de quoi le fils de Dieu n’aurait jamais été accroché sur la croix en lieu et
place de Barabbas, le bon larron. Et Prévert s’en donne à coeur joie:

«… Ça n’allait déjà plus tout seul quand un jour le voilà qui trahit Judas, un de
ses aides. Une drôle d’histoire: il prétendit que Judas devait le montrer du doigt
à des gens qui le connaissaient fort bien lui-même depuis longtemps et sachant que
Judas devait le trahir, il ne le prévint pas… »

Diable ! Quelle histoire. Pour un peu, nous aurions raté l’épisode de la
Crucifixion puis, nécessairement, celui de la Résurrection, ainsi que tout cet
ordre chrétien qui allait s’instaurer pour dominer le monde. À quoi peut bien tenir
la réussite d’une secte… Fort heureusement, Prévert nous renvoie à l’histoire
mythique, source de toutes les superstitutions. Jésus sera donc logiquement
crucifié.

«… Bref, le peuple se met à hurler Barabbas, Barabbas, mort aux vaches, à bas la
calotte, et, crucifié entre deux souteneurs dont un indicateur, il rend le dernier
soupir. Les femmes se vautrent sur le sol en hurlant leur douleur, un coq chante,
et le tonnerre fait son bruit habituel. »

Que voilà une histoire réaliste, que même les petits enfants peuvent comprendre
aisément sans que l’on se donne la peine de la répéter plusieurs fois. Ce que
Jacques Prévert a bien compris qui tire sa conclusion en grand pédagogue
anticlérical:

«… Confortablement installé sur son nuage amiral, Dieu le Père, de la Maison Dieu
Père, Saint Esprit et compagnie, pousse un immense soupir de satisfaction… Et Dieu
Père s’écrie: Que je sois loué, que ma sainte raison sociale soit bénie, mon fils
bien aimé a la croix, ma maison est lancée! »

Un Diable nommé Sarkozy

Décidément, on ne lit pas assez Prévert, même si de nombreux lycées et collèges
portent son nom. Qui, mis à part quelques bons bougres, pourraient encore citer ces
Saintes Écritures qui n’ont rien perdu de leur pouvoir anticlérical ravageur.

« Dieu est aussi un prêteur sur gages Un vieil usurier Il se cache dans une bicoque
Tout en haut du Mont-de-Piété Et prête à la petite semaine Au mois au siècle et à
l’éternité Et ceux qui redescendent avec un peu d’argent En bas dans la vallée le
Diable les attend Il leur fauche leur fric Il leur fout une volée… »

Pourquoi faut-il que les mauvais esprits mettent un nom sur le Diable du moment: un
certain Sarkozy, qui feint d’être confit en dévotion et nous promet le paradis, non
pas sur terre mais au plus haut des cieux. En ce sens, la visite à Paris de
Monsieur Tout Blanc est loin de nous annoncer la félicité promise par l’Église et
pas d’avantage cette « bonne pluie de roses » destinée aux pauvres d’esprit.

Maurice Rasjfus


*** Agenda du Monde libertaire du 11 au 17 septembre 2008

Samedi 13 septembre

Paris (11e)
Manifestation organisée par la Fédération anarchiste pour souhaiter la malvenue du
pape. Rassemblement à 14heures sur la place de la République pour se rendre via la
place de la Bastille à place de la Nation.

Paris (18e)

À 15h30 à la bibliothèque la Rue, Sébastien Rutès viendra parler de son livre Le
linceul du vieux monde (édition L’Atinoir, 2008), enquête policière située dans le
Paris de 1899 et mettant en scène Nino, vieux compagnon libertaire, et Oscar Wilde.
10, rue Robert-Planquette, Paris 18e, métros Blanche ou Abbesses.
Le programme 2008-2009 en ligne sur bibliothèquelarue.over-blog.com

Sansais (79)
Fête Noire et Rouge à la Garette (marais poitevin, 10 km à l’ouest de Niort)
organisée par le groupe Nous Autres de la Fédération anarchiste, la CNT locale et
une asso du cru: le MAC (Mouvement pour une alternative culturelle).

Mardi 16 septembre

Metz (57)
À 20 heures, débat: « Le patronat veut en finir avec le monde ouvrier » précédé du
documentaire d’Helen Richards, L’envers de la réussite. Caveau du café
Jehanne-d’Arc. Place Jeanne-d’Arc à Metz.

Lundi 15 septembre

Paris (20e)
À 19 heures, Les enfants d’Antonin vous invite à la représentation de Café Panique,
de Roland Topor. Un apéro spectacle conçu et interprété par Guillaume Jaspart: «
Peut-on rire de tout? » À La Miroiterie, 88, rue de Ménilmontant, 75020 Paris.
Entrée Libre (PAF). Contact: 0650357527.

Mercredi 17 septembre

Paris (20e)
À 19 heures, Café Panique de Roland Topor, voir plus haut.

Vendredi 19 septembre

Paris (5e)
Pendant deux journées consécutives se tiendra le colloque européen « Droit à
l’avortement: quels enjeux pour les femmes en Europe? » Organisé par le Planning
Familial. Maison de la Mutualité, boulevard Saint-Germain, métro Maubert-Mutualité.
Inscription en ligne: www.planningfamilial.org/colloqueavortement.

Ivry (94)

Claude Semal accompagné par Éric Drabs (guitare, piano, etc.) Forum Leo-Ferré.11,
rue Barbès. Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry. En tramway:
station Porte-d’Ivry.

Samedi 20 septembre

Saint-Avertin (37)
L’Union départementale syndicale Solidaires 37 organise de 15h30 à minuit un
forum-débat-concert: « La décroissance», avec Michèle Dessenne, porte-parole
nationale du MPEP: 1968-2008, quelles leçons pour quels combats? Gisèle Moullier,
militante aux chèques postaux parisiens en 1968 et Christian Mahieux, secrétaire
national de Sud Rail et de Solidaires. Concerts à 17h30 et à partir de 21 heures
avec 1/G (punk mélodique), Modor (pub rock), Fred Alpi (rock alternatif) et La tête
dans l’sac (ska rock). 18, rue de l’Oiselet, maison des syndicats. Librairie,
buvette, restauration prévues sur place ainsi que la présence d’une dizaine de
stands d’associations et de collectifs locaux.
Réservation des repas conseillée au 0675471910 (prix 5 euros).

Ivry (94)
Laurent Viel accompagné par Thierry Garcia chante Jacques Brel. Forum Leo-Ferré.11,
rue Barbès. Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou Porte d’Ivry. En tramway:
station Porte d’Ivry.

Vendredi 26 septembre

Périgueux (24)
Bruno Daraquy présente son nouveau tour de chant À Toi, au Paradis, 8, place
Faidherbe, à 21heures. Il est accompagné au piano par Nathalie Fortin.
Représentation les 26 et 27 septembre. Réservation conseillée (50 places):
0553064037 ou 0553064000

Ivry (94)
Jehan en solo présente son nouveau CD « À la croque-ausel ». Forum Leo-Ferré.11,
rue Barbès. Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou Porte d’Ivry. En tramway:
station Porte d’Ivry.

Samedi 27 septembre

Paris (13e)
Les Amis de la Commune de Paris font une fête commémorative de 15 heures à 20
heures. Stands de librairie et buvette, animations avec Riton la Manivelle et
d’autres musiciens. 17h30. Intervention suivie d’un débat sur la Commune et le
droit au logement. 18h30, apéritif communard avec Marc Perrone et Marie-Odile
Chantran.
Place de la Commune de Paris sur la Butte-aux-Cailles. Métro: Place
d’Italie ou Corvisart.

Ivry (94)
Jeanne Garraud accompagnée par Vanesa Garcia à la batterie et aux percussions.
Forum Léo-Ferré.11, rue Barbès. Tél. : 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou
Porte-d’Ivry. En tramway: station Porte-d’Ivry.



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Ven 26 Sep - 13:42

« Un capitalisme sans banqueroute est comme un christianisme sans enfer. »
Frank Borman

* Sommaire
Travailleurs blousés, patrons flouzés, par Sami Chemin, page 3
Services publics à la trappe, par S. Chemin, page 3
Amis, donnez pour que l’école dure, par I. Aubel, page 4
Nouvelles des fronts, par H. Lenoir, page 5
Des brèves qui font mal, page 6
Ça dégraisse, par J.-P. Levaray, page 7
La chasse aux pauvres continue, par C. Danis, page 8
Sautés de banques, par J. Langlois, page 9
Décroi-science, par X. Beckaert, page 11
Point de vue anarcho-russe, page 14
L’imbroglio bolivien, par P. Sommermeyer, page 15
L’argent qui pue, par N. Potkine, page 16
Le Dictionnaire de l’anarchie, par et de M. Ragon, page 17
Bon anniversaire, Louis, par R. Burget, page 19
Rock à Cuba, page 20
Une vie pleine de mouvements, page 21
Notre radio, page 22
Agenda, page 23


* Editorial du Monde libertaire # 1526 du 25 septembre au 1er octobre 2008

Encore une sale semaine pour les Terriens. Le sacro-saint capitalisme étale ses
nuisances et ses failles. Les marchés financiers sont « nerveux ».

En sabir néolibéral boursier, ça veut dire que la panique augmente à l’étranger et
aux États-Unis.

D’après certaines informations, la Banque fédérale yankee – entendons le
porte-monnaie des citoyens US – va allonger pas moins de 800 milliards de dollars
pour racheter tout plein de titres pourris que personne ne veut plus. Le complexe
d’assurances AIG est sauvé à ce prix, en clair il est nationalisé (eh oui) et on
préserve 0,8 % de croâssance.

Gros à parier que la crise une fois passée – si elle doit passer –, les gribouilles
s’empresseront de reprivatiser, selon le bon vieux plan qui a fait ses preuves :
nationaliser les pertes, privatiser les bénéfices, et que les cocus défilent avec
la techno !

Cheu nous, tout est bon pour calmer les petits boursicoteurs inquiets du côté «
portefeuilles » : Radio Paris ose ressortir, tel un hareng de la saumure,
l’inusable Peyrelevade – vous vous rappelez çui qu’a failli le Crédit Lyonnais et
l’ensuivie dette faramineuse épongée par vous et moi. Qu’ose-t-il bêler dans le
micro, l’incapable patenté? Un bon gros titata bien fumant : « Vous n’avez rien à
craindre. » Sans doute, avec ses petites mains blanches d’exploiteur, la crise
financière et la récession il va les arrêter net aux frontières – telles les nuées
de Tchernobyl. Malgré l’incompétence et l’échec de l’économie de marché, la Voix de
son maître, toujours elle, déroule le tapis rouge aux nouveaux riches et aux voyous
qui s’engraissent du système sur le dos des gueux : Soros sans rougir avoue 32 % de
gains dans ses placements, Tapie pleurniche et touche un jackpot de 45 millions
d’euros, Georges Ghosn, royal, dégraisse 6000 renault pour maintenir les 15 % de
profit annuel des actionnaires, et tout ça avec la morgue froide du winner qui
lampe son caviar dans un pince-fesse à Matignon. Entre réassurances lénifiantes et
annonces de fin du monde, qui croire ?

Est-ce la stratégie du choc chère à Naomi Klein ? Bon, on vous souhaite malgré tout
une bonne semaine, surtout si vous ne fumez pas (+ 10 % sur les cigarettes),
surtout si vous n’êtes pas sans emploi (le financement de la RSA est épargné aux
électeurs friqués), surtout si vous ne cherchez pas un logement (augmentation
exponentielle du nombre de SDF, dont un tiers a un emploi), surtout si vous n’êtes
pas malade (le service public Hôpital limite ses dépenses pour maintenir les
exonérations fiscales des entreprises), etc. Et si on songeait enfin à la rév…


* Un Dictionnaire de l’anarchie

Par Michel Ragon

Le 2 octobre prochain sortira en librairie un Dictionnaire de l’anarchie concocté
par Michel Ragon.

Trois cent soixante-dix entrées, certaines très longues (Proudhon, Bakounine,
Kropotkine, etc.), certaines d’à peine quelques lignes, pour tenter de restituer la
pensée libertaire volée par les médias. Il ne s’agit pas d’un dictionnaire des
militants mais plutôt de la pensée anarchiste dans le monde contemporain
(répercussions sur la pensée de Camus, Sartre, Breton et d’autres plus inattendus).
Nous publions ici des extraits de son introduction.

Michel Ragon, Dictionnaire de l’anarchie, édité par Albin-Michel.

Sortie prévue le 2 octobre


Après la Seconde Guerre mondiale, l’internationalisation du marxisme semblait
mettre l’anarchie dans les oubliettes de l’histoire.

Mais rien n’est jamais sûr. L’impensable faillite du communisme en URSS et dans les
pays européens écrasés par le bolchevisme a fait resurgir la pensée libertaire.

Original par rapport aux théories socialistes ou libérales, anti-étatiste,
dénonçant toute dictature, fût-elle prolétarienne, l’anarchisme a même suscité
d’étonnants revirements d’idées chez des intellectuels aussi engagés avec le Parti
communiste qu’André Breton et Jean-Paul Sartre « Pourquoi, déclarait André Breton
au début des années 1950, pourquoi une fusion organique n’a-t-elle pu s’opérer à ce
moment (lors de la naissance du surréalisme) entre éléments anarchistes proprement
dits et éléments
surréalistes? J’en suis encore, vingt-cinq ans après, à me le demander. »

Et Sartre, à la fin de sa vie, disant ne plus se reconnaître dans le marxisme: «
J’aime bien rappeler les origines un peu anarchistes de ma pensée. J’ai toujours
été en accord avec les anarchistes, qui sont les seuls à avoir conçu un homme
complet, à constituer par l’action sociale, et dont le principal caractère est la
liberté. »

On croit rêver.

D’aberration en aberration, l’anarchie est devenue une mode. Un flacon de parfum
s’est même, voilà peu, baptisé Anarchiste. Guy Sorman, auteur de La Révolution
conservatrice américaine, prône un « conservatisme libertaire ». Emmanuel Le Roy
Ladurie se dit « libéral-libertaire », et Alain Touraine « socialo-libertaire ». En
mars 1983, dans le Magazine littéraire, Jean-Jacques Brochier consacrait un long
article à « Sollers anarchiste », et, en avril, un non moins long article à «
l’anarchiste cérébral » Georges Simenon.

La méthode est bien connue. Cajolons l’adversaire pour mieux l’étouffer.

L’anarchie a une longue histoire et, au début du XIXe siècle, William Godwin et
Charles Fourier peuvent être considérés comme des précurseurs de l’anarchisme.
Pourtant, le véritable théoricien de l’anarchie, c’est Proudhon. Proudhon se
proclame anarchiste et élabore une doctrine qui demeurera à jamais concurrente de
celle de son contemporain et ennemi Karl Marx.

Pourtant, à la mort de Proudhon, en 1865, il n’existait aucun mouvement anarchiste,
ni en France ni ailleurs. Bien que les ouvriers parisiens qui firent la Commune de
1871 fussent, selon l’expression de Karl Marx, « infectés de proudhonisme ».

L’anarchie, comme mouvement politique, ne commence que vers 1880, et l’ancêtre, «
le père de tous les anarchismes », c’est Bakounine exclu en tant que tel par Marx
de l’Internationale.

L’anarchie se situe en dehors des partis et les récuse tous. Bien que la politique
ouvrière française, à la fin du XIXe siècle, ait été foncièrement anarchiste,
débouchant sur l’anarchosyndicalisme.

La difficulté de cerner l’anarchisme, c’est justement qu’il n’est pas un parti,
mais l’association, parfois tumultueuse, de nombreuses tendances.

Quoi de commun entre l’anarchisme individualiste, qui va de Stirner à Émile Armand,
et le communisme libertaire de Kropotkine sinon une opposition totale à
l’embrigadement étatique? Rien de commun entre le pacifisme intégral de Louis
Lecoin et sa défense des objecteurs de conscience, et le nihilisme teinté de
terrorisme. Rien de commun entre l’antipatriotisme, l’antimilitarisme, qui sont
l’un des aspects les plus connus de l’anarchisme, et un patriote ukrainien
anarchiste, valeureux guerrier, comme Makhno.

Rien de commun… Eh bien si, malgré des oppositions aussi vives, nous verrons que
l’esprit libertaire se trouve aussi bien chez des hommes de guerre comme Makhno et
Durruti, que chez des pacifistes comme Stirner ou Thoreau. Le mouvement anarchiste
n’est pas un parti politique. Sa doctrine est floue, parfois contradictoire. Avec
néanmoins des constantes.

Par exemple la négation de l’autorité, de toute autorité.

« Il y a plusieurs variétés d’anarchistes, écrit Sébastien Faure dans
l’Encyclopédie anarchiste, mais tous ont un trait commun qui les sépare de toutes
les autres variétés humaines. Ce point commun, c’est la négation du
principe d’autorité dans l’organisation sociale et la haine de toutes les
contraintes qui procèdent des institutions fondées sur ce principe. Ainsi,
quiconque nie l’autorité et la combat est anarchiste.»

Négation de l’autorité et révolte.

Dans sa «Lettre aux anarchistes» (12 décembre 1899), Fernand Pelloutier écrit :

« Nous sommes des révoltés de toutes les heures, des hommes vraiment sans dieu, ni
maîtres, sans patrie, les ennemis irréconciliables de tout despotisme moral ou
matériel, individuel ou collectif, c’est-à-dire des lois ou des dictatures (y
compris celle du prolétariat) et les amants passionnés de la culture de soi même.»

La révolte peut amener la violence, dont Sébastien Faure disait qu’elle était une «
nécessité douloureuse ». Si la violence est aujourd’hui rejetée par les fédérations
anarchistes (la violence des années 1970-1980
n’est plus le fait des anarchistes devenus non violents et pacifistes, mais de
groupuscules marxistes-léninistes : bande à Baader en Allemagne, Brigades rouges en
Italie, Action directe en France), l’histoire de l’anarchie comporte cependant une
tradition de la violence.

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Ven 26 Sep - 13:42

Les courants libertaires sont aujourd’hui multiples et touchent le monde entier.
Toujours importants en Italie, en Espagne et en France, nombreux en Amérique
latine, c’est sans doute aux États-Unis que l’anarchisme connaît sa plus féconde
activité théorique, par sa présence dans les universités (Murray Bookchin, Noam
Chomsky) et dans le monde du spectacle (du Living Theater à John Cage).

L’anarchisme aux États-Unis demande une étude spécifique, ce que Ronald Creagh a
d’ailleurs réalisé par sa thèse de doctorat en 1978.

L’anarchisme a resurgi en Grèce, en Turquie, en Yougoslavie et dans les pays
scandinaves. Et, bien sûr, en Russie et en Ukraine, délivrés du joug bolchevique.

Dans sa préface au livre d’Alain Pessin, La Rêverie anarchiste (1982), Gilbert
Durand met l’accent sur la nouvelle pratique sociologique qui se refuse à
considérer l’anarchiste comme un marginal. « Le mouvement anarchiste, écrit-il, se
situe dans ces phénomènes de marginalisation qui, selon nous – mais déjà selon Marx
dans son analyse de la société de la première moitié du XIXe siècle –, sont le sel
fécond de toute société. »

Dans les dernières décennies du XXe siècle, la sociologie et la philosophie
universitaires se sont emparées de la pensée libertaire, même (et c’est souvent le
cas pour les vedettes) lorsqu’elles ne citent pas leurs sources. Les études sur
l’histoire et l’actualité de l’anarchie sont aujourd’hui nombreuses. Pessin,
Manfredonia, Creagh, Onfray ont donné à la pensée libertaire de nouvelles
perspectives, même si celles-ci effarouchent parfois le militantisme traditionnel.

Gaetano Manfredonia souligne que « la composition sociale des militants [est] de
plus en plus issue des classes moyennes salariées » et que le mythe du Grand Soir «
ne fait plus recette ». « Ne fait plus recette », mais galvanise néanmoins encore
les jeunes militants.

L’idée même d’une révolution sociale insurrectionnelle, poursuit Manfredonia,
demeure plus un mythe qu’une éventualité évidente, quand cette perspective était
ancrée au plus profond des espérances anarchistes
au début du XXe siècle.

Car si la philosophie anarchiste n’a jamais été « ouvriériste », si ses principaux
théoriciens (à part Proudhon) n’étaient pas des hommes du peuple (Bakounine et
Kropotkine aristocrates, Fénéon intellectuel bourgeois, Élisée Reclus savant
géographe), la majorité des militants furent néanmoins et, pendant longtemps, des
artisans : cordonniers, imprimeurs… Symboliquement, la couverture de la revue de
Pouget, Le Père
Peinard, célébrait un cordonnier à son établi.

En 1894, la police lyonnaise fichait cent cinquante-deux anarchistes. Parmi
ceux-ci, 55 % étaient des artisans: trente-neuf cordonniers, seize tisserands, onze
plâtriers, huit teinturiers. Les marxistes n’accusaient-ils pas les anarchistes
d’être des produits de métiers en voie de disparition? Mais le travail de ces
métiers artisanaux permettait la rêverie. On sait que les cordonniers, notamment,
étaient de grands lecteurs.

L’industrialisation de la cordonnerie et du tissage a balayé cette culture
ouvrière. L’échec de toutes les révolutions populaires a mis à mal le messianisme.

Les nouveaux penseurs de l’anarchie se livrent à une complète reformulation des
théories.

Subsistent, subsisteront toujours le rejet de l’État, du pouvoir (de tous les
pouvoirs) et la fringale de liberté (de toutes les libertés).

Mais que sont aujourd’hui les États nationaux dans le contexte du capitalisme
mondial? Les anarchistes participent évidemment aux manifestations antimondialistes
et écologistes. On les retrouve dans
l’épopée du Larzac, dans les rassemblements contre les sites nucléaires, parmi les
arracheurs de maïs transgénique.

Le situationnisme, les provos d’Amsterdam, Solidarnosc, autant de sursauts
libertaires et revendiqués comme tels.

L’activité des militants anarchistes se retrouve aujourd’hui dans la critique des
bureaucraties syndicales, dans la solidarité avec les objecteurs de conscience et
les insoumis, dans les critiques de l’enfermement psychiatrique et de l’indigence
carcérale, dans l’aide aux sans-papiers, aux sans-logis, aux SDF, aux expropriés.

On les retrouve encore parmi les théoriciens de la décroissance et les adversaires
du matraquage de la publicité (les Déboulonneurs de pub).

On les retrouve toujours dans les luttes féministes.Toujours, puisque les
anarchistes se sont démarqués des partis ouvriéristes en préconisant, dès le début
du XXe siècle, des réformes fondamentales: moyens contraceptifs, droit à
l’avortement, sexualité consciente, limitation des naissances, union libre.

Combien ont été condamnés à la prison pour propagande interdite, aujourd’hui normale?

Les anarchistes ont prôné, malgré la malédiction qui les poursuivait, ce qui est
devenu le planning familial.

Enfin, Internet donne une puissance nouvelle à l’Internationale anarchiste
puisqu’il permet un contact permanent, de pays à pays, de continent à continent.
Les liens internationaux sont devenus plus faciles, plus
immédiats et la propagande plus directe.

Le capitalisme dénoncé par Marx était absolument sordide. Mais il n’était qu’une
préface malhabile à ce qui est devenu le capitalisme mondial d’aujourd’hui.

Face à celui-ci, que dire, que faire, sinon espérer ce que Jean Préposiet énonçait
dans son excellente Histoire de l’anarchisme (1993):

« Sans l’aiguillon libertaire, le pouvoir ne douterait jamais de lui-même.
L’anarchisme reste la mauvaise conscience de l’autorité. »

M. R.


* Agenda du Monde libertaire # 1526 du 25 septembre au 1er octobre 2008

Vendredi 26 septembre

Metz (57)
Fête de la CNT, 20 heures, au bar de la Comédie, débat « Penser global, agir local
» suivi de David Vincent et ses mutants. Au bar le Flamenco, débat « Fichage ADN,
constructions de nouvelles prisons, rétention de sûreté » suivi des Boulettes
russes. Au bar de la Chenille Bleue, débat « De la montée des discriminations à la
poussée de l’extrême droite » suivi de The Sioux. Au bar la Tedesco, débat «
Homophobie, sexisme » suivi de
Pitou. Liste des festivités au 06 88 08 49 59.

Gennevilliers (92)
20h30. La CGT Éduc’action, la CNT Éducation et SUD Éducation vous invitent à une
projection/débat sur le mouvement Freinet et son histoire. Bourse du travail, 3,
rue Lamartine, près du métro Asnière-Gennevilliers (Gabriel- Péri).

Caen (14)
20 heures Projection débat autour du film/détournement La dialectique peut-elle
casser des briques? Discussions autour des situationnistes et du détournement; au
Pavillon Noir, 10, bd Poincaré.

Périgueux (24)
Bruno Daraquy accompagné au piano par Nathalie Fortin, présente son nouveau tour de
chant « À Toi » au Paradis, 8, place Faidherbe, à 21h00. Réservation conseillée: 05
53 06 40 37

Samedi 27 septembre

Metz (57)
Fête de la CNT, 16 heures, manif pour la défense de nos acquis sociaux. 18 heures,
meeting de la CNT. Suivi de concerts avec Young Soul Rebel, Redkick, Bull Brigade,
Two Tone Club au bar de la Chenille Bleue (PAF 10
euros, 8 euros pour les précaires). Liste des festivités au 06 88 08 49 59.

Brioude (43)
20h30. Conférence Pierre Monatte et le syndicalisme révolutionnaire à la Halle aux
Grains, animée par Miguel Chueca.

Périgueux (24)
Bruno Daraquy au Paradis, 8, place Faidherbe, à 21h00. Voir plus haut.

Paris XIIIe
Les Amis de la Commune de Paris font une fête commémorative de 15 heures à 20
heures. Stands de librairie et buvette, animations avec Riton la Manivelle et
d’autres musiciens. 17h30, Intervention suivie d’un débat sur
la Commune et le droit au logement. 18H30, apéritif communard avec Marc Perrone et
Marie-Odile Chantran.
Place de la commune de Paris sur la Butte aux cailles. Métro Place d’Italie ou
Corvisart.

Ivry (94)
De 12 à 20 heures. C’est la Fête de Radio Libertaire. à Ivry! Musique, avec
Moustache (14 heures) qui chantera Brassens et les autres, la chorale Le Coeur du
Peuple (16 heures) et Fred Alpi (18 heures). Espace consacré
aux logiciels libres, projection de Cosette réalisé par Laurent de l’émission « Léo
38 », ateliers pour
les enfants (sculpture, dessin, écriture, théâtre) et Nono le clown des
Batignolles. Pour les petits et les grands, spectacle de capoeira. La radio avec
son studio sur place retransmettra les concerts. Auditeurs et animateurs pourront
échanger à loisir. Deux bars, grillades, cuisine chilienne. Au Squatt «Sans Plomb»,
38 rue Gabriel Péri à cinq minutes à pieds du M° Mairie-d’Ivry, 10 minutes de la
gare RER d’Ivry. L’entrée est libre.

Paris Xie
14 heures. Conférence débat avec Nicole Maillard-Déchenans, autour de son livre
Pour en finir avec la psychiatrie paru en mai 2008 aux Éditions libertaires. À
l’Ageca, 177, rue de Charonne (attention, ne pas confondre rue de Charonne et bd de
Charonne).

Paris XIIIe
De 15 à 20 heures. Fête de La Commune: chansons, musique, poèmes, buvette,
animation pour enfants, débat à 15 heures sur Commune et droit au logement. Place
de la Commune de Paris 1871 (angle des rues de la Butte aux Cailles et de
l’Espérance). M° Corvisart ou Place-d’Italie. Tel. 06 30 76 12 65.

Dimanche 28 septembre

Metz (57)
Fête de la CNT. 12 heures, repas-concert avec Fred Alpi; au bar de la Chenille
Bleue. Au bar le Flamenco, 14 heures, débats « L’anarcho-syndicalisme: ses
pratiques, ses stratégies ou comment créer une section CNT dans le public et le
privé ». Au bar l’Émile Vache, CNT, CGT, FO, Sud… « l’éparpillement des
syndicalistes de luttes vers l’unité organisationnelle ». Au bar La Tedesco, « Les
bourses du travail: de l'outil de résistance à l’alternative libertaire ». Au bar
de la Chenille Bleue (Paf 10 euros, 8 pour les précaires), concerts à 19 heures
avec Strong as Ten, Klisto, La K-Bine Feat Sheryo, et La Place du Kif. Liste des
festivités au 06 88 08 49 59.

Merlieux (02)
Cette année pas de Salon du Livre anarchiste. Mais à l’occasion de la Fête du
Livre, le groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste tiendra sa table de presse
et la Bibliothèque sociale sera ouverte de 10 heures à 19
heures, 8 rue de Fouquerolles. De 15 à 16 heures, débat avec Alain Krivine, Bernard
Defrance et un militant du groupe Kropotkine à la salle polyvalente.

Lundi 29 septembre

Paris Xxe
20 heures, Vive la Sociale (bis). Spectacle collectif avec François Corbier, Michel
Bühler, Serge Utgé-Royo, Évelyne Gallet, Annick Roux. 20 et 15 euros. Au Vingtième
Théâtre, 7, rue des Plâtrières. Tél. 01 43 52 20 40.



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi dans votre kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ...   Jeu 9 Oct - 11:50

«Les efforts des hommes ont toujours tendu, à toutes les époques de l’histoire,
dans tous les pays: à l’alliance, à la fraternité, à l’entr’aide, à la solidarité»
Pierre Besnard

** Sommaire du Monde libertaire # 1528 du 9 au 15 octobre 2008
C'est la crise !, par J.-P. Levaray, page 3
Entartrage syndical, par S. Forestier, page 5
Les Brèves tant attendues, page 6
Grenelle pour rire, par Alex, page 7
Pour une sérieuse écologie, par F. Bon, page 8
Les parents terribles, par D. du Gard, page 9
La guerre tue deux fois, transmis par R. Berthier, page 10
Un match sans saveur, par J. Langlois, page 11
Sous le foie gras, la trique, par Potkine, page 14
Interviou des anars brésiliens, page 15
La Révolution de Bilitis, par L. N., page 18
Les États-Unis fidèles à eux-mêmes, par H. Lenoir, page 19
À venir sur les murs, par S. Jacaré et D. Duporge, page 20
Le mouvement de la vie, page 21
La plus bath des radios, page 22
L’agenda, page 23


** Edito du Monde libertaire # 1528 du 9 au 15 octobre 2008

Vous souvenez-vous de Tchernobyl? Une catastrophe en Ukraine et des nuages
radioactifs qui traversaient les frontières. Mais pas celles de la France!

Des « sommités » scientifiques l’avaient affirmé… Les déclarations actuelles de nos
chers dirigeants et particulièrement de l’agité de l’Élysée sur la crise financière
y ressemblent étrangement. Mais la crise peut perdurer, les profiteurs accumuler de
grands profits, les victimes diverses (vous et moi inclus) paieront d’une façon ou
d’une autre l’addition.

Cela se voit déjà au niveau du pouvoir d’achat qui est plus que plombé. Il
paraîtrait qu’aux États-Unis les premières victimes se rebellent. Le Vieux
Continent se sentirait-il à ce point protégé pour continuer à courir entre les
gouttes en laissant ses « dirigeants » accumuler les déclarations mensongères?

Prenons le cas, en France, de Marseille. La moitié de la Société immobilière de la
ville phocéenne a été acquise par la banque d’affaires américaine Lehman Brothers.
Oui, celle qui a fait faillite et dont le cas (avec d’autres) peut faire dire aux
médias français que «Wall Street est devenue socialiste »!

Les banques mettent la clef sous la porte et leurs dirigeants, renvoyés dans leur
foyer, bénéficient de parachutes toujours dorés. Cherchez l’erreur!

Côté mouvement social, c’est pas la joie, quand vous lirez ce Monde libertaire on
aura les résultats de la « première riposte syndicale mondiale à la crise ». Le 7
octobre à Paris, CGT, FO, CES (Confédération européenne syndicale), CSI
(Confédération internationale syndicale) auront battu le pavé. Cela suffirat-il
pour relever le moral des troupes?

Le seul point nouveau est le pas de deux esquissé par FO et la CGT. La CFDT
bouderait-elle? De toute façon, la solution pour un monde meilleur ne viendra pas
des directions syndicales, mais dans l’unité des militantes et militants de la
base. Encore faut-il que des luttes voient le jour et celles-ci ne se décrètent pas
dans les officines des boutiques politiques.


** Agenda du Monde libertaire # 1528 du 9 au 15 octobre 2008

Jeudi 9 octobre

Limoges (87)
20 h.30. Re-Belle si tu voulais, Paroles ouvrières, paroles rebelles de la
Compagnie Jolie Môme. Au cinéma Le Lido. Tel. 05 55 79 90 99. Net:
memoireavif.info

Saint-Denis (93)
Dyonyversité. Cours de 19 h à 21 h. La société sous contrôle. Rencontre avec Armand
Mattelart, auteur de La Globalisation de la surveillance.Comment la société de
contrôle s'est progressivement installée dans l'espace et dans le temps. À la
Bourse du travail de Saint-Denis. Métro Porte-de-Paris. Présentation des Amis
d'Orwell, une émission de Radio libertaire (89.4Mhz)dionyversite.org

Vendredi 10 octobre

France Inter
20h10. L’émission «Nous autres» pour la troisième et dernière partie de l’interviou
de Lucio Urtubia.

Lourmarin (84)
09 heures-18 heures: XXVes Rencontres méditerranéennes Albert Camus.« Le don de la
liberté : Albert Camus et les libertaires » Château de Lourmarin. Les débats seront
retransmis en direct sur Radio libertaire

Limoges (87)
20 h.30. Re-Belle si tu voulais, paroles ouvrières, paroles rebelles de la
Compagnie Jolie Môme. Au cinéma Le Lido. Tel. 05 55 79 90 99, Net: memoireavif.info

Samedi 11 octobre

Laon. (02)
À l'initiative du groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste et du Collectif
Anti OGM de Picardie, conférence débat, à 20h30, « Les OGM en question » avec
Dominique Cellier, chercheur, spécialiste sur la question.
À partir de 15h30 : Table de presse. Projection de documentaires. L'écrivain
Jacques Bullot dédicacera son ouvrage Le gène du perceneige (Le polar qui flingue
les OGM!) Maison des associations, rue du bourg (Ville
haute) . Renseignements : 03 23 80 17 09.

Essômes-sur-Marne(02)
Dans le cadre de « Lire en fête », la bibliothèque municipale (26, rue Roosevelt)
présente: Le milieu libre de Vaux (1902-1907) et la colonie naturiste et
végétalienne de Bascon (1911-1951). Deux expériences de vie
communautaire anarchiste évoquées par Tony Legendre et Céline Beaudet,.
Projection du film La Cécilla de Jean-Louis Comolli, retraçant une expérience de
communauté agricole libertaire au Brésil de 1890 à 1894. Vous pourrez en outre
déguster la fameuse salade végétalienne « La
Basconnaise », d'après la recette originelle.

Paris Ive
Au 18e Salon de la revue à l'Espace des Blancs-Manteaux, salle Noël Arnaud à 13h30
: Une mise en voix de textes de Stig Dagerman par le collectif Manifeste rien Stig
Dagerman, la littérature et la conscience. Une
proposition de la revue Marginales, site : marginales.free.fr et blog :
lektiecriture.com/blogs/marginales.

Besançon (25)
À partir de 18 heures, le groupe Proudhon de la Fédération anarchiste tient à
remercier toutes les personnes qui l'ont soutenu dans ce projet d'achat de la
libraire L'Autodidacte et vous invite à une rencontre avec
Rolland Hénault – grand prix « Ni dieu, ni maître », en soutien à la librairie,
Cette rencontre sera suivie d'un pot de l'amitié. C'est en quelque sorte notre
crémaillère. Librairie L'Autodidacte – 5, rue Marulaz
– 25000 Besançon. Tel : 03 81 82 14 94. lautodidacte.org

Bordeaux (33)
À 17 heures, conférence-débat : Syndicalisme révolutionnaire aux États-Unis, avec
Larry Portis. Organisé par la Librairie du Muguet à L'Athénée libertaire au 7, rue
du Muguet. Site : atheneelibertaire.net et
courriel : librairiedumuguet(a)nolog.org

Lourmarin (84)
09 heures-18 heures: XXVes Rencontres méditerranéennes Albert Camus.« Le don de la
liberté : Albert Camus et les libertaires » Château de Lourmarin.

Limoges (87)
14h30 et 20h.30. Re-Belle si tu voulais, paroles ouvrières, paroles rebelles de la
Compagnie Jolie Môme. Théâtre de l'Union CDN du Limousin. Tél. 05 55 79 90 99, Net:
memoireavif.info

Dimanche 12 octobre

Paris Xie
Fête du livre dans la rue Amelot vers le 145 avec trois débats: Le créationnisme
avec les deux auteurs du livre du même nom, Michel Ragon sera avec nous pour son
monumental Dictionnaire de l'anarchie un livre de
700 pages qui sortira début octobre. Et un troisième débat qui traditionellement
est organisé par les groupes de la Fédération anarchiste de la région parisienne.

Lundi 13 octobre

Paris Île-de-France
Chroniques libertaires de Michèle Rollin sur Télé Bocal/Canal IDF TNT à partir de 0
heures : un siècle d' engagement à travers le Libertaire puis le Monde libertaire.

Mardi 14 octobre

Paris Île-de-France
Chroniques libertaires de Michèle Rollin sur Télé Bocal/Canal IDF TNT à partir de 0
heures : un siècle d' engagement à travers le Libertaire puis le Monde libertaire.

Saint-Denis (93)
Dyonyversité. Cours de 19 h à 21h. À la Bourse du travail de Saint Denis. Métro
Porte-de-Paris. Le commerce équitable en questions, avec Christian Jacquiau,
économiste. dionyversite.org



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.com

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 16 Oct - 11:54

Il y a pire que de braquer une banque, c'est d'en fonder une. »
Bertold Brecht

*** Sommaire du Monde libertaire # 1529 du 16 au 22 octobre 2008

Syndicalisme et été indien, Par J.-P. Germain, page 3
Internationalisme versus Mondialisation, par S. Mahé, page 4
Au s'cours l'École, par Fred, page 5
Brèves courtes et de combat, page 6
La Crise chez les pauvres, par P. Sommermeyer, page 7
Dédé et Oui-oui, par S. Neumayer, page 9
Retour express direct en taule, par Paco, page 10
Une alternative au Kapitalisme, par J. Langlois, page 11
Sous la grève, la plage, par R. Duffour, page 14
Question de vie, par M.-C. Calmus, page 16
Un Livre noir pour les rouges, par F. Gomez, page 17
De gré ou de force, par S. Moulis, page 18
Heike nous fait son cinéma, par H. Hurst, page 19
Nicola et Bertolomeo en scène, par C. Passevant, page 20
La vie du mouvements, page 21
La plus belle des radios, page 22
L'Agenda, page 23


** Editorial du Monde libertaire # 1529 du 16 au 22 octobre 2008

Grippage de la pompe à phynance, socialisation des pertes, privatisation des
bénéfices, quinze points lanlère au Caca 40, goutte à Paulson de 700 milliards de
dollars dans la piscine des 500000 milliards de transactions foireuses, entreprises
qui ferment, licenciements, petits malins qui spéculent et pauvres qui trinquent.
Charivari discordant de titatas éructés par des « experts »: La Parisot – ah sa
mine feutrée gourmande de chat qui fait pipi dans la braise – fait les gros yeux
aux méchants privilégiés sous parachutes (tiens, c'est plus les fonctionnaires, les
privilégiés !). Un avocat de l'angolagate affirme sans se désintégrer qu'en aucun
cas s'enrichir ne peut être considéré comme un délit (même quand ça tue ?). Nos
élus prétendent sauver les petites économies des gueux tout en prêchant l'urgence
de poursuivre le train des « réformes », comme la privatisation des retraites (au
secours, Enron!) Le Pascal Lamy - des peuples -, socialiste mou du neurone qui
prétendait faire payer amendes de retard aux pays dont les ouvriers faisaient
grève, ose chevroter sur radio-Paris que l'OMC n'est pas pro-libérale (et le FMI,
une organisation caritative p'têt ben ?).

Certains porte-flingue du capitalisme considéré ce matin comme la
Fin-de-l'Histoire, chuchotent ce tantôt, tels des bedeaux compassés, qu'il est mal
en point. Faisons confiance à la rapacité, à l'égoïsme, et gageons qu'il va
renaître de ses cendres, comme une fleur de désastre, sous un masque aguicheur
genre new deal, aux sons de grandes promesses que nous financerons de notre poche –
cela va de soi. Quant à nous, continuons à hurler que le roi est nu, que le
capitalisme pue, que le capitalisme tue : famines, guerres et génocides en sont les
hideux corollaires. Milton Friedman est un fou sadique et les pauvres ont peu de
mémoire. On n'humanise pas le capitalisme, on l'abolit, on l'abat comme un chien
qui a la rage. Ce ne sont pas les alternatives qui manquent, libertaires de
préférence (voir page 11, 12, 13 de ce numéro). En Franchouillie, le Prince-Ringard
se gausse fielleusement de l'invisibilité des grévistes. Il a tort. En témoigne
l'éveil du syndicalisme international. En témoignent les statistiques à
contre-courant d'un organisme ministériel, REPONSE, publiées par Le Monde
Diplomatique de ce mois et dont le rapport note une nette augmentation entre 1996
et 2004 des réactions sociales – surtout dans les entreprises où existent des
syndicats. Un changement dans les formes que prend la lutte des classes :
d'avantage de débrayages ponctuels, de pétitions, de refus d'heures
supplémentaires, voire d'absentéisme, et moins de journées de grève : ça coûte
moins cher et c'est tout aussi contraignant pour l'entreprise : Les salariés
réinventent Pouget ! Quoiqu'en disent nos maîtres à penser, la Commune n'est pas
morte.

Continuons à défiler, à nous mettre en grève, à manifester notre ras-le-bol par
tous moyens, dans les quartiers, les entreprises. Sans bouder le syndicat.

Surtout s'il est bien choisi.


** Agenda du Monde libertaire # 1529 du 16 au 22 octobre 2008

Jeudi 16 octobre

Saint-Denis (93)
19 heures. La société sous contrôle: Quel bilan peut-on tirer du fonctionnement de
la Cnil? Que peut-on attendre de cette institution? Avec David Forest, avocat et
docteur en sciences politiques. Auteur de Le Prophétisme communicationnel, éd.
Syllepse, 2004. Soirée organisée par la Dionyversité: Université populaire de
St-Denis. Bourse du Travail de St-Denis. Métro Porte-de-Paris. dionyversite. Org

Paris Xie
À 19 heures, l'Association pour le Respect des Proches de Personnes Incarcérées
(ARPPI) appelle à une assemblée générale afin de se rencontrer, de discuter et de
s'organiser. Au CICP, 21ter, rue Voltaire,
Métro Rue-des-Boulets.

Dijon (21)
À l'appel du Collectif contre la biométrie, (Groupe Libertaire dijonnais, Maloka,
RUSF, Scalp) des rassemblements contre Edvige et le contrôle social sont prévus à
Dijon pour la Sainte-Edvige! À 16h45, au lycée Simone-Veil (rassemblement et
tractage pour le retrait de la borne de fichage bio métrique) et à 17h30 devant la
Préfecture.

Vendredi 17 octobre

Saint-Étienne (42)
Salon de l'Autre Livre, à la CNT de la Loire, 15bis, Bourse du Travail, Cours
Victor-Hugo.

Paris Xxe
20 heures, à la CNT, 33, rue des Vignoles, Fred Alpi en concert de soutien à Serge
Reynaud, militant CNT/PTT à Marseille.
À 20 heures Rencontre-débat discours et réalités des politiques migratoires avec
Sarah Mazouz, Choukri Hmed et Alexis Spire auteur de livres sur le sujet Café le
Lieu Dit, 6, rue Sorbier, Paris XXe, Métro Gambetta 0140332629

Samedi 18 octobre

Saint-Étienne (42)
Salon de l'Autre Livre, à la CNT de la Loire, 15bis, Bourse du Travail, Cours
Victor-Hugo.

Montreuil (93)

Sandra Profili présente ses mosaïques Picassiette, 13 rue Loiseau

Dimanche 19 octobre

Saint-Étienne (42)
Salon de l'Autre Livre, à la CNT de la Loire, 15bis, Bourse du Travail, Cours
Victor-Hugo.

Lundi 20 octobre

Montreuil (93)
Sandra Profili présente ses mosaïques Picassiette, 3 rue Loiseau.

Région parisienne
Chroniques libertaires de Michèle Rollin sur Télé Bocal/Canal IDF TNT à partir de 0
heures: Radio libertaire, toujours plus belle et plus rebelle.

Mardi 21 octobre

Région parisienne
Chroniques libertaires de Michèle Rollin sur Télé Bocal/Canal IDF TNT àpartir de
minuit: Radio libertaire, toujours plus belle et plus rebelle.

Saint-Denis (93)
Dyonyversité. Cours de 19 heures à 21 heures à la Bourse du travail de Saint-Denis.
Métro Porte-de-Paris. Le démantèlement des services publics au nom de la modernité.
Avec Michèle Dessenne, ex-SG d'Attac aujourd'hui porte parole nationale du MPEP.
dionyversite. Org

Jeudi 23 octobre

Saint-Denis (93)
Dyonyversité. De 19 heures à 21 heures. à la Bourse du travail de Saint-Denis. M°
Porte-de-Paris. La CNIL: à quoi elle sert? dionyversite. Org

Paris XVIIIe
21 heures « Le Moral des Ménages » chansons insolentes Céline Caussimon Artiste
invitée: Cécile Girard Théâtre de La Reine Blanche 2, passage Ruelle, Paris 18° M°:
La Chapelle (ligne 2) Attention: ne pas confondre avec le M° Porte de la Chapelle.
RER: Gare du Nord. Réservations: 0149296992

Vendredi 24 octobre

Paris Xie
18h30. Projection du film In working progress autour des Anarchistes contre le mur
en Israël, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot. M° Oberkampf,
République ou Filles du Calvaire.

Samedi 25 octobre

Bollène (84)
Le Collectif antinucléaire 84 (CAN84) et le groupe Gard-Vaucluse de la Fédération
anarchiste. Appel à une marche de contestation suite aux différents incidents, Le
départ est prévu à 14h30 devant la centrale du Tricastin Le lieu d'arrivée sera
Bollène, et un covoiturage de retour sera organisé. Pour plus d'information:
www.fa-30-84.org ou fa30-84(a)no-log.org

Mardi 28 octobre

Grenoble (38)
13h30, Appel à venir assister au procès et à manifester en solidarité avec les
squatters lors d'un rassemblement qui aura lieu avant et pendant le procès, devant
le palais de justice, rue Pierre Sémard. grenoble.squat.net


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.com

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 25 Oct - 16:11

« Les bourses montent, les bourses descendent quand la situation est tendue. »
Christine Lagarde, ministre érotomane néolibérale

*** Sommaire du Monde libertaire # 1530 du 23 au 29 octobre 2008
Finance sans frontière, par P. Sommermeyer, page 3
Météo nationale, météo du capital…, par D. Pression, page 4
Récession et licenciements, par J.-P. Levaray, page 5
Les brèves sont là, page 6
Révolte ou enlisement, par J.-P. Tertrais, page 7
Le nouveau pole-emploi, par S. Guyomar, page 9
Rouages du Kapital, par J. Langlois, page 11
Biométrie à l’école, par C.I., page 14
Vive l’athéisme financier, par N. Potkine, page 15
L’Ukraine aujourd’hui, par Sarah et Vincent, page 17
Facétie et philosophie, par C. Margat, page 18
Québec libertaire, par N. Mourer, page 19
Reclus sort de sa cage, par M. Paraire, page 20
Vie du mouvement, page 21
La plus belle des radios, page 22
L’agenda, page 23


*** Editorial du Monde libertaire # 1530 du 23 au 29 octobre 2008

Les ploutocrates sont rassurés, les flots de milliards promis par nos despotes
avisés jouent leur rôle de déversoir pour endiguer la crise. La spéculation
boursière peut reprendre son cours de long fleuve tranquille. Paraîtrait même que
l’on aperçoit la culotte du zouave sous le pont de l’Alma. La main invisible du
marché a fini de trembloter et retrouve sa mâle assurance, quant à celle de ma
soeur…

Le comte-président de Naguy Bocsa, le grand organisateur des rencontres planétaires
pour la refondation du capitalisme mondial, a époustouflé le petit monde de la
finance en sortant de sa manche 360 milliards d’euros lui soit-disant ne coûteront
rien aux contribuables. Alors que la grenouille de bénitier du ministère du
Logement en est à gratter les fonds de tiroir pour pallier la diminution de son
budget. Ce sont les logements sociaux qui vont en pâtir. Combien de SDF crèveront
de froid dans la rue cet hiver, en fouillant les poubelles souillées de javel des
restaurants à 300 euros le menu où se gobergent nos banquiers nécessiteux ? 925
millions de nos compagnons subissent la famine de par le monde. Les sommes
investies pour tenter de sauvegarder les crapules qui spéculent sur leur misère
suffirait à les nourrir pendant plus de dix ans ! Las, le capitalisme nous montre
son vrai visage, une bande de pique - assiette boulimiques prêts à sucer jusqu’à la
dernière goute de notre sang pour satisfaire leurs appétits démesurés. Nous n’avons
plus les moyens d’entretenir ces parasites, il faut nous en débarrasser.

Il est grand temps pour nous, les « pue-la sueur » qui faisons tourner la machine,
de reprendre ce qui nous appartient des mains de ces affameurs fauteurs de guerres.

Derrière ces salops se terrent les politicards de tous poils, prêts à profiter de
la crise pour enrôler sous leur pouvoir les victimes déboussolée des répercussions
de celle-ci. Après 29 c’étaient les fascistes, les nazis et autres Roosevelt,
Staline, etc. partisans d’un État fort. Aujourd’hui quelle nouvelle doctrine
vont-ils nous concocter pour maintenir le peuple en une masse incapable de se
révolter autrement que par procuration ?

La chute du mur de Berlin a sonné le glas de la dictature au nom du prolétariat et
inauguré l’hégémonie mondiale du capitalisme libéral.

Aujourd’hui ce beau modèle commence lui aussi à se fissurer. À nous, par nos luttes
collectives solidaires, de lui porter le coup de grâce afin qu’il s’effondre
lamentablement.


*** Agenda du Monde libertaire # 1530 du 23 au 29 octobre 2008

Jeudi 23 octobre

Saint-Denis (93)
Dionyversité. Cours de 19 h à 21 h. à la Bourse du travail de Saint Denis. Métro
Porte-de-Paris. La CNIL : à quoi elle sert ? dionyversite.org

Paris XVIIIe
21h Le Moral des Ménages chansons insolentes de Céline Caussimon. Artiste invitée :
Cécile Girard.Théâtre de La Reine Blanche 2, passage Ruelle, Paris 18° m° : La
Chapelle (ligne 2) Attention : ne pas confondre avec le m° Porte-de la Chapelle.
RER : Gare-du-Nord. Réservations: 01 49 29 69 92

Vendredi 24 octobre

Reims (51)
20h30. Conférence et débat public avec Jean-Pierre Tertrais sur la Décroissance.
Librarie Le Cri du Peuple, 69, avenue Jean-Jaurès.

Ivry (94)
Bruno Ruiz accompagné au piano par Alain Breheret. Forum Leo Ferré.11, rue Barbès,.
Tél. 01 46 72 64 68. Métro : Pierre-Curie ou Porte-d'Ivry. En tramway: Station
Porte-d'Ivry.

Paris XIe
18 h 30. Projection du film « In working progress » autour des Anarchistes contre
le mur en Israël, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot. M°
Oberkampf, République ou Filles-du-Calvaire.

Samedi 25 octobre

Bollène(84)

Le Collectif anti-nucléaire 84 (CAN84) et le groupe Gard-Vaucluse de la Fédération
anarchiste appellent à une marche de contestation suite aux différents incidents.
Le départ est prévu à 14H30 devant la centrale du Tricastin. Le lieu d'arrivée sera
Bollène, et un co-voiturage de retour sera organisé. Pour plus d'information :
www.fa-30-84.org/ ou fa30-84(a)no-log.org

Châlons-en-Champagne (51)
20h 30. Conférence et débat public avec Jean-Pierre Tertrais sur la Décroissance.
Salle Pelloutier (Maison des syndicats), 1, place de Verdun.

Caen (14)
Projection-débat autour de la subversion à l'américaine des années 50 aux années
70, à 20h30 au Pavillon noir, 10 bd Poincaré, tram Aviation

Paris XIe
16h30. Projection de plusieurs reportages de la télévision alternative Señal 3 de
La Victoria,Santiago du Chili. Les documentaires sous-titrés en français ont pour
thème des contestations urbaines contre le contrôle social et les répressions
policières. Projection suivie d'un débat animé par Nestor Vega, animateur de
l'émission Tribuna latino-americana.

Lundi 27 octobre

Paris Ier
Le RAIDH, Réseau d’Alerte et d’Intervention pour les Droits de l’Homme a déposé une
requête en annulation devant le Conseil d’Etat visant le décret autorisant la
dotation de 17000 policiers municipaux en pistolets de la marque Taser, qualifiés
par les Nations unies d’arme de torture. Le délibéré du jugement de l’affaire RAIDH
contre SMP-Technologies pour dénigrement de « l’image et la marque commerciale
Taser » (sic) et « dépassement des limites de la liberté d’expression » (re-sic)
est remis à ce jour au Tribunal de Grande Instance de Paris. Une ovation sur place
s'impose.

Mardi 28 octobre

Saint-Denis (93)
Dionyversité. Cours de 19 h à 21 h. à la Bourse du travail de Saint Denis. Métro
Porte-de-Paris. La santé, un nouveau marché… de luxe ? Avec Bruno Pascal Chevalier
initiateur du mouvement Grève des soins contre la franchise avec Nadine Prigent
Fédération de la santé CGT. dionyversite.org

Grenoble (38)
13h30. Nous appelons à venir assister au procès et à manifester en solidarité avec
les squatteurs lors d'un rassemblement qui aura lieu avant et pendant le procès,
devant le palais de justice, rue Pierre – Sémard.
http://grenoble.squat.net/2008-10-28_Grenoble_proces-a.pdf

Mercredi 29 octobre

Caen (14)
20h30. Projection débat autour du mur en Palestine: projection de Iron Wall, au
Pavillon Noir, 10 bd Poincaré, tram aviation.

Jeudi 30 octobre

Saint-Denis (93)

Dionyversité. Cours de 19 h à 21 h. La santé, un nouveau marché... de
luxe. À la Bourse du travail de Saint-Denis. Métro Porte-de-Paris.
dionyversite.org

Vendredi 31 octobre

Cluny (71)
20h. Conférence-débat sur la décroissance,animée par Jean-Pierre Tertrais,auteur de
La crise agricole et de Du développement à la décroissance à la salle du juge de
paix, place du Marché à Cluny.Organisée par le groupe libertaire de Saône et Loire
et le groupe la vache noire de la Fédération anarchiste.Table de presse, entrée
libre.

Dimanche 2 novembre

Cuisery (71)
De 10h à 18h, à la salle du temps libre, Salon du Livre libertaire, avec éditeurs,
auteurs, tables de presse, buvette et à 18h30,le spectacle « Les brûleurs de vie
»,en soutien à la librairie l'Autodidacte, à Besançon. Organisé par le groupe
libertaire de Saône-et-Loire et le groupe la Vache noire de la Fédération
anarchiste. Entrée libre.



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualité en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr


[ expediteur/expeditrice ]

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 1 Nov - 20:17

« Quand l’homme découragé gémit qu’il n’y a plus rien à faire, c’est toujours que
tout reste à faire ou à recommencer et c’est le moment de s’y coller sans délai. »
Marcel Martinet

*** Editorial du Monde libertaire # 1531 du 30 octobre au 5 novembre 2008
Retour au sources, par Pierrot, page 3
L’École se rebiffe, par I. Aubel, page 4
Orage à la Météo, par D. Pression, page 5
Brèves de brèves, page 6
Fronts butés, par H. Lenoir, page 7
Un rayon de soleil? par J.-P. Germain, page 8
Les pauvres passent à la caisse, par P. Paraire, page 9
Bouffons de curés, par Pathote, page 10
Libertaires et scientifiques, par un anarchimiste, page 11
Pour l’Anarchie, par Thierry-le-Phocéen, page 14
Siffler n’est pas jouer, par M. Rajsfus, page 15
Luttes anticarcérales made in USA, page 17
Au cinoche, par H. Hurst, page 19
Le monde merveilleux du travail, par N. Potkine, page 20
Mouvement, page 21
La Radio sans dieu ni maître, page 22
L’agenda des poteaux, page 23


*** Editorial du Monde libertaire # 1531 du 30 octobre au 5 novembre 2008

Toute personne honnête et lucide est en droit d’émettre des doutes si nous
affirmons que les plus ignobles crapules peuvent énoncer des sentences possédant
les apparences de la vérité. Vous en doutez ? Alors découvrez le constat que résume
en une phrase Warren Buffett, le numéro un des milliardaires américains : « La
lutte des classes existe, et c’est la mienne qui est en train de l’emporter.»

D’aucuns – et le fait qu’ils soient nombreux ne change rien à l’affaire – pensent
qu’au contraire le capitalisme est en train de vaciller et qu’il suffirait de peu
pour précipiter son écroulement.

C’est oublier un peu vite que le capitalisme du désastre (configuration
contemporaine de ce système) possède une faculté rare pour se régénérer
grâce aux crises qu’il provoque et aux catastrophes climatiques dont il se
repaît. Le capitalisme ne relève pas d’une loi naturelle, d’ailleurs, avec
une jouissance particulière dans le ton, Buffett l’exprime explicitement.
C’est bien le rapport de force entre exploiteurs et exploités, aujourd’hui
en faveur du capital, qui est le facteur déterminant les conditions
d’existence des uns et des autres sur notre planète. La volonté
d’émancipation des travailleurs serait-elle exsangue ? Partir de ce
postulat reviendrait à aller un peu vite en besogne, pour autant il est
clair qu’une lourde chape de plomb pèse sur elle tellement les sédatifs ou
narcotiques dont on la bombarde contribuent à entretenir un climat
d’hébétude, de soumission, de résignation. Pour illustration de ce que
nous affirmons, prenons le pays où le chef des sales cons nous prend tous
pour des pov’cons, vous y verrez des médias se prosterner dévotement
devant l’image de l’éternelle fiancée de Jésus, laquelle a cassé sa pipe
après avoir bien bourré le mou des chiffonniers pour les persuader que
crever la dalle tout en étant vêtu de haillons relevait de la volonté du
Fabriquant de bures et burettes céleste. Nous pourrions multiplier à
l’infini les exemples ou l’injonction de devoir débonder nos glandes lacrymales le
dispute à l’excitation des plus basses passions. Les Diafoirus de l’UMPS nous
prient de croire (sic) qu’ils concoctent un élixir qui redonnera au capital sa
fraîcheur d’origine et son innocence perdue, ni plus ni moins.

Tout se paiera un jour. Les bulles financières éclatent et projettent sur les
travailleurs des pluies acides qui les rongent ? Parions que ces brûlures nous
souderont dans la colère, alors nous filerons des grands coups de latte dans toutes
les armoires à pognon du monde, ainsi, Buffett et Nicolas apprendront à leurs
dépens que… la Commune n’est pas morte.



*** Agenda du Monde libertaire # 1531 du 30 octobre au 5 novembre 2008

Jeudi 30 octobre

Saint-Denis (93)
De 19 heures à 21 heures. Dionyversité: la santé, un nouveau marché… de luxe. 19
heures. Dionyversité toujours: la société sous contrôle avec Jean-Pierre Petit et
Jérôme Thorel. À la Bourse du travail de Saint-Denis. Métro Porte-de-Paris.
dionyversité.org

Vendredi 31 octobre

Cluny (71)
20 heures. Conférence-débat sur la décroissance, animée par Jean-Pierre Tertrais,
auteur de La Crise agricole et de Du développement à la décroissance, à la salle du
Juge de paix, place du Marché à Cluny. Organisée par le groupe libertaire de
Saône-et-Loire et le groupe la Vache noire de la Fédération anarchiste. Table de
presse, entrée libre.

Dimanche 2 novembre

Cuisery (71)
De 10 heures à 18 heures, à la salle du temps libre, Salon du livre libertaire,
avec éditeurs, auteurs, tables de presse, buvette et à 18h30, le spectacle « Les
brûleurs de vie », en soutien à la librairie l’Autodidacte, à Besançon. Organisé
par le groupe libertaire de Saône-et-Loire et le groupe la Vache noire de la
Fédération anarchiste. Entrée libre.

Mardi 4 novembre 2008

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, université populaire de Saint-Denis. Psychiatrie et
antipsychiatrie: Histoire de la psychiatrie. Avec Jacques Lesage de La Haye. Bourse
du travail de Saint-Denis.site: dionyversité.org

Jeudi 6 novembre

Rennes (35)
20h30. Le groupe la Sociale organise une discussion-débat sur le thème le
syndicalisme hier et aujourd’hui: quel outil contre l’exploitation? Local la
Commune, 17, rue de Châteaudun.

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité: université populaire de Saint-Denis. La bande dessinée
autrement: avec les Éditions Warum, une maison d’édition de bandes dessinées
atypique qui a volontairement choisi de s’éloigner des codes du genre dans deux
collections: Civilisation et Décadence. Une soirée organisée par l’association
Terre BD. Bourse du travail de Saint-Denis. site: dionyversite.org

Saint-Denis, La Plaine (93)
Procès spectacle par la compagnie Jolie môme, jusqu’au 7 décembre 2008 à La Belle
Étoile, 14, rue Saint-Just, métro Porte-de-la-Chapelle, bus 1563, arrêt
Église-de-la-Plaine, 0149983920. cie-joliemome.org

Vendredi 7 novembre

Saint-Jean-en-Royans (26)
20h30. Salle des fêtes. « Anarchie et Société » débat sur le mouvement libertaire,
de l’historique des idées à la pratique sociale. Dans le cadre des rencontres
libertaires « Et pourtant ils existent » organisées par le groupe la Rue Râle de la
FA. Contact: laruerale(a)no-log.org

Chevilly-Larue (94)
20h30. Soirée sur l’exil et l’immigration avec les Chanteurs-Livreurs et la
compagnie du groupe théâtral Carpe diem à la Maison pour tous, 23, rue du Béarn.

Marseille (13)
17 heures. Conférence-débat animée par Claire Auzias, des Éditions Égrégores et Lou
Marin. Albert Camus et les libertaires, à notre local du Cira, 3, rue
Saint-Dominique (angle place des Capucines).

Ivry-sur-Seine (94)
Gérard Morel en solo. Forum Léo-Ferré.11, rue Barbès, Tél.: 0146726468. Métro
Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry. En tramway, station Porte-d’Ivry.

Samedi 8 novembre

St Jean en Royans (26)
18h30. Salle de fêtes. Apérorencontre autour des expositions politiques et
artistiques. 20H30. « Le Souffle de l’errance », spectacle musical par la compagnie
Les Brûleurs de vies en soutien à la librairie l’Autodidacte. Dans le cadre des
rencontres libertaires « Et pourtant ils existent » organisées par le groupe la Rue
Râle de la FA. Contact: laruerale(a)no-log.org

Pont-en-Royans (38)
20 heures. Salle des fêtes. Concert de soutien aux jeunes détenus. Avec les Mal
Barré (rock), Crushout (rock), Vital Riddim (dub step), et Drake (break beat D &
B). Il est possible de rejoindre cette soirée après le spectacle musical à
Saint-Jean.

Mardi 11 novembre

Besançon (25)
En cette année de commémoration du 90e anniversaire de la fin de la Première Grande
Boucherie mondiale, et aujourd’hui que les « fusillés pour l’exemple » sont
réhabilités, nous venons insister auprès de vos services, afin que la rue Bersot
soit débaptisée et rebaptisée en rue Lucien-Bersot, fusillé pour l’exemple.
Rassemblement à 11h30 devant le monument aux morts pacifiste où l’enfant de l’école
publique laïque républicaine lève le poing et déclame: «Maudite soit la guerre!»

Gentioux (23)
À partir de 11 h, Rassemblement Antimilitariste et pacifiste autour du monument aux
morts. « Maudite soit la guerre ! . Repas des Partageux à midi et demie au Villard.
Tables de presse, etc...à 16 h à Faux-la-Montagne: pièce de théâtre "Le soldat O".


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des Fédérations Anarchistes
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 8 Nov - 15:32

« Tous les drapeaux ont tellement été souillés de sang et de merde qu’il est temps
de n’en plus avoir du tout. »
Gustave Flaubert

*** Le Monde libertaire # 1532 du 6 au 12 novembre 2008
Emplois aidés, le retour, par P. Sommermeyer, page 3
Cheminots sur la brèche, par Julien, page 4
Le statut des conducteurs SNCF, par S. Neumayer, page 5
Brèves sous la pluie, page 6
Du recul de la pédagogie, par L. Ott, page 7
Bourses dans le noir, par J. Langlois, page 9
Autour de la « Grande Guerre » par F. Roux, page 12
Météos au placard? par A. N. Ticiclaune, page 14
Chasse aux « anarchistes » aux USA, par J. Rochard, page 15
Les chèvres à la sauce de l’oncle Sam, par N. Potkine, page 18
Terre et Liberté sur Radio libertaire, page 19
« Chop Shop » par S. Chemin, page 19
Jean Jourdan, libertaire d’Aimargues, par Daniel, page 20
Vie du mouvement, de Strasbourg à la Creuse, page 21
La plus rebelle des radios ! Page 22
L’agenda, page 23


*** Editorial du Monde libertaire # 1532 du 6 au 12 novembre 2008

Le culte de l’État providence pouvant pallier les incohérences d’un système
économique basé sur l’exploitation, en toute liberté, par quelques-uns, de la
grande majorité des habitants de notre planète, semblait être devenu une notion
complètement désuète.

C’est pourtant bien ce credo que l’on voit revenir en ces temps de récession
provoquée par le système capitaliste. Nos législateurs jacobins veulent nous faire
gober que grâce à eux la masse monétaire subtilisée par les spéculateurs n’aura
qu’un impact limité sur notre situation sociale. Il n’y a qu’à regarder les mesures
que mettent en place ces salops, en prenant des airs de sauveurs suprêmes, pour
s’apercevoir que ce seront toujours les mêmes qui trinqueront, ceux qui n’ont que
leur force de travail à louer pour remplir leurs gamelles.

Après avoir offert des milliards aux banquiers, promis des exonérations en veux-tu
en voilà aux patrons, notre bon saint Nicolas sort de sa hotte des mesures en
faveur des employeurs. Au nom du pragmatisme, celui qui lors de sa campagne
présidentielle fustigeait l’inefficacité des emplois aidés remet au goût du jour ce
substitut des ateliers nationaux pour offrir au patronat de la main d’oeuvre bon
marché.

Ce caméléon en profite pour sonner le glas des CDI en favorisant les CDD précaires
qui, a-t-il dit à Rethel, sont plus appropriés à la situation actuelle. De
l’emploi, il n’en est pas question dans les mesures annoncées, tout juste des
p’tits boulots précaires comme ceux d’aide à la personne (autrefois appelés
domestiques). Si nous nous laissons faire, le capitalisme va sortir renforcé de
cette crise. Il aura forcé l’État à dégrader la situation sociale. C’est encore une
bataille de la guerre des classes qui est en train de se jouer, et tant que les «
citoyens » assujettis aux États ne s’émanciperont pas pour rompre le joug qui les
attelle à cette institution créée par les bourgeois à leur seul profit, nous
risquons de perdre bataille sur bataille. Le nerf de la guerre est entre les mains
de l’ennemi, et si entre deux crises, il concède quelques réformes, il les gomme
dès que ses profits sont en danger.

Créée, lors de la révolution de 1789, par les possédants pour s’émanciper de
l’absolutisme de droit divin, la démocratie telle que nous la connaissons n’a fait
que remplacer le culte à un dieu par un culte à la loi et à l’État. À nous
maintenant de nous libérer de cette oppression en créant les conditions d’une
révolution économique et sociale qui amènera l’égalité et la liberté à chacun.



*** Agenda du Monde libertaire # 1532 du 6 au 12 novembre 2008

Jeudi 6 novembre

Rennes (35)
20h30, Le groupe la Sociale organise une discussion débat sur le thème le
syndicalisme hier et aujourd’hui: Quel outil contre l’exploitation?" Local la
Commune, 17, rue de Châteaudun.

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. La bande dessinée
autrement: avec les Éditions Warum, une maison d’édition de bande dessinée atypique
qui a volontairement choisi de s’éloigner des codes du genre dans deux collections:
Civilisation et Décadence. Une soirée organisée par l’association Terre BD. Bourse
du Travail de St-Denis. site: dionyversite.org

Saint-Denis La Plaine (93)
Procès spectacle par la compagnie Jolie môme, jusqu’au 7 décembre à La Belle
Étoile, 14, rue Saint-Just, métro Porte-de-la-Chapelle, Bus 1563 arrêt
Église-de-La-Plaine, 0149983920. cie-joliemome.org

Paris Xie
19 heures: Nouvelle réunion de l’A.R.P.P.I, (Association pour le Respect des
Proches de Personnes Incarcérées). Au CICP: 21ter rue Voltaire; M° Rue-des-Boulets.
Merci de mettre un mail de confirmation de votre venue: arppi(a)live.fr ou Tél.:
0668844731.

Vendredi 7 novembre

Ploërmel (56)
Week-end d’action et d information anti-vidéosurveillance (7-8 novembre), 3e
Anniversaire des cameras – Bar de la salle des Fêtes, de 20 heures à une heure,
concert de soutien (5 euros + prix libre): Oko System, les Sarkofiottes, Copine
Connie, Cyrill le troll, Yvan président. Contact: ploermelsansvideos(a)no-log.org

St-Jean-en-Royans (26)
20h30 Salle des fêtes. « Anarchie et Société », dans le cadre des rencontres
libertaires « Et pourtant ils existent » organisées par le groupe La Rue Râle de la
Fédération anarchiste. laruerale(a)no-log.org

Chevilly-Larue (94)
20h30, Soirée sur l’exil et l’immigration avec les Chanteurs-Livreurs et la
compagnie du groupe théâtral Carpe diem à La Maison pour tous, 23, rue du Béarn.

Marseille (13)
17 heures. Conférence-débat animée par Claire Auzias des Éditions Egrégores et Lou
Marin, auteur d’Albert Camus et les libertaires à notre local du C.I.R.A. 3, rue
Saint-Dominique (angle Place des Capucines).

Ivry-sur-Seine (94)
Gérard Morel en solo. Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro:
Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry En tramway: station Porte-d’Ivry.

Samedi 8 novembre

St-Jean-en-Royans (26)
18h30, Salle de fêtes. Apérorencontre autour des expositions politiques et
artistiques. 20H30 Le souffle de l’errance spectacle musical par la compagnie Les
brûleurs de vies en soutien à la librairie l’Autodidacte. Dans le cadre des
rencontres libertaires « Et pourtant ils existent », organisées par le groupe La
Rue Râle de la Fédération anarchiste. Contact: laruerale(a)no-log.org

Pont-en-Royans (38)
20 heures. Salle des fêtes. Concert de soutien aux jeunes détenus. Avec les Mal
Barré (rock), Crushout (rock), Vital Riddim (dub step), et Drake (break beat D &
B). Il est possible de rejoindre cette soirée après le spectacle musical à St-Jean.

Paris, Xxe
De 10h30 à 18 heures. Réunion nationale de résistance au fichier Base Élèves.
Donner un matricule (un Identifiant National Élève) à des enfants– et ce à partir
de 3 ans – est insupportable; sans que les parents aient leur mot à dire est
scandaleux (et sans doute illégal). La Bourse du Travail, 3, rue du Château-d’Eau,
(Métro République)

Mardi 11 novembre

Gentioux (24)
À partir de 11 heures: Rassemblement antimilitariste et pacifiste autour du
monument aux morts avec un stand des Éditions libertaires et du CIRA. Et à 16
heures à Faux-la-Montagne: pièce de théâtre Le soldat O.

Jeudi 13 novembre

Rennes (35)
20 heures: Réunion publique Crise Financière ou Hold-Up du siècle? organisée par le
groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Maison du Champ de Mars, Salle Gune,
6, cours des Alliés, M° Ch.De Gaulle.

Saint-Denis (93)
19 heures. La bande dessinée autrement: Rencontre avec le collectif Hoochie
Coochie, maison d’éditions de BD. On abordera, entre autres, les thèmes de
l’autodistribution volontaire, de la logique de l’atelier de gravure et de
l’édition de revues. Avec Gotpower. Une soirée organisée par l’association Terre
BD.

Vendredi 14 novembre

Ivry-sur-Seine (94)
Jacques Bertin accompagné au piano par Laurent Desmurs et à l’accordéon par Guy
Raimbault. Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie ou
Porte-d’Ivry En tramway: Station Porte-d’Ivry.

Samedi 15 novembre

Grigny (69)
11e Salon de l’édition et des médias indépendants, samedi 15 et dimanche 16
novembre Le groupe Vivre libre! de la Fédération anarchiste tiendra le stand des
Éditions du Monde libertaire. Au Centre Brenot. De Grigny.

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l’Internationale des Fédérations Anarchistes
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d’actualité en couleurs pour deux euros
www.federation-anarchiste.org
www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 13 Nov - 15:05

« Le suffrage universel est un jouet, mais on ne doit pas le dire tout haut, car le
peuple doit avoir une religion.
C’est ainsi… Triste, mais vrai. »
Georges Clemenceau

*** Sommaire du Monde Libertaire # 1533 du 13 au 19 Novembre 2008
Retraite à 70 ans, par J.-P. Levaray, page 3
Un drôle de goût, par S. Bull, page 4
Sabrage et chatilage de la fonction publique, page 5
Baveuses mais brèves, page 6
Ferme ta gueule et reste au trou, par J. Lesage de La Haye, page 7
Alex se livre à Virginie, entretien, page 9
Appel d’offres humanitaire, page 11
Crise financière et bancaire, page 12
Obama au sana, par P. Sommermeyer, page 14
Viva la revolución, ¡Ay! México, page 15
Camus et les libertaires, le livre, par M. Chueca. Page 17
Veni, vidi, Vichy, page 19
Artiste et femme, page 20
Le mouv…, page 21
La plus belle…, page 22
L’agenda, page 23


*** Editorial du Monde Libertaire # 1533 du 13 au 19 Novembre 2008

Certains ornithologues soutiennent que la récente arrivée en Europe de perruches à
collier doit être considérée comme un signe supplémentaire du réchauffement
climatique.

Mais la science des spécialistes de la gent ailée – à supposer qu’on les questionne
dessus – serait certainement impuissante pour quantifier le nombre et encore moins
expliquer le comportement des perroquets qui pendant de longs jours nous ont
déchiré les oreilles en poussant un cri unique : Obama! Obama! Le bientôt
successeur de Bush suscite des espérances fiévreuses chez des centaines de millions
d’opprimés de par le monde et plus particulièrement au sein des minorités ethniques
de son pays, c’est incontestable. Mais les orfèvres du marketing et de la
communication politique qui ont façonné minutieusement l’image du glamour métis
(avec l’accord enthousiaste de cet ambitieux personnage) sont au service de
puissants détenteurs d’intérêts.

Or ces derniers se contrefoutent éperdument des symboles, mieux, ils sont capables
de les instrumentaliser à leur profit quasi exclusif, aussi ne tarderont-ils pas à
réclamer – puis obtenir dans la foulée – un retour sur investissement d’un montant
vertigineux.

L’âne démocrate à pelage noir a fait des miracles ? Dopée par la nouvelle, une
blanche ânesse du Poitou veut s’en inspirer pour réaliser le dessein qui la visite
nuit et jour. Las, perclus de jalousie une éléphante et un groupe de pachydermes
veulent entraver le dandinement de la Ségolâne Royal aimantée par tout ce qui
ressemble à un trône. Laids socialistes sont franchement des personnages
écoeurants. Leur soumission servile au capital exhale des remugles qui transpirent
à travers tous les pores de leur peau, et pourtant ces pornographes de la politique
prétendent encore et toujours incarner le « changement », le « progrès », la «
justice », le tout sous le regard lubrique des médias excités à la perspective d’un
« Parti démocrate à la française »! Mais ce n’est pas tout, car Pâtée production
France va bientôt augmenter la dose d’entubage cathodique. Son prochain film, tout
à la gloire du leader minimo qui veut refonder le capitalisme (ni plus ni moins)
s’intitule : Rocky de Nagy Bocsa met les Ricains et le monde entier à la redresse.
Le réalisateur qui niche à l’Élysée nous indique que la part des recettes revenant
à la France du spectacle G20 qui sera joué le 15 novembre à Washington sera versée
intégralement à une oeuvre caritative qui se nomme (le) Medef.


*** Agenda du Monde Libertaire # 1533 du 13 au 19 Novembre 2008

Jeudi 13 novembre

Rennes (35)
20 heures. Réunion publique « Crise Financière ou Hold-Up du siècle? » organisée
par le groupe la Sociale de la Fédération anarchiste. Maison du champ de Mars,
Salle Gune, 6, cours des Alliés, M° Ch.-de-Gaulle.

Lyon (69)
18 heures. À la librairie Le bal des ardents, Lou Marin vient présenter Albert
Camus et les libertaires (aux éditions Égrégores), 17 rue Neuve, 1er
arrondissement.

Saint-Denis (93)
19 heures. La bande dessinée autrement: Rencontre avec le collectif Hoochie
Coochie. Présentation du collectif Hoochie Coochie, maison d’éditions de BD, et de
sa raison d’être. On abordera, entre autres, les thèmes de l’auto-distribution
volontaire, de la logique de l’atelier de gravure et de l’édition de revues. Avec
Gotpower. Une soirée organisée par l’association Terre BD.

Vendredi 14 novembre

Ivry-sur-Seine (94)
Jacques Bertin accompagné au piano par Laurent Desmurs et à l’accordéon par Guy
Raimbault. Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre- Curie ou
Porte-d’Ivry En tramway: Station Porte-d’Ivry.

Samedi 15 novembre

Grigny (69)
11e Salon de l’édition et des médias indépendants, samedi 15 et dimanche 16
novembre Le groupe Vivre libre! de la Fédération anarchiste tiendra le stand des
Éditions du Monde libertaire. Au Centre Brenot de Grigny.

Gap (05)
Le collectif anarchiste Calucha avec le soutien du groupe GEL-05 de la Fédération
anarchiste organise une soirée autour du fichage imposé en société dite
démoratique. Pour l’occasion, le documentaire Pistés par nos gènes sera diffusé
suivi d’une conférencedébat en présence d’un insoumis au fichage ADN ayant gagné
son procès contre l’État. Tables de presse, collation, ambiance conviviale. Samedi
15 novembre à 19h30 à la salle Dumart, av. Cdt- Dumont.

Le Mans (72)
16 heures. Café libertaire. Quel avenir pour le socialisme libertaire? L’Épicerie
du Pré, 31, rue du Pré.

Puy-de-Dôme (63)
21 heures, L’association On Connaît la Chanson accueille le spectacle Le discours
du traîneux avec Hélène Maurice, Bernard Meulien, Gérard Pierron, Marie Mazille et
Patrick Reboud, au Gamounet à St-Bonnet-près-Riom (20 km au nord de Clermont –
Ferrand).

Paris XVIIIe
15h30 Michael Paraire viendra nous présenter son essai Femmes philosophes, femmes
d’action paru aux éditions du Temps des Cerises (2008). Bibliothèque La Rue, 10,
rue Robert-Planquette, M° Blanche.

Paris XIe
16h30. La librairie du Monde libertaire reçoit Lou Marin, pour le livre Albert
Camus et les libertaires145, rue Amelot, M° Oberkampf, République ou Fillesdu-
Calvaire.

Nîmes (30)
Le groupe Gard Vaucluse de la FA, No pasaran et le Collectif Mut Vitz 31
s’associent pour impulser un collectif de distribution de café du Chiapas.
Rencontre publique à 14h30, au 1er étage du Café Olive, bd A.-Daudet.

Saint-Denis (93)
19 heures. Psychiatrie et antipsychiatrie: La maladie mentale. Dans les années
cinquante et 60, le mouvement antipsychiatrique a explosé en Angleterre, Allemagne,
France, Italie, Belgique, Suisse et États-Unis. Son objectif était de multiplier
les lieux de vie, afin de rendre l’hôpital inutile. Avec Jacques Lesage de La Haye.
Soirée organisée par la Dionyversité: Bourse du Travail de St-Denis.

Ivry (94)
Jacques Bertin accompagné au piano par Laurent Desmurs et à l’accordéon par Guy
Raimbault. Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-- Curie
ou Porte-d’Ivry En tramway: station Porte-d’Ivry.

Dimanche 16 novembre

Saint-Bonnet (63)
À 15 heures, L’association « On connaît la chanson » accueille le spectacle Le
discours du traîneux avec Hélène Maurice, Bernard Meulien, Gérard Pierron, Marie
Mazille et Patrick Reboud au Gamounet à St-Bonnet-près-Riom (20 km au nord de
Clermont – Ferrand).

Mardi 18 novembre

Metz (57)
20 heures: Débat: Le patronat veut en finir avec le monde ouvrier, précédé du
documentaire d’Helen Richards: L’envers de la réussite. Caveau du café Jehanne
d’Arc Place Jeanne-d’Arc à Metz.

Saint-Denis (93)
19 heures. Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Psychiatrie et
antipsychiatrie: avec Jacques Lesage de La Haye. Bourse du Travail de St-Denis.
http://dionyversite.org

Jeudi 20 novembre

Besançon (25)
20h30. Soirée slam organisée par l’association Poètrycité, à la librairie
L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Entrée libre.

Saint-Denis (93)
19 heures. Dionyversité: Université populaire de St-Denis. La bande dessinée
autrement: La bande dessinée citoyenne avec Kris, soirée organisée par
l’association Terre BD. Bourse du Travail de St- Denis.
http://dionyversite.org


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l’Internationale des Fédérations Anarchistes
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d’actualité en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 26 Nov - 16:34

« Femmes, votre famille ce sont tous ceux qui luttent pour la liberté. »
Mujeres libres

*** Sommaire du Monde Libertaire # du 20 au 26 Novembre 2008
Communiqué de la Fédération anarchiste, page 4
Les médias et nous (suite), par é. Vanhecke, page 5
Grèves chez Renault, page 6
Libido et économie, par R. Dadoun, page 7
Bis repetita, par J. Langlois, page 8
Rudolf Rocker commenté par P. Pelletier, page 11
Une initiative féministe et anarchiste au Québec, page 14
En Palestine, toujours du sang, per S. Chemin, page 15
Le corps critique de C. Guillon, par Moriel, page 16
Le théâtre d’Albert Camus, par Stéphane, page 17
Une fleur éclos, par H. Hurst, page 19
Le programme anarchiste de Bakounine, par M. Baudoin, page 20
Vie du mouvement, Vincennes, Anne Van der Linden, page 21
Tout sur les programmes de Radio libertaire, page 22
L’agenda, page 23


*** Editorial du Monde Libertaire # du 20 au 26 Novembre 2008

Sabotage anarchaud-autonome (comme on dit sur radio Paris),
ultra-super-hyper-gauchistes : on mélange tout, ça tombe à pic. Des forces de
l’ordre qui « savaient » et n’ont rien empêché, coupables de non-assistance à
caténaires en danger.

Quelques ados attardés, pas tous poursuivis par un juge circonspect, en ce dimanche
de bouclage, malgré une intention bien affichée des médias à la botte et de leurs
riches proprios : après les pédophiles et les banquiers un peu trop ripoux, livrer
les anars à la vindicte moutonnière. Bruits et fureur pour bien peu, si ce n’est
l’amour-propre écorniflé d’une SNCF en cours de privatisation et sa trouille de
refroidir les éventuels acheteurs. Ça change un peu des coruscants étalages d’abus
et de concussion des milieux politico-financiers complices. Ça aide à jeter un
voile pudique sur certains propos récents du président-comte de Nagui Bocsa vantant
les pratiques de subprimes.

Malgré la grotesque farce du G20 et les titatas de notre sauveur, les puissants,
comme prévu, ne toucheront pas à la liberté des marchés, au système effarant du
fric qui rapporte du fric sans rien faire. Le capitalisme ne traverse pas une crise
: il est structurellement épileptique, conçu pour enrichir une infime coterie sur
le dos des gueux. Y’a pas d’argent virtuel, simplement une longue chaîne de profits
au bout de laquelle quelqu’un paye toujours : le chômeur au Nord, l’affamé au Sud.

Pendant que MAM et ses pandores sont sur les dents, sabrage et chatilage de la
Fonction publique battent leur plein, pour reprendre la belle expression de notre
copain José. Les patrons, hypocrites, licencient à tour de bras en psalmodiant – la
bouche en cul de poule – c’est pas nous, c’est la crise ; sainte Mondialisation
oblige.

Où elle est la mondialisation ? Pas dans l’information, ni les journaux télévisés
en tout cas ! À preuve, le silence assourdissant réservé à l’actualité italienne :
des millions de personnes débrayent et descendent dans la rue en riposte aux
oukases du vieux bellâtre qui a entrepris d’estourbir le droit de grève et de
ratatiner l’enseignement supérieur. Vous en avez entendu parler, vous ?

Dans cette pagaïe, une fois de plus, les pouvoirs prétenduement démocratiques
montrent leur faux nez, une fois de plus, les promesses électorales de tous les
politiques qu’ils soient ultras, socedems, populistes, réligieux, trotskystes, etc.
peuvent se résumer en ceci : donnez moi le pouvoir et à partir de dorénavant ça
sera comme d’habitude. Une fois de plus nous constatons la faillite de la
représentation électorale, la rapacité et l’égoïsme de toutes les femmes et de tous
les hommes accédant au pouvoir et rappelons la nécessaire urgence de gérer nos
affaires nous-mêmes.


**** Agenda du Monde Libertaire # du 20 au 26 Novembre 2008

Jeudi 20 novembre

Besançon (25)
20h30. Soirée slam organisée par l’association Poetrycité, à la librairie
L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Entrée libre.

Saint-Denis (93)
19 heures. Dionyversité: Université populaire de Saint-Denis. La bande dessinée
autrement avec Kris, soirée organisée par l’association Terre BD. Bourse du Travail
de St-Denis. dionyversite.org

Ivry (94)
Jacques Bertin Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie
ou Porte-d’Ivry En tramway: Station Porte-d’Ivry.

Vendredi 21 novembre

Toulouse (31)
20 heures Meeting débat « Crise ou pas: l’anarchisme pour un autre futur! »
organisé par le groupe Albert Camus de la CGA. Salle du Sénéchal, 17, rue de
Rémusat.


Lyon (69)
19 heures. Apéro lecture: En suivant Emma de Howard Zinn à propos d’Emma Goldmann à
la Librairie Ouvrir l’oeil, 6, rue des Capucins.

Samedi 22 novembre

Barjac (09)
20h30 Concert de Serge Utgé-Royo, à la Salle polyvalente.

Paris XIe
16h30. La librairie du Monde libertaire reçoit Yannis Youlountas, philosophe et
auteur de Poèmes ignobles. 145, rue Amelot, M° Oberkampf, République ou
Filles-du-Calvaire.

Ivry (94)
Jacques Bertin Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie
ou Porte-d’Ivry En tramway: station Porte-d’Ivry.

Mardi 25 novembre

Saint-Denis (93)
19h00 La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Le secteur psychiatrique
avec Jacques Lesage de La Haye. La récupération économique des idées
antipsychiatriques par l’État.dionyversite. org

Jeudi 27 novembre

Saint-Étienne (42)
20h15.Bruno Daraquy dit Gaston Couté suivi de L’anarchie, raison et passion
auThéâtre Libre, 48, rue Désiré-Claude. Réservations: 0478000482, 0610258324 Site:
theatrelibre. com PAF: 10 euros.

Jeudi 27 novembre 2008

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Chacun pourra
apporter une bande dessinée de son choix et partager ses impressions, ses émotions
avec les autres participants. Présentation de Pierre Muratet. Une soirée organisée
par l’association Terre BD. Bourse du Travail de St-Denis. dionyversite.org

Vendredi 28 novembre

Périgueux (24)
20h30, conférence-débat Albert Camus et les Libertaires animée par Claire Auzias à
l’Amphithéâtre Jean Moulin de la Bibliothèque municipale, avenue G.-Pompidou

Rouen (76)
20h30 vidéo débat sur fichage et surveillance autour du film Pistés par vos gènes
L’Insoumise, 128 rue Saint-Hilaire, 76000, Rouen

Lyon (69)
20h30. Projection de Fils de Lip en présence son réalisateur Thomas Faverjon, à La
Maison des Passages, 44, rue Saint-Georges.

St-Jean-en-Royans (26)
20h30. « Derrière les murs » Le groupe La Rue Râle de la Fédération anarchiste en
partenariat avec Activ’Royans accueille Jacques Lesage de La Haye pour une Soirée
débat sur l’enfermement carcéral et psychiatrique. à la Maison du Royans, rue
Pasteur. Soirée organisée. Contact:
laruerale(a)no-log.org

Samedi 29 novembre

Paris XIe
16h30. Forum avec René Berthier, auteur de À propos de l’Alliance syndicaliste, à
la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, M° Oberkampf, République ou
Filles-du-Calvaire.

Saint-Denis-La-Plaine (93)
Procès spectacle par la compagnie Jolie môme, jusqu’au 7 décembre à La Belle
Étoile, 14, rue Saint-Just, métro Porte-de-la-Chapelle, Bus 1563 arrêt Église de La
Plaine, 0149983920. cie-joliemome. org

Ivry (94)
Jacques Bertin Forum Léo Ferré.11, rue Barbès, Tél. 0146726468. Métro: Pierre-Curie
ou Porte-d’Ivry En tramway: station Porte-d’Ivry.

Lundi 1er décembre

Strasbourg (67)
20 heures Conférence-débat: « Une crise ? Non, le capitalisme », organisée par le
groupe de Strasbourg de la Fédération anarchiste avec Alain Bihr, professeur de
sociologie à l’université de Besançon. Maison des Associations, place des
orphelins.

Ivry-sur-Seine
19h30, projection à 20h30 du film1984 de Michael Radford (version de 1984 avec John
Hurt et Richard Burton). Au squatt Sans plomb: (à cinq minutes du métro
Mairie-d’Ivry), 38, rue Gabriel-Péri. Entrée libre.


Le Monde Libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l’Internationale des Fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d’actualité en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr


[ expediteur/expeditrice ]

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 3 Déc - 15:27

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la
vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »
Louise Michel

*** Sommaire

Sommes nous-tous des terroristes d'ultra-gauche, par M.Rajsfus, page 3
De l’action directe, par M.-C. Calmus, page 4
Les mains blanches, par L. Gallopava, page 4
Capital et chômage, par S. Chemin, page 5
Brèves sous la pluie, page 6
Nouvelles des fronts, par H. Lenoir, page 7
Fil du rasoir et homophobie, par P. Schindler, page 8
Nouvelles d’Italie, par N. Caprili, page 9
Survivre au Sida, Radio libertaire, page 11
Irish against Shell, par L. Beham,page 14
Obama dit-on, par N. Baillargeon, page 15
Espace polilique de l’anarchisme, par J.-F. Narodetzki, page 17
Chomski, le film, par Daniel, page 19
Anthropologie anarchiste, par N. Potkine, page 20
Le mouvement, page 21
Radio libertaire, page 22
L’agenda, page 23


*** Editorial du Monde Libertaire # 1535 du 27 Novembre au 03 Décembre 2008


On croyait pourtant que les duels n’étaient plus autorisés depuis Gaston
Defferre… Les commentaires après la folle nuit de Solférino étaient, entre
autres, pour « déplorer » que le Parti socialiste ne soit pas au côté des
syndicats dans la bataille contre la privatisation de La Poste.
On s’en passe fort bien et il n’y a sûrement pas que les anarchistes pour
penser cela. Quoique nous ajoutons un plus de taille : tous les partis,
les grands comme les petits (suivez mon regard) sont des parasites dans la
lutte quotidienne pour un autre monde.

Le problème majeur est que nos diverses boutiques syndicales n’ont pas
trop de stratégie autonome, s’appuient inévitablement sur le monde
politique et contribuent de fait à l’aménagement du marché.
Certes les manifestations contre le ministre de l’Éducation et de
l’Enseignement, par exemple, font chaud au coeur mais quid du lendemain
syndical ? Et c’est enfoncer une porte ouverte que de déclarer que « les
divisions syndicales paralysent l’action ».

Comme le déclare l’historien Stéphane Sirot dans l’Humanité : « Les luttes
existent, le mécontentement aussi, mais la difficulté est de créer un
mouvement général.» En effet cela ne se décrète pas, encore moins en
appuyant sur un bouton. Nous rajouterons que l’apprentissage et l’exercice
de l’autonomie syndicale ont encore du plomb dans l’aile. Il est vrai et
regrettable que les dits responsables syndicaux ont autre chose en tête
que l’avenir de la classe ouvrière. Les élections prud’homales, le
rendez-vous électoral du 3 décembre occupent leur esprit. Mais peut-être
pas pour les mêmes raisons que les syndicalistes de base. Pour les
managers des structures représentatives cet événement sert de baromètre au
poids syndical.

La force syndicale dans les entreprises ne dépendrait donc plus de la
combativité sur le terrain mais plus d’instances hors de l’établissement
qui se targueraient d’une « audience »?
Environ vingt millions de travailleuses et travailleurs du secteur privé
sont concernés, les prud’hommes étant le dernier recours contre le
patronat quand l’organisation syndicale fait défaut. Sur plus de 15000
décisions rendues par an près de la moitié ont pour objet une rupture du
contrat de travail.

Quand vous aurez ce Monde libertaire entre les mains on en saura plus sur
les négociations à la SNCF. Le moins qu’on puisse dire est que l’unité
syndicale n’est pas à l’ordre du jour.

Pourtant il faudrait bien songer à l’unité dans les luttes au lieu de
faire le gros dos chacun dans son coin.

Un rayon de soleil ? À Bordeaux, samedi dernier, celles et ceux de La
Poste ont défilé avec l’Enseignement, syndicats et parents confondus, et
les usines Ford.

Comme quoi…


*** Agenda du Monde Libertaire # 1535 du 27 Novembre au 03 Décembre 2008


Jeudi 27 novembre

St-Marcellin (38)
Le Collectif associatif dont fait partie le groupe La Rue Râle de la FA
vous invite à une projection-débat autour du film « Nos enfants nous
accuserons » à 20h au cinéma Les Méliès, 20, boulevard Riondel. L'entrée
est hélas payante (6,50 euros). laruerale@no-log.org

St-Étienne (42)
20h15.Bruno Daraquy dit Gaston Couté suivi de L’anarchie, raison et
passion, au Théâtre Libre, 48, rue Désiré-Claude. Réservations: 04
78000482, 0610258324. theatrelibre. com PAF: 10 euros

Saint-Denis (93)
19 h00. La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Chacun pourra
apporter une bande dessinée de son choix et partager ses impressions, ses
émotions avec les autres participants. Présentation de Pierre Muratet. Une
soirée organisée par l’association Terre BD. Bourse du Travail de
St-Denis. dionyversite. Org

Vendredi 28 novembre

Périgueux (24)
20h30, conférence-débat Albert Camus et les Libertaires animée par Claire
Auzias à l’Amphithéâtre Jean Moulin de la Bibliothèque municipale, avenue
G.-Pompidou.

Rouen (76)
20h30. Vidéo débat sur fichage et surveillance autour du film Pistés par
vos gènes, à l’Insoumise 128, rue Saint-Hilaire 76000 Rouen.

Lyon (69)
20h30. Projection de Fils de Lip en présence de son réalisateur Thomas
Faverjon, à La Maison des Passages, 44, rue Saint-Georges. Paf 6 euros.


St-Jean-en-Royans (26)
20h30. « Derrière les murs ». Le groupe La Rue Râle de la Fédération
anarchiste en partenariat avec Activ’Royans accueille Jacques Lesage de La
Haye pour une soirée débat sur l’enfermement carcéral et psychiatrique. À
la Maison du Royans, rue Pasteur. laruerale@no-log.org

Samedi 29 novembre

Paris Xie
16h30. Forum avec René Berthier, auteur de À propos de l’Alliance
syndicaliste, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, M°
Oberkampf, République ou Filles-du-Calvaire.

Saint-Denis-La-Plaine (93)

Procès spectacle par la compagnie Jolie Môme, jusqu’au 7 décembre à La
Belle Étoile, 14, rue Saint-Just, métro Porte de la Chapelle, Bus 1563
arrêt Église de La Plaine, 0149983920. cie-joliemome.org


Paris XVIIe
De 16 heures à 20 heures Slam, lecture, poésie, musique avec Sophie,
Daniel, Ghislaine, Marc, Marianne, Arnaud, Julia, Anne, Jenny. Les Amis de
l’Atelier du Non- Faire au 91 bis, rue Truffaut.

Lundi 1er décembre

Strasbourg (67)
20 heures Conférence-débat: « Une crise? Non, le capitalisme » organisée
par le groupe de Strasbourg de la Fédération anarchiste avec Alain Bihr,
professeur de sociologie à l’université de Besançon. Maison des
Associations, place des Orphelins.

Mardi 2 décembre

Saint-Denis (93)

19h00. La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Le consom’acteur
urbain est non seulement la cible, mais aussi le vecteur de la publicité
municipale. Bourse du Travail de St-Denis. dionyversite. Org.

Jeudi 4 décembre

Saint-Denis (93)
19h00. La Dionyversité: Université populaire de St-Denis. Henri Pena-
Ruiz. Depuis un siècle, la fameuse loi de 1905 n’a cessé d’être grignotée
par des pratiques de tous horizons. Doit-on s’accrocher à un texte
peut-être périmé et qui fait figure d’exception dans le monde, ou repenser
la laïcité « à la française »?


Vendredi 5 décembre

Périgueux (24)
20h30. Soirée débat organisée par RESF 24: de la chasse aux sans papiers
au renforcement du contrôle de la population. Avec Maurice Rajsfus. Salle
Jean Moulin, Bibliothèque de Périgueux.


Ivry-sur-Seine (94)
19h30. Projection à 20h30 du film 1984 de Michaël Radford (version de 1984
avec John Hurt et Richard Burton), suivi d’un débat organisé par le groupe
d’Ivry de la Fédération anarchiste. Au squatt « Sans plomb » ( métro
Mairie-d’Ivry), 38 rue Gabriel Péri. Entrée libre.

Samedi 6 décembre

Paris Xie
16h30. Eduardo Colombo présentera son nouveau livre: L’Espace politique de
l’anarchie à la Librairie du Monde libertaire

Mardi 9 décembre

Saint-Denis (93)
19h00. La Dionyversité: Université populaire de Saint-Denis. L’aménagement
et l’animation comme euphorisants. Avec Jean Pierre Garnier Au-delà de ses
visées mercantiles, la «revalorisation » de l’espace public s’inscrit
dans entreprise plus vaste et de plus longue haleine.

Samedi 13 décembre

Paris Xie
16h30. La Librairie du Monde libertaire reçoit Sylvain Boulouque, pour le
livre Les Listes noires du PCF.


Le Monde Libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l’Internationale des Fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d’actualité en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 20 Déc - 14:13

« Il n’est rien qui ne s’arrange par la pratique du non-agir. »
Lao Tseu

*** Sommaire du Monde Libertaire # 1538 du 18 au 24 Décembre 2008
C'est Décembre, cadeaux pour les patrons, poste pour un faf, par J.-P. Levaray, page 3
L’école à la sauce Élysée, par Fred, page 4
La loi Boutin dépecée par S. Chemin, page 5
Les brèves, dernières de l’année, page 6
Grèce à la une, par P. Sommermeyer, page 7
Fantasme terroristes-partout, par A. Sulfide, page 9
Gouvernance et lutte des classes, par J.-P. Tertrais, page 11
Légion d’honneur et reconnaissance d’État, par L. Gallopavo, page 13
Wandervögel, du paganisme au fascisme, par P. Pelletier, page 15
Histoire d’immigré, par P. Sommermeyer, page 18
Malatesta et la Bibliothèque anarchiste, par M. Paraire, page 19
Bain de jouvence, par M.-D. Massoni, page 20
Le mouvement, l’Espace noir à Saint-Imier, page 21
Radio libertaire, page 22
L’agenda, page 23


*** Edito du Monde Libertaire # 1538 du 18 au 24 Décembre 2008

On continue. Remaniement ministériel en forme de chaises musicales, dans
l’indifférence générale. Déferlante de fermetures d’entreprises, de plans sociaux,
de chômages techniques. La crise tombe à pic pour les patrons miltonniens – ils ont
bien appris à l’école néo-sauvage-libérale de Chicago :salaires en moins égale
dividendes comaques pour les gras actionnaires.

100000? 400000?pauvres dorment dans la neige, le DALO est à l’eau et la Boutin
avale son boulier. La chasse aux « terroristes » bat son plein, toujours plus
technique, toujours plus performante, toujours plus paranoïaque ! La longue mise en
scène tarnacienne de MAM, inspirée ou non des services de renseignement de «
puissances amies » et qui a employé des centaines de flics pendant plus d’un an,
pour traquer les ultrasépiciers-anarchistes-de-gauche, est un risible bide. Maigre
consolation, ça propulse les ventes de votre journal favori.

En Sainte Europe Unie, on conchie – le petit doigt en l’air – les restes de
démocratie et les référendum mal votés. On renfloue à titre quasiment gracieux des
banques qui se font du beurre en refourguant l’oseille aux particuliers à des taux
bien confort. Notre sauveur autoproclamé, le prince du titata, va p’têt’ben être
sacré « Européen de l’année ». Défense de glousser ! Ça continue, mais ça se
fissure aussi.

Le capitalisme considéré comme fin de l’Histoire, ce gros pâté de prise de tête,
vacille dans sa gélatine. Il y a comme un parfum d’espoir dans l’air. En notre beau
pays des droits de-l’Homme-et-du-Rentier, les parents, les enseignants, les
lycéens, ripostent au sabrage de l’école, et c’est parti pour durer, même si le
ministre et sa com’ en étouffent les échos.

Les dockers de Marseille bloquent depuis des jours des centaines de tankers au
large du port empêchant toute livraison de pétrole, dans le parfait silence de la
presse sauf l’Huma, des radios, des télés.

Mais il y a mieux, car le soleil se lève en Grèce. Le peuple, les jeunes, les
étudiants, les pauvres se groupent un peu partout et font connaître bruyamment leur
juste colère face aux privatisations, aux pots de vin, au laminage des retraites.
Un Fabrice Druelle, vice-collaborateur en chef à France-inter (Radio-Paris quoi !),
évoquant sournoisement les émeutes de Clichy de 2005, n’y voyait en début de
semaine qu’une échauffourée de jeunes hellènes des banlieues mal élevés.

Mais il s’agit bel et bien de l’éveil du bon sens populaire, d’une révolte trop
longtemps retenue face à la cynique insolence des riches et des puissants de tous
bords. En Grèce comme ici et dans le monde, on discerne la lumineuse clameur des
luttes dans la rue et dans les entreprises, organisées d’instinct par les gueux qui
se moquent des urnes, des centrales et des partis.


*** Et un article d'André sulfide en prime :

L’humain, engin explosif à potentialité létale

Depuis plusieurs mois, Mme Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, renoue avec la
vieille antienne de la menace anarchiste. Ah! Gouvernements, flics, militaires,
curés, nantis, si vous saviez combien nous aimerions vous faire trembler! Mais vous
savez bien que les temps ont changé. Jadis, votre certitude tranquille vous aurait
valu une bombe dans les pattes, ou une balle dans le buffet. Aujourd’hui… Comme
beaucoup d’autres, je n’oserais pas. Parce que je redoute vos commissariats et vos
prisons, entreprises de dévastation réglementaire, autres unités d’horreur
ordinaire et, hélas, banale. Parce que, surtout, l’expérience a montré que c’était
inutile et finalement néfaste. Néfaste pour nous, d’abord. Et puis, le vieux Lecoin
avait raison: on ne bâtit rien de beau sur les cadavres. La preuve autour de nous.

D’une certaine manière, vous avez eu cette chance qu’au cours de votre longue
histoire, déclinaison de toutes les façons possibles de dépouiller et de malmener,
quelques braves têtes brûlées se sont permis de venir éclaircir vos rangs.Vous avez
compris vos faiblesses, et renforcé votre armure. Deux guerres mondiales plus tard,
et un nombre incalculable de saloperies diverses dont nous nous efforçons – c’est
bien le moins – de rendre compte, le pouvoir et l’argent, éternels et invincibles
siamois, ont puisé dans les ruines de quoi atteindre des proportions vertigineuses.

Dernier coup de force des intrépides soldats de l’ordre, la capture d’une dizaine
d’individus, soupçonnés d’avoir fomenté et exécuté les sabotages que l’on sait sur
le réseau ferré français mais seulement convaincus, pour l’heure, d’avoir des
saines et subversives lectures et, pour plusieurs d’entre eux, d’avoir fait revivre
un village à l’abandon – seule propagande par le fait dont on puisse être sûr. Le
soutien ne s’est pas fait attendre, au départ de nos rangs et pas seulement. C’est
bien.

Je voudrais profiter de l’événement pour parler de quelques autres, qui connaissent
les mêmes déboires, sans doute pour les mêmes raisons et qui, me semble-t-il, ont
été laissés de côté dans notre saine et légitime indignation. Il s’agit d’Ivan, de
Bruno, Damien, d’Isa, de Farid, et Juan.

Les trois premiers ont été interpellés le 19janvier 2008 aux abords du centre de
rétention de Vincennes, alors qu’ils essayaient de rejoindre les manifestants qui
protestaient contre le sort fait aux sans-papiers. À bord de leur véhicule, un
fumigène artisanal composé de chlorate de soude, de sucre et de farine, ainsi que
des pétards et des crève-pneus (clous tordus). Bref, du matériel peu important et
relativement ordinaire, qui devait témoigner auprès des prisonniers de la réalité
de la mobilisation et du soutien. La réponse judiciaire ne s’est pas faite
attendre: « Transport et détention, en bande organisée, de substance ou produit
incendiaire ou explosif d’éléments composant un engin incendiaire ou explosif pour
préparer une destruction, dégradation ou atteinte aux personnes; association de
malfaiteurs en vue de commettre un crime de destruction volontaire par l’effet d’un
incendie, d’une substance explosive ou de tout autre moyen de nature à créer un
danger pour les personnes, commis en bande organisée. »

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Sam 20 Déc - 14:13

Placés en garde-à-vue, Ivan, Bruno et Damien ont refusé de se prêter aux prises
d’empreintes digitales, aux photographies anthropométriques, et aux prélèvements
ADN, ce qui leur a valu les chefs d’inculpation ad hoc, et n’a pas empêché les
flics de se servir sans leur consentement. Ivan et Bruno ont été incarcérés, Damien
laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Isa et Farid ont été arrêtés par les douanes à Vierzon, le 21 janvier 2008, en
possession de chlorate de soude et de plans de la prison pour mineurs de
Porcheville, ainsi que de manuels de sabotage. L’ADN d’Isa, prélevé contre son gré
au cours de sa garde-à-vue, correspondrait à celui recueilli sur un engin
incendiaire placé sous une voiture de police, à Paris, en mai 2007. On se souvient
qu’à l’époque, la victoire de Nicolas Sarkozy avait été suivie, un peu partout en
France, de manifestations spontanées plus ou moins importantes. La direction de la
police nationale avait alors immédiatement évoqué « des actions provenant des
mouvances anarchiste, autonome et d’extrême-gauche protestant contre le résultat du
second tour de la présidentielle. » Isa et Farid ont été écroués sous mandat de
dépôt avec la mention « détenu particulièrement surveillé » ou « détenu à haut
risque ». En juin 2008, Juan, le frère d’Isa, était interpellé à son tour et
directement incarcéré: son ADN aurait également été identifié dans l’affaire de la
voiture piégée de mai 2007.

Les deux « affaires », restées distinctes, se rejoignirent grâce à l’entregent de
la Section antiterroriste de Paris. Damien, qui avait été interpellé à Vincennes et
laissé en liberté surveillée, était convoqué pour le 14août 2008 par une juge
antiterroriste, dans le cadre de l’instruction sur la supposée « Mouvance
anarcho-autonome francilienne ». Les experts prétendaient avoir recoupé son ADN
avec l’un de ceux relevés sur l’engin incendiaire en mai 2007. Le lien était
établi.

Damien, qui savait le sort qui lui serait réservé, a choisi de répondre à la
convocation. Il a depuis été écroué. Bruno, lui, n’a pas supporté la vie sous
surveillance policière, et a préféré la cavale. Tous deux ont expliqué leur choix
dans une lettre ouverte et, loin de s’opposer, chacun a bien marqué sa totale et
entière solidarité avec son compagnon d’infortune. Voilà qui donne à réfléchir.
Réfléchir, non pas aux faits qui ont conduit les autorités à capturer Ivan, Bruno,
Damien, Isa, Farid, Juan et à instruire leur futur procès sous l’inculpation
fourre-tout de menées terroristes. S’ils assument leur militantisme et leurs
pratiques d’action directe non-violente, tous démentent cependant avoir tenté de
faire exploser le véhicule policier en mai 2007. C’est à noter. N’oublions pas que
la chronique judiciaire ne manque pas d’exemples où les forces répressives ont
fabriqué les « preuves » d’une culpabilité, et que les éléments dégagés par
l’analyse de l’ADN ne sauraient être qualifiés d’indiscutables, dès lors qu’il se
trouve des êtres humains – faillibles par nature – pour les recueillir, les
interpréter et éventuellement les manipuler.

« Innocents » ou « coupables », devons nous commencer par étudier l’alternative,
peser le pour et le contre, instruire, voire trancher la question? Ce serait alors
raisonner en fonction de la loi, qui reste l’expression absolue de l’autorité et,
par-là même, l’entrave élémentaire au libre épanouissement des êtres. On sait bien
que ce qui est légal n’est pas forcément ce qui est juste, et c’est là l’une de ces
notions fondamentales qu’il faut garder en tête et répéter, à notre époque où la
propagande sécuritaire tanne les coeurs en tâchant d’y loger les réflexes du
procureur et du juge, envers nous-mêmes, envers nous autres.

La violence, sujet avec lequel nous entretenons un rapport complexe (les bombes de
Ravachol mais aussi le pacifisme de Lecoin), fait partie intégrante de notre
mouvement, et il serait tout aussi imbécile de la rejeter vers de lointaines
périphéries historiques que d’en tirer, après coup – et souvent en toute sécurité –
une vaine gloriole. En revanche, on peut faire remarquer qu’à toute violence
inégale, il y a celle du désespoir mué en rage farouche, et celle dictée par le
cynisme des puissants.

Laquelle est jugée? Laquelle est condamnée?

À l’heure où l’on nous gave de chroniques judiciaires, où l’on prête aux victimes
des revendications qui servent surtout les intérêts politiciens et les visées
électoralistes, où ce populisme pénal menace de polluer notre esprit de solidarité…
gardons l’esprit clair.

Quoiqu’Ivan, Bruno, Damien, Isa, Farid, Juan aient fait, leur place est parmi nous
car ils sont des nôtres. Si nous avons à discuter et à débattre avec eux, même
vivement, c’est entre êtres libres, sans entraves, ni barreaux ni portes de prison.
Disons-le, et aidons-les.

Quant à la logique judiciaire et pénale, méprisons-la.Après tout, les magistrats et
ceux qu’ils servent, restent nos obligés: les opprimés s’abstiennent, jusqu’à
présent, de répondre coup pour coup.

A. S.

Un excellent dossier est disponible sur l’Internet à l’adresse suivante :
http://infokiosques.net/ mauvaises_intentions. On y découvrira, entre autres, les
très intéressants textes écrits par certains inculpés dont il est question plus
haut.


*** Agenda du Monde Libertaire # 1538 du 18 au 24 Décembre 2008

Jeudi 18 décembre

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Le
communautarisme, un nouveau système de régulation politique avec Julien Landfried,
directeur de l’Observatoire du communautarisme. Entrée libre. Bourse du Travail de
Saint-Denis, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D.


Samedi 20 décembre

Strasbourg (67)
En soutien à l’achat de la libraire L’Autodidacte du groupe Proudhon de la
Fédération anarchiste de Besançon, la compagnie « Brûleurs de vie » propose son
spectacle itinérant Le souffle de l’errance. Théâtre, chant et vidéo. Au Café
associatif Les Épines à Strasbourg, 39, rue Benfeld, Strasbourg-Neudorf.
Bruleursdevies(a)yahoo.fr tel: 0677889453 myspace.com/bruleursdevies

Rouen (76)
15 heures. Conférence-débat avec Nicole Maillard-Déchenans, autour de son livre
Pour en finir avec la psychiatrie, paru en mai 2008 aux Éditions libertaires.
Librairie l’Insoumise, 128, rue Saint-Hilaire.


Paris XVIIIe
15h30. Anne Steiner présente son livre Les En-dehors: anarchistes illégalistes et
individualistes à la Belle Époque (éd. L’Échappée - 2008), qui relate le parcours
de Rirette Maîtrejean. À la bibliothèque La Rue, 10, rue Robert- Planquette, métro
Blanche ou Abbesses. 0142233218. bibliotheque-larue.over-blog.com

Paris XIXe
18 heures. Grand gala de soutien au mensuel CQFD. Rencontre, tables de presse,
bouffe, musique… À la CIP-IDF, 14-16, Quai de la Charente (métro Corentin-Cariou).
Prix libre.

Dimanche 21 décembre

Paris, Xie
Soirée de solidarité avec L’Envolée, journal et collectif anticarcéral. Débat,
infos et musique avec Singe des Rues (hip-hop), Jabul Gorba (balkano ska punk),
Pizzza (avariété), Crippled Old Farts (hardcore). À 17h00 au CICP, 21ter, rue
Voltaire (métro Nation). Paf: 5 euros.

Samedi 3 janvier

Le Mans (72)
16 heures. Café libertaire. « L’autorité instituée est-elle nécessaire? » Épicerie
du Pré, 31, rue du Pré.

Mardi 6 janvier

Saint-Denis (93)
La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Conférence-débat sur la
décroissance en présence de Jean-Pierre Tertrais, auteur de « Du développement à la
décroissance », éditions du Monde libertaire-Les Éditions libertaires. Entrée
libre. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9 et 11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte
de Paris, ou RER D.

Samedi 10 janvier

Marseille (13)
17 heures. Conférence-débat autour du livre : Le réseau d’évasion du groupe Ponzan
d’Antonio Téllez Sola publié au Coquelicot. Causerie animée par Juanito Marcos et
Yves. Au Cira, 3, rue Saint-Dominique.

Ivry (94)
20h30. Marc Havet en solo. Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou
Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry. 0146726468

Jeudi 15 janvier

Saint-Marcellin (38)
20 heures. Le collectif associatif dont fait partie le groupe La rue râle de la
Fédération anarchiste vous invite à un cinéma-débat autour du film Nos enfants nous
accuseront au cinéma les Méliès, boulevard Riondel. Entrée: 6,50 euros. Contact:
laruerale(a)nolog.org.

Vendredi 16 janvier

Ivry (94)
20h30. Le bonheur est dans Leprest par Francesca Solleville et Jehan, accompagnés
au piano par Nathalie Fortin, rendent hommage à Allain Leprest. Forum Léo-Ferré,
11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Ported’Ivry. 0146726468

Samedi 17 janvier

Ivry (94)
20h30. Vincent Absil; folk, en français et en VO. Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès,
métro Pierre Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Ported’Ivry. 0146726468

Vendredi 23 janvier

Ivry (94)
20h30. Jean-Michel Piton, accompagné par Paul-André Maby. Vendredi et samedi soir.
Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway
Porte-d’Ivry. 0146726468

Vendredi 30 janvier

Ivry (94)
20h30. Le discours du traîneux par Gérard Pierron, Bernard Meulien, Hélène Maurice,
accompagnés par Marie Mazille (violon, clarinettes) et Félix Belleau (accordéon),
cheminent sur les traces de Gaston Couté. Vendredi et samedi soir. Forum Léo-Ferré,
11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry.
0146726468


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 15 Jan - 16:59

« La guerre est la forme la plus raffinée et la plus dégradante du travail puisque
l'on y travaille à rendre nécessaires de nouveaux travaux. ». Boris Vian

*** Sommaire du Monde Libertaire # 1539 du 15 au 21 Janvier 2009
Rentrée sociale molle, par J.P. Levaray, page 3
Mauvais coups contre l’Éducation, par Fred, page 4
L’école lutte toujours, par I. Aubel, page 5
La santé en péril, par Moriel, page 6
Des psys refusent d’être des flics, page 7
Les femmes contraceptivées polluent ! par É. Vanhecke, page 8
Dossier Gaza, par S. Chemin et P. Pasek, page 9
Des anciens d’Algérie en Kabylie, par J.-M. Raynaud, page 14
Janover remet les pendules à l’heure au Monde diplo, page 15
Le cinéma autrement, par H. Hurst, page 18
Le plus qu’un livre d’A. Bernard, par M.-D. Massoni, page 19
L’anniversaire de la photothèque sociale, par Paco, page 20
Le mouvement, page 21
Radio libertaire, page 22
L’agenda, page 23

*** L'éditorial du Monde Libertaire # 1539 du 15 au 21 Janvier 2009

Pendant qu’un froid cinglant paralyse nos infrastructures, c’est le froid glacial
de la mort qui terrorise les habitants de la bande de Gaza. Encore une fois les
combattants professionnels de Tsahal prétendent oeuvrer pour la paix en massacrant
indistinctement leurs homologues du Hamas et les civils – hommes, femmes, enfants
et vieillards. C’est la guerre !

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale certains crurent possible de rendre la
guerre acceptable à condition qu’elle respecte certaines règles. Ils définirent
certains crimes de guerre, comme si la guerre elle même n’était pas un crime contre
l’humanité ! Aujourd’hui, avec les guerres sur les cinq continents, de l’Afrique, à
l’Europe du nord, en passant par le Moyen-orient ou l’Asie, ces règles ne sont plus
respectées. Bombarder des écoles ou des hôpitaux, terroriser les population civiles
en les massacrant ou en les affamant, est devenu pratique courante. Cela prouve que
l’idée même de la guerre est inacceptable. Peut importe qui est l’agresseur et qui
se défend. Que ce soit dans une armée nationale au service d’un État, ou dans une
milice au service d’une organisation centralisée, nul ne devrait s’asservir au
profit d’autrui. Accepter de tuer sous les ordres d’un chef, c’est s’exclure de
l’humanité. C’est pourquoi il faut abolir toutes les armées. Elles sont une menace
à l’ordre public plutôt qu’un garant de la paix.

L’enjeu de la guerre est la domination et l’exploitation. Si le Hamas aujourd’hui
est l’ennemi à abattre de l’État d’Israël, nous n’oublions pas qu’il fut, en son
temps une arme utilisée par ce même État contre le Fatah de Yasser Arafat. Tout
comme les fanatiques islamistes afghans furent utilisés par les États-Unis pour
contrer les Russes en Afghanistan.

Il n’y aura pas de paix dans le monde tant que certains chercheront à dominer et
exploiter les autres. Derrière toutes les guerres se cache la guerre des classes,
plus sournoise mais tout autant meurtrière. Et chez nous cette guerre fait rage.
S’il paraît naturel aux salops qui nous gouvernent de mettre à la disposition des
banquiers des milliards d’euros pour qu’il fassent tourner leur business, il est
pour eux inconcevable d’augmenter le budget des hôpitaux…

Nicolas de Naguy Bocsa, dans sa quête de contrôle absolu veut supprimer les juges
d’instruction, monopolisant de ce fait le droit d’enquête aux mains du seul pouvoir
exécutif. Il faut dire qu’une fois leurs carrière politique mise en sommeil, nos
politicards se reconvertissent plus souvent en conseillers aux émoluments
faramineux qu’en médecins urgentistes !


*** Agenda du Monde Libertaire # 1539 du 15 au 21 Janvier 2009

Anar et petit écran
Notre camarade Lucio Urtubia fait l’objet d’une émission sur Planète le jeudi 15
janvier à 20h45.

Winterthur (Suisse)

Du 2 au 7 février, en Suisse alémanique.
Pour la cinquième fois, auront lieu à Winterthur les journées anarchistes. La foire
anarchiste des livres aura lieu avant les journées anarchistes, pendant le week-end
du 31 janvier et 1er février dans la « Alte Kaserne » à Winterthur.

Paris (IIIe)
Du 7 janvier au 15 février:
Philoctète et Ravachol, texte de Cédric Demangeot, mise en scène de Patrick
Zuzalla. Maison de la Poésie, Passage Molière, 157, rue Saint-Martin, 75003, Tel.
0144545305 cpitrat(a)maisondelapoesieparis.com

Jeudi 15 janvier

Saint-Marcellin (38)
20 heures. Le collectif associatif dont fait partie le groupe La rue râle de la
Fédération anarchiste vous invite à un cinéma-débat autour du film Nos enfants
nous accuseront au cinéma les Méliès, boulevard Riondel. Entrée: 6,50
euros.Contact:laruerale(a)nolog.org.

Saint-Denis (93)
De 19 heures à 21 heures: La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Le
corps au travail. Première rencontre: La souffrance par le travail. Présentation de
Claude Guillon, auteur de Je chante le corps critique. Les usages politiques du
corps (éditions H & O, 2008). Bourse du Travail de Saint-Denis, rue Génin, Métro
ligne 13, Porte de Paris ou RER D. Entrée libre.

Vendredi 16 janvier

Lorient (56)
Le groupe libertaire Francisco Ferrer reçoit Lou Marin pour son livre Albert Camus
et les libertaires, à la Cité Allende, Maison des associations, à 20h30. Entrée
libre.

Ivry (94)
20h30. Le bonheur est dans Leprest. Francesca Solleville et Jehan, accompagnés au
piano par Nathalie Fortin, rendent hommage à Allain Leprest. Forum Léo-Ferré, 11,
rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Ported’Ivry. 0146726468

Saint-Denis (93)
19h00 La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Projection du film Au
delà de la haine d’Olivier Meyrou, suivie d’un débat avec Jacques Lesage de La
Haye et l’équipe de l’émission « Ras-les-murs ». Bourse du Travail de Saint-Denis,
9-11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée libre.

Samedi 17 janvier

Rennes (35)
15 heures. Dans le cadre d’une tournée bretonne organisée par des anarchistes,
causerie publique avec Lou Marin, auteur du livre Albert Camus et les libertaires
paru aux éditions Égregores. Local La Commune,17, rue de Châteaudun, Entrée libre.

Paris (XVIIIe)
15h30, la bibliothèque La Rue accueille Éric Auboble pour nous parler de son livre
Le communisme, tout de suite! sur les communes en Ukraine soviétique. 10 rue
Robert Planquette, M° Blanche ou Abbesses.

Dimanche 18 janvier

Rochefort-en-Terre (56)
14h00. Le Café de la Pente reçoit Lou Marin pour son livre Albert Camus et les
libertaires. Entrée libre.

Jeudi 19 janvier

Merlieux (02)
De 18 à 21 heures, la Bibliothèque Sociale, animée par le groupe Kropotkine, reçoit
l’écrivain et éditeur Thierry Périssé, auteur de La caravane des oubliés (ACL,
2006), et de Noir horizon (Chant d’orties, 2007). Table de presse. Entrée libre.
Athénée Libertaire. 8, rue de Fouquerolles.

Mardi 20 janvier

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Crise
environnementale globale: que faire? Quelle place pour la recherche scientifique?
Avec Christian Vélot, Maître de Conférences en génétique moléculaire à l’Université
Paris sud. Entrée libre. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro
ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D.

Jeudi 22 janvier

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle: Le corps au
travail.Avec Ginette Francequin chercheuse au CNRS, et auteur de Le vêtement de
travail, une deuxième peau (éd. Éres, 2008). Entrée libre. Bourse du Travail de
Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D.

Vendredi 23 janvier

Besançon (25)
20h30.Conférence débat avec Nicole Maillard-Déchenans, auteur de Pour en finir
avec la psychiatrie, des patients témoignent , paru aux Éditions Libertaires en
2008. Librairie L’Autodidacte 5, rue Marulaz. Lundi 26 janvier.

Rouen (76)
20h30. Irredente présente W, une pièce écrite et dite par Fabien Bellat et Henri de
Sabates. L’Insoumise 128, rue Saint-Hilaire. Entrée libre.


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 22 Jan - 18:14

« Un patron écrasant une vipére, c’est un peu comme Caïn tuant Abel. »
Anonyme.

*** Sommaire du Monde Libertaire # 1540 du 22 au 28 Janvier 2009
La SNCF sur le gril par Julien, page 3
Vaches de brèves, page 6
La Santé à l'équarissage, par Moriel, Page 7
Malvenue!, par P. Schiller, page 8
Science et Imposture, par J.-P. Tertrais, page 9
Une Féministe enragée, page 10
Proudhon, t'es l'meilleur, par J. Langlois, page 11
Gaza dans la tourmente, par P. Sommermeyer, page 14
Du Futurisme, par R. Dadoun, page 15
Malatesta, toujours branché, par Ph. Pelletier, page 17
André Sauvage, par L. Segalini, page 18
Poznàn, résistants anarchistes, par N. Potkine, page 19
À bas le travail, par J.-M. Raynaud, page 20
Louise-Michel, le film, par Paco, page 20
De la vie dans le Mouvement, page 21
La piu bella des radios, page 22
L'agenda qui tue, page 23


*** L'éditorial du Monde Libertaire # 1540 du 22 au 28 Janvier 2009

L’atrabilaire foutriquet que d’aucuns nomment l’omniprésident a déclaré à son
entourage (propos rapportés par Le Canard enchaîné) qu’il resterait « zen » en
2009. Propos insensés évidemment quand on sait que ce troll est possédé par des
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Dernière manifestation en date de la
pathologie qui affecte ce très inquiétant personnage, une tirade incendiaire sur «
les cheminots de Saint-Lazare qui ont pris les usagers en otages », tirade doublée
d’invectives et de calomnies pour condamner Sud Rail, syndicat qui fait honneur à
la classe ouvrière de ce pays. Nick le bavard aurait dû tourner sept fois sa langue
dans sa bouche si l’on songe que le bravache bramait la chose suivante il y a
seulement quelques mois : « aujourd’hui quand il y a une grève dans ce pays
personne ne s’en aperçoit ». Conclusion : si ce nombril doté de la parole veut
rester « zen », le plus sûr moyen d’y parvenir sera de puiser dans la pharmacopée
pour y trouver des puissants sédatifs.

Une autre gueule d’empeigne, nous nommons ici Hortefeux – l’ex-ministre des
expulsions – se rendra compte sous peu que faire face à des millions d’hommes et de
femmes qui ne veulent pas être sacrifiés sur l’autel du capital est un exercice
autrement périlleux qu’ajuster des coups de tonfa sur le crâne des sans-papiers en
vue de les expulser. Ces tristes sires regretteront bientôt que des généticiens
dévoyés n’aient pas réussi à cloner à grande échelle François Chérèque le jaune,
car si tel avait été le cas, patrons et gouvernements battraient des mains, ravis
qu’ils seraient de voir leurs chimères apposer signature au bas de tous les accords
torchons qu’ils leur tendraient.

Le paysage hexagonal est sombre, néanmoins de belles lueurs d’espoir pointent à
l’horizon. Si la classe ouvrière ne croit plus aux improbables paradis promis par
des curés avec ou sans soutane, elle est encore moins disposée à subir la lente
descente aux enfers que lui préparent les patrons et leur bras séculier : l’État.

Le vingt janvier, de l’autre côté de l’Atlantique, une main sur le coeur et l’autre
sur la Bible, Obama aura juré de servir loyalement l’Amérique. Les médias feront
assaut de dithyrambes. Moult glandes lacrymales s’épancheront à la vue de ce quasi
« prophète » couvé des yeux par Wall Street et tous les nombreux lobbies qui
campent à Washington ; sans oublier l’énorme clan militaro-industriel qui a si bien
aidé les assassins à la tête de l’État hébreu à ensevelir sous des tapis de bombes
les Palestiniens de Gaza.


*** Agenda du Monde Libertaire # 1540 du 22 au 28 Janvier 2009

Jeudi 22 janvier

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle: « Le corps
au travail ». Avec Ginette Francequin chercheuse au CNRS, et auteure de Le vêtement
de travail, une deuxième peau (éd.Eres, 2008). Entrée libre. Bourse du Travail de
Saint-Denis, 9/11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte de Paris, ou RER D.

Vendredi 23 janvier

Besançon (25)
20h30.Conférence-débat avec Nicole Maillard-Déchenans, auteure de Pour en finir
avec la psychiatrie, des patients témoignent, paru aux Éditions libertaires en
2008. Librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz.

Montreuil (93)
19 heures. Soutien aux inculpés de l’antiterrorisme de Tarnac et d’ailleurs:
semaine de festivités « les 96 heures qui déraillent ». Théâtre : Putain d’usine,
concert: René Biname, La Fraction, les Punaises. La Parole errante, 9, rue
François-Debergue, M° Croix-de- Chavaux. Prix libre.

Samedi 24 janvier

Paris (11e)
16h30. De gré ou de force. Les femmes dans la mondialisation.(Éditons La Dispute).
Forum avec Jules Falquet, auteure, à la librairie du Monde libertaire, 145, rue
Amelot, M° Oberkampf, République ou Filles-du-Calvaire.

Dimanche 25 janvier

Paris (11e)
De 17 heures à 22 heures. Soirée de soutien pour le Kiosk infoshop: projection,
expo, tables de presse et musiques avec, en concert: Kochise, Singe des rues, Deny
me and be doomed. CICP, 21ter rue Voltaire. (M° Rue-des-Boulets). 5euros ou prix
libre.

Lundi 26 janvier

Rouen (76)
20h30. Irredente présente « W », une pièce écrite et dite par Fabien Bellat et
Henri de Sabates. L’Insoumise 128, rue Saint-Hilaire. Entrée libre.

Mardi 27 janvier

Grenoble (38)
18h30. Conférence-débat avec Nicole Maillard-Déchenans autour de son livre Pour en
finir avec la psychiatrie, paru aux Éditions libertaires en 2008. Bibliothèque
municipale du centre-ville, 10, rue de la République.

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis: Crise
environnementale globale: que faire? Contre la crise alimentaire, une autre
agriculture. avec Silvia Pérez-Vitoria auteur de Les Paysans sont de retour, (Actes
Sud, 2005) Entrée libre, Bourse du Travail de Saint-Denis, Métro ligne 13, Porte de
Paris, ou RER D. site: http://dionyversite.org//

Mercredi 28 janvier

La Plaine-saint-Denis (93)
20 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis présente le nouveau
spectacle de Claude Lepage « Inculture(s) 2 » interprété par La Compagnie Jolie
Môme en leur théâtre de La Belle Étoile, rue Saint-Just. Entrée gratuite, sortie à
prix libre.

Jeudi 29 janvier

Merlieux (02)
De 18 à 21 heures, la Bibliothèque sociale, animée par le groupe Kropotkine de la
FA, accueille l’écrivain cinéaste Gérard Mordillat, auteur de Vive la Sociale
(Mazarine, 1981), Les Vivants et les Morts, Notre part des ténèbres (Calmann-Lévy,
2005 et 2008).Table de presse. Entrée libre. Athénée libertaire. 8, rue de
Fouquerolles.

Vendredi 30 janvier

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité: Cycle « Le Corps au travail. ». Travail des femmes,
femmes au travail avec Ginette Francequin chercheuse au CNRS, auteure de Le
Vêtement de travail, une deuxième peau éd.Éres, 2008) et Michel Séméniako,
photographe qui projettera ses travaux sur les femmes au travail. Entrée libre.
Bourse du Travail de Saint-Denis, Métro ligne 13, Portede-Paris, ou RER D. site:
http://dionyversite.org//

Ivry (94)
20h30.« Le discours du traîneux ».Gérard Pierron, Bernard Meulien, Hélène Maurice,
accompagnés par Marie Mazille (violon, clarinettes) et Félix Belleau (accordéon),
cheminent sur les traces de Gaston Couté. Vendredi et samedi soir. Forum Léo-Ferré,
11, rue Barbès, métro Pierre Curie ou Porte d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry
01.46.72.64.68

Samedi 31 janvier

Rennes (35)
Les éditions du Monde libertaire seront représentées par le groupe La Sociale de
Rennes au salon Plumes rebelles, d’Amnesty international, Halle Martenot.

Paris (20e)
20 heures. 1939-2009, hommage à l’Exil espagnol. Dans le cadre de la célébration du
70e anniversaire de l’exil des antifascistes espagnols, le Théâtre de l’Epée de
Bois présentera, au 33, rue des Vignoles, M° Avron ou Buzenval, L’Architecte et
l’Empereur d’Assyrie, de Fernando Arrabal

Dimanche 1er février

Rennes (35)
Les éditions du Monde libertaire seront représentées par le groupe La Sociale de
Rennes au salon Plumes rebelles, d’Amnesty international, Halle Martenot.



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 5 Fév - 15:11

« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. » Noam
Chomky
*** Editorial du Monde Libertaire # 1542 du 05 au 11 Février 2009
La propagande gouvernementale, relayée par les médias à la botte et leurs serviles
médiagogues patentés, endoctrine ses victimes en leur inculquant de fausses
valeurs. Elle tente, entre autres crapuleries, de diviser ceux qui subissent les
diktats économiques et politiques de ces assoiffés de pouvoir. C’est ainsi que le
citoyen lambda, atomisé devant son écran ou son journal, est présenté comme un
usager des services publics lésé de son droit d’usage par d’irresponsables
syndicalistes qui ne défendent que leurs intérêts individuels.

Ces salops cherchent ainsi à refréner les élans de solidarité naturels qui naissent
envers ceux qui se lèvent pour défendre et renforcer leurs droits et pour améliorer
la qualité du service au public. Pour cela ils attisent les sentiments malsains de
haine et de jalousie qui sommeillent au fond de chaque individu. Leur but est de
faire apparaître la limitation du droit de grève comme un outil incontournable pour
le bien-être du citoyen; Il s’agit d’annihiler le pouvoir de nuisance que celle-ci
porte en elle et qui la rend efficace.

Présenté comme le chef indispensable et omnipotent – pouvant se permettre de
limoger, pour des raisons futiles, n’importe lequel de ses subordonnés, fut-il
préfet – le président de la République, a récemment déclaré que quand il y avait
une grève en France, on ne s’en apercevait plus. Bien sûr, cela était crier
victoire un peu trop tôt. Les cheminots d’abord, puis les quelque deux millions de
travailleurs descendus dans la rue jeudi dernier pour crier leur colère lui ont
infliger un cinglant démenti. Mais la nouvelle donne du dialogue social qu’il a
instauré lui permet de continuer sa politique d’écrasement des droits des
travailleurs qu’il met en place avec la complicité de ses partenaires sociaux,
chefs de partis et leaders responsables des grandes centrales syndicales. La «
journée d’action » qui semble avoir définitivement remplacé la grève reconductible,
permet de limiter l’impact de l’expression du ras-le-bol des travailleurs sur
l’économie.

Les patrons, subventionnés par l’État, passent à travers la crise sans perdre
d’autres plumes que les employés qu’ils licencient. Là encore, ils minimisent les
coûts en réduisant l’indemnisation des chômeurs. Quel prix devrons nous payer pour
préserver leurs profits ? Nul ne le sait encore aujourd’hui.

Devons- nous nous contenter de 3 ou 4 journées d’actions par an pour organiser la
riposte ? Ne vaut-il pas mieux s’organiser à la base et aller vers la grève
générale qui remettra à plat les rapports de forces ?


*** Sommaire du Monde Libertaire # 1542 du 05 au 11 Février 2009
Nouvelles des fronts, par H. Lenoir, page 3
Colère et désarroi ? par J.-P. Germain, page 5
Solidarité avec Filoche, par S. Chemin, page 5
Dressage ou éducation, par des lycéens, page 6
Le refus d’obéir, par Base élèves, page 6
Désobéissance pédagogique, par RES, page 7
De la papauté, par E. Vanhecke, page 7
Les brèves incandescentes, page 8
RFI, la riposte, par le Renard noir, page 9
Maîtrise de la sexualité, par LN, page 11
Bilerté, etc, par M. Rajsfus, page 12
Haro sur les manifs, par G. Goutte, page 14
Contre le TAV, par la FAI, page 15
IIIe Reich et la langue, par Mato-Topé, page 16
Le triomphe de Kropotkine, par R. Dadoun, page 17
Balade en poésie, par Jean-Denis, page 19
Un dictionnaire de l’anarchie, par Que Dalle, page 20
Vie du mouvement, page 21
Programmes de la plus belle des radios, page 22
L’agenda, page 23


*** Agenda du Monde Libertaire # 1542 du 05 au 11 Février 2009

Pau
Journées libertaires

Mercredi 11 février: 18h30, à la Faculté de Lettres, exposition « Anarchisme et
féminisme », conférence-débat « Louise Michel et le féminisme ».

Jeudi 12 février : à la Faculté de Sciences, exposition « L’autogestion », 18h30,
conférence-débat « Abesse, une lutte autogérée en France aujourd’hui » avec un
militant de la CNT-AIT. 20H30, Projection du film Vivir la Utopia.

Vendredi 13 février : 18h30, conférence-débat « Albert Cossery » avec Raymond
Espinose. Faculté de Lettres. 21h30, concert avec les groupes Aahidança et Arnapi à
la Maison de l’étudiant.

Samedi 14 février: au local de la CNTAIT, 18, rue Jean-Baptiste-Carreau. 12 heures,
vernissage de l’exposition « Woodlad » par Peinture interdite. 14 heures,
conférence-débat « Le mandat impératif » avec Pierre-Henri Zaidman. 16 heures,
conférence-débat « L’Association Internationale des Travailleurs aujourd’hui, les
exemples de la CNT espagnole et de la Fora Argentine » avec un compagnon de chacune
de ces organisations. cntaitaquitaine.lautre.net ou
journéelibertairespau(a)gmail.com – CNT-AIT 18, rue Jean-Baptiste-Carreau 64000
Pau.

Jeudi 5 février

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle Figures de
peintres dans leur contexte: Léonard de Vinci (1452-1519). Présentation de Yolaine
Guignat. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro ligne 13,
Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée libre.

Lyon (69)
20h30. Natasha Bezriche chante Léo Ferré en soutien au groupe Vivre Libre de la
Fédération anarchiste. M.J.C du Vieux Lyon (Salle Léo-ferré). 5, place St-Jean
-Métro St-Jean. PAF: 15 et 10 euros – Réservations: 0663208350

Vendredi 6 février

Paris (XXe)
19h30. 1939-2009, Hommage à l’Exil espagnol. Au local de la CNT, 33, rue des
Vignoles: inauguration de l’exposition Les Républicains espagnols pour témoins,
présentée par les éditions Tirésias et l’association Mémoires partagées. Débat sur
La déportation au Camp de Mauthausen et le rôle des Espagnols dans la Résistance en
France.

Ivry (94)
20h30. Hervé Akrich accompagné par Xavier Mourot (clarinette, percussions) et
Sébastien Jacquot (piano). Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou
Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry. 0146726468

Samedi 7 février

Paris IIIe
18 heures. Vernissage de l’exposition de notre camarade Marcos Carrasquer «
Nobody’s dead ». Galerie Deborah Zafman, 3-5 passage des Gravilliers. 75003.

Paris (XIe)
16h30 Rencontre avec Jean Rollin autour de son livre Moteur Coupez! Mémoires d’un
cinéaste singulier, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot.

Paris (XXe)
14h30. 1939-2009, Hommage à l’Exil espagnol. Rassemblement devant l’entrée du
cimetière du Père Lachaise (Bd de Ménilmontant); 15 heures: dépôt de gerbes aux
monuments aux morts du camp de Mauthausen et aux Espagnols morts pour la liberté;
15h30: départ en manifestation vers le 33, rue des Vignoles; 16 heures:
inauguration de la plaque commémorative en hommage aux militants de la CNT
espagnole en Exil. 19h30: débat sur la CNT espagnole avant 1936 et la CNT en exil
après 1939, avec Alain Dobeuf, historien, et Aimé Marcellan, co-scénariste de Un
Autre Futur.

Ivry (94)
20h30. Manu Lods accompagné par Eric Legaud (guitare, accordéon, piano). Forum
Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway
Porte-d’Ivry. 0146726468

Mardi 10 février

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Proudhon,
Bakounine, Kropotkine:les trois fondateurs de l’anarchisme: Autorité, État,
Religion: trois piliers à abattre. Présentation de Philippe Paraire, docteur en
philosophie, et Michael Paraire, écrivain-philosophe. Bourse du Travail de
Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée
libre.

Mercredi 11 février

Dijon (21)
19h00. Rencontre-débat organisée par le Groupe libertaire avec Hervé Kempf auteur
de Commment les riches détruisent la planète et de Pour sauver la planète, sortez
du capitalisme. Maison des Associations, 2, rue des Corroyeurs.



Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

www.trouverlapresse.fr

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 19 Fév - 16:54

« Ce n’est pas dans la forme du pouvoir mais dans le pouvoir lui-même que réside le
mal... »
Rudolf Rocker

** Editorial du Monde Libertaire # 1544 du 19 au 25 Février 2009

Il paraît que des membres du gouvernement sont fatigués, voire désemparés. Que fait
le petit timonier ? Reculerait-on dans l’entretien physique nécessaire pour bien
tenir les rênes de la Nation ? Décidément les élites issues de l’Éna ne sont plus
ce qu’elles étaient. De plus, les effets d’annonces du locataire, au double
salaire, des beaux quartiers ne fait plus trop recette dans l’Hexagone, sans parler
de nos départements des
îles.

La ministre de l’Éducation inaugure la nouvelle université de Strasbourg sous
protection rapprochée, le secrétaire d’État à l’Outre-Mer revient à Paris pour
avouer son incompétence… Celui que des médias persifleurs appellent maintenant le «
président du pouvoir d’achat » a du mal à reprendre son souffle. Et sa dernière
prestation télévisée, même dans son camp, n’a pas été jugée de la meilleure eau.
Des scribouillards patentés avancent même qu’il jouerait avec les syndicats au «
poker menteur ». Où est l’arnaque?

Tout ceci peut faire sourire, mais cela ne présage rien de bon pour une
mobilisation qui devient urgente. Car si on a bien compris, les boutiques
syndicales s’en remettent à fin mars pour espérer un autre monde plein
d’espérances. Sale temps pour les dernières nommées. Pourtant, c’est quand la bête,
l’ennemi de classe, accuse la fatigue qu’il faut faire monter la pression. On a pu,
a posteriori, critiquer les accords de Grenelle de 1968. Mais en ce temps-là les
confédérations étaient poussées au cul par des millions de travailleuses et de
travailleurs en lutte. À croire qu’en ce moment, entre la Saint-Valentin et les
sports d’hiver, tout le monde ferait le dos rond.

Pourtant, les diverses gazettes l’évoquent fortement: « Crise ou pas, les profits
sont là. » La société Total annonce 14 milliards de gains pour 2008. De quoi mettre
plus d’une pièce dans le bastringue. Questions libertés quotidiennes, on se laisse
aussi bouffer. Un vendeur de l’Humanité, un dimanche dans le 18e arrondissement à
Paris, marché Dejean, a été gratifié d’une amende de 172 euros pour « vente sans
autorisation ».
L’affaire est encore en cours… Celles et ceux qui posent « n’importe où » des
autocollants de la FA ont intérêt à compter leurs abatis comme les mêmes qui
pratiquent assidûment la vente à la criée de leur hebdomadaire
favori. Un seul mot, résistance !


** Sommaire du Monde Libertaire # 1544 du 19 au 25 Février 2009

Après la Grèce la Guadeloupe..., par P. Sommermeyer, page 3
La Martinique s’en mêle, par P. Pasek, page 4
Les chercheurs aussi...,par Coq’s, page 5
Brèves de choc, page 6
Énergie à haut risque, par S. Chemin, page 7
L’action et les syndicats, par E. Vanhecke, page 8
Sauver les Rased, par I. Aubel, page 8
Le parti de la trouille en Israël, par P. Liebrecht, page 9
Genres et Capital, par El Niño, page 10
Liberté ou mort, par R. Dadoun, page 11
La Philosophie au pied, par J.-P. Tertrais, page 14
Crise: Y’a des solutions, par I. McKay et J. Kay, page 15
Un cinéaste Herzog absolu, par H. Hurst, page 18
Les Anarchismes de René Schérer, par P. Schindler, page 19
Du Mouvement, page 21
La Radio sans maître, page 22
Noir Agenda, page 23


** Agenda du Monde Libertaire # 1544 du 19 au 25 Février 2009

Jeudi 19 février

Merlieux (02)
De 18 à 21 heures, la Bibliothèque Sociale, animée par le groupe Kropotkine de la
Fédération anarchiste, reçoit l’écrivain et éditeur Thierry Périssé, auteur de La
caravane des oubliés (ACL, 2006), et de Noir horizon (Chant d’orties, 2007). Table
de presse. Entrée libre. Athénée Libertaire. 8, rue de Fouquerolles.

Paris XXe
15 heures. Débat autour du livre de Rudolf Rocker Nationalisme et culture au 33,
rue des Vignoles, 75020. Métro Avron ou Buzenval.

Saint-Denis (93)
19 heures. La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle: Figures de
peintres dans leur contexte: Le douanier Rousseau (1844-1910). Présentation de
Yolaine Guignat. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro ligne 13,
Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée libre.

Vendredi 20 février

Romans (26)
20h30.Alexandre Jacob, l’honnête cambrioleur: portrait d’un anarchiste,
Soirée-débat organisée par le Groupe La Rue Râle de la Fédération anarchiste, en
partenariat avec le CIRA de Marseille. Avec l'auteur Jean-Marc Delpech. À la
Boucherie Chevaline, 24 rue Pêcherie, Contact: laruerale(a)no-log.org

Samedi 21 février

Gand (Belgique)
Huitième édition de la Foire du Livre alternatif et libertaire. Centre culturel De
Centrale, Kraankinderstraat, 2.

Marseille (13)
Alexandre Jacob l’honnête cambrioleur (Ed. ACL, Lyon 2008), causerie animée par
Jean-Marc Delpech, l’auteur. Au local du CIRA.

Paris XXe
Journée de solidarité et de soutien financier avec les centres de communication
autonome zapatistes.17 heures: le projet de communication autonome zapatiste:
Ateliers vidéo (17 minutes). 17h30: Projections sur le travail communautaire
zapatiste: Le Potager de Zapata (19 minutes) Travaux collectifs en résistance (17
minutes).18 heures: Discussion. 18h30: Projection L’autonomie zapatiste, Éducation
en résistance (21 minutes), Vers une nouvelle santé (42 minutes). 19h30:
discussion. 20 heures: Repas de solidarité à prix libre. À la CNT, 33, rue des
Vignoles, métro Buzenval ou Avron. http://promediosfr.free.fr.

Bordeaux (33)
19 heures. Concert avec 4 semaines Sylvie, Bruyne (Rennes) et un groupe bordelais à
définir. Athénée libertaire, 7 rue du Muguet.

Mardi 24 février 2009

Saint-Denis (93)
19 heures: La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Proudhon,
Bakounine, Kropotkine: les trois fondateurs de l’anarchisme: Le programme
anarchiste et la synthèse espagnole. Présentation de Philippe Paraire, enseignant
en Seine-Saint-Denis et Michael Paraire, écrivain philosophe. Bourse du Travail de
Saint-Denis, 9-11, rue Génin, Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée
libre.

Jeudi 26 février 2009

Saint-Denis (93)
19 heures: La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle: Figures de
peintres dans leur contexte: Vassili Kandinsky (1866-1944). Théoricien brillant de
l’artiste au-delà de lui-même. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Génin,
Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D.
Entrée libre.

Samedi 28 février

Bordeaux (33)
19h00. Garbure (ou pot-au feu, ou saucisse au seitan, on sait pas encore) Athénée
libertaire, 7 rue du muguet.

Vendredi 6 mars

Ivry (94)
20h30. Récital Roland Dubillard. Ariane Dubillard (voix) et Isabelle Serrand
(compositions, piano). Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou
Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry. 0146726468.

Samedi 7 mars

Le Mans (72)
16 heures. Café libertaire: Les pratiques libertaires dans la société. Organisé par
le groupe Lairial. À disposition, table de presse. Épicerie du Pré, 31 rue du Pré.

Bordeaux (33)
14 heures. Débat sur Camus et les libertaires avec Lou Marin. Org. Cercle Barrué de
la Fédération anarchiste et Librairie Machine à lire – Quartier Saint Pierre. 17
heures: Apéro rencontre avec Lou Marin. Athénée libertaire, 7 rue du Muguet.

Paris XIe
16h30. Pierre Kropotkine Dans les prisons russes et françaises. Forum avec Philippe
Paraire à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, M° République,
Oberkampf ou Filles-du-Calvaire.

Vendredi 13 mars

Ivry (94)
20h30. Mémoires en rouge et noir – Espagne 1936-1939. Christiane Courvoisier,
accompagnée par Michel Glasko à l’accordéon. Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès,
métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry. 0146726468.


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

www.federation-anarchiste.org

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Jeu 26 Fév - 12:37

« Tous les hommes ont mêmes droits... Mais du commun lot, il en est qui ont
plus de pouvoirs que d’autres. Là est l'inégalité. » Aimé Césaire

** Editorial du Monde Libertaire # 1545 du 26 Février au 04 Mars 2009

Il est infiniment juste et salutaire que les travailleurs de la métropole
ressentent une profonde empathie pour leurs frères antillais en lutte. Pareillement
organiser ou participer à des manifestations de soutien à nos camarades ultramarins
relève d’un réflexe de classe tout à fait naturel. Mais une nécessité ne doit en
aucune manière en occulter une autre. À savoir que la meilleure manière de
contribuer à la réussite de la réussite de la lutte vigoureuse des exploités des
Antilles consisterait à se battre ici et maintenant pour faire aboutir nos propres
revendications d’autant plus qu’elles possèdent un certain nombre de dénominateurs
communs. Malheureusement, à ce jour en tout cas, nous n’en prenons pas le chemin.

Avoir un coeur gros comme ça, briller dans le registre de l’indignation (versus «
offensif » de la déploration), exceller dans le domaine de la dénonciation des
injustices ne vaut qu’à l’aune des moyens collectifs que l’on se donne pour ne plus
être à la remorque des anesthésistes patentés des luttes. Ici nous distinguons plus
particulièrement les centrales syndicales « historiques » et tant pis si cette
réaffirmation manque singulièrement d’originalité.

Il n’est pas indispensable d’être un haruspice pour prédire la chose suivante : si
d’ici peu de temps tous les floués du capital et de l’État ne font pas voler en
éclat le diptyque « journées d’action puis pseudonégociations », alors il
s’ensuivra qu’un vaste conglomérat regroupant les ennemis des travailleurs et leurs
faux amis s’efforcera de dévoyer la colère sociale dans la direction de l’impasse
des élections (européennes en la circonstance).

Certes rien n’est jamais irrémédiable ou irréversible, n’empêche (pardon pour la
lapalissade), chaque recul oblige, de partir de plus loin toutes les fois que l’on
veut réenclencher la marche avant. Aller vers le progrès ? Tiens c’est justement le
leitmotiv hululé par les adorateurs du marché à propos de l’agriculture…également.

Profitant de la tenue du Salon consacré aux professions qui vivent (ou survivent !)
de cette activité, le VRP multicasquettes N. S. récite un discours rédigé par les
barons de l’agrobusiness. L’immense majorité des personnes pense, à juste titre,
que la santé passe aussi par nos assiettes, inversement un âne peinturluré en vert
pour l’occasion brait que celle du portefeuille de Monsanto et autres empoisonneurs
des humains et de leur environnement doit primer sur tout.
Le doute n’existe plus, il y a vraiment des riches cons.

** Sommaire du Monde Libertaire # 1545 du 26 Février au 04 Mars 2009

Se préparer à la confrontation, par Fabrice, page 3
Tintin La Poste au Mexique, par « Hergé », page 4
Nouvelles frontales, par H. Lenoir, page 5
Pas drôles, les brèves, page 6
Manifeste de la Guadeloupe, page 7
Guerres de palais à Madagascar, par P. Sommermeyer, page 9
Kapitalism à toutes les sauces, par J.-M. Destruhaut, page 10
L’Inde qui fait peur, par A. Roy, page 13
Cinoche à Berlin, par H. Hurst, page 17
Sur le sentier de la guerre ? par Élan noir, page 19
Mémoires de combats, par Fred, page 20
Le mouvement, page 21
La chouette Radio, page 22
L’Agenda noir, page 23


** Agenda du Monde Libertaire # 1545 du 26 Février au 04 mars 2009

Kinojudaica
Du 27 février au 15 mars 2009, à Toulouse aura lieu pour la 5e édition de « Zoom
arrière », à la cinémathèque de Toulouse organise, avec le Gosfilmofond de Russie,
une importante rétrospective de films à thématique juive produits entre les années
dix et les années soixante du XXe siècle sur tout l’espace géographique de l’empire
russe puis soviétique (Pologne non comprise). Un colloque scientifique permettra de
replacer cette production dans une perspective historique.

À Paris, projection des mêmes films, le 8 mars, au Musée d’Art et d’Histoire du
Judaïsme. mahj.org/fr/5_auditorium/cinema-Kinojudaica. php?niv =3&ssniv=2#8mars18h

Et, enfin, les 15, 17, 19 et 22 mars, au Mémorial de la Shoah:
memorialdelashoah. org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId991&type=1

Jeudi 26 février

Saint-Denis (93)
19 heures: La Dionyversité, Université populaire de Saint-Denis. Cycle: Figures de
peintres dans leur contexte: Vassili Kandinsky (1866-1944). Théoricien brillant de
l’artiste au-delà de lui-même. Bourse du Travail de Saint-Denis, 9-11, rue Génin,
Métro ligne 13, Porte-de-Paris, ou RER D. Entrée libre.

Samedi 28 février

Bordeaux (33)
19h00. Garbure (ou pot-au feu, ou saucisse au seitan, on sait pas encore)
Athénée libertaire, 7 rue du Muguet.

Vendredi 6 mars

Ivry-sur-Seine (94)
19h30. À l’invitation du groupe d’Ivry de la Fédération anarchiste, discussion sur
le thème: Grève générale en Guadeloupe! Au squatt « Sans plomb », 38 rue Gabriel
Péri, M° Mairie-d’Ivry. Entrée libre, bar.

Samedi 7 mars

Le Thor (84)
19 heures: Concert de soutien aux inculpés de Tarnac, à Isa, Juan, Damien, Farid,
Ivan, Bruno et aux autres. Avec les groupes Hors service (punk-rock); The
Cheerleadears (punk-rock); Jungle fever (primitive rock’n’roll); A.C.U.
(rock’n’Ouille). Entrée 3 euros et plus en en soutien. Salle des Fêtes.

Le Mans (72)
16 heures. Café libertaire: « Les pratiques libertaires dans la société », organisé
par le groupe Lairial. Table de presse de Matérial. Epicerie du Pré, 31 rue du Pré.

Bordeaux (33)
14 heures. Débat sur Camus et les libertaires avec Lou Marin. Org. Cercle Barrué de
la Fédération anarchiste et Librairie Machine à Lire) Machine a lire – Quartier
Saint-Pierre. 17 heures: Apéro rencontre avec Lou Marin. Athenée libertaire, 7 rue
du Muguet.

Paris XIe
16h30. Pierre Kropotkine Dans les prisons russes et françaises. Forum avec Philippe
Paraire à la librairie du Monde libertaire, 145, rue Amelot, M° République,
Oberkampf ou Filles-du-Calvaire.

Vendredi 13 mars

Ivry (94)
20h30. Mémoires en rouge et noir – Espagne 1936-1939. Christiane Courvoisier,
accompagnée par Michel Glasko à l’accordéon. Forum Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro
Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway Porte-d’Ivry. 0146726468.

Samedi 14 mars

Bordeaux (33)
16h00. Débat sur le thème de l’influence de l’église et du cléricalisme sur le
mouvement ouvrier et les organisations syndicales, avec Marc Prevôtel. Athénée
libertaire – 7, rue du Muguet.

Paris XVIIIe
Samedi 14 mars à 15h30: Les femmes au coeur de la mondialisation. Présentation du
livre de Jules Falquet (sociologue et militant) De gré ou de force, Les Femmes dans
la mondialisation (La dispute, 2008). à la Bibliothèque La Rue, 10, rue
Robert-Planquette. (métro Blanche ou Abbesses). Tél.: 0142233218.
bibliothequelarue.over-blog.com

Paris XIe
16h30. Les Briseurs de formules de et avec Caroline Granier. Forum autour des
écrivains anarchistes au XIXe siècle, à la Librairie du Monde libertaire, 145, rue
Amelot, M° République, Oberkamf ou Filles-du-Calvaire.

Mercredi 18 mars

Paris XIe
18 heures. Les Amis de la Commune, comme chaque année, organisent une randonnée
pédestre sur les lieux marqués par La Commune de 1871. Rendez-vous place de la
République, angle av. Voltaire et av. de la République. M° République.


Jeudi 19 mars

Merlieux (02)
De 18 à 21 heures, la Bibliothèque Sociale, animée par le groupe Kropotkine de la
Fédération anarchiste reçoit Christian Jacquiau, auteur de Les coulisses de la
grande distribution (Albin Michel, 2000), et de Les coulisses du commerce équitable
(1001 nuits, 2008). Table de presse. Entrée libre. Athénée libertaire. 8, rue de
Fouquerolles.

Vendredi 20 mars

Ivry (94)
20h30. Trévidy accompagné par Patrick Le Gall (piano et accordéon) et par
Manu Le Roy (guitare et basse), pour un enregistrement public. Forum
Léo-Ferré, 11, rue Barbès, métro Pierre-Curie ou Porte-d’Ivry, tramway
Porte-d’Ivry. 0146726468.


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs pour deux euros

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le monde libertaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
le monde libertaire
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fourgon prêt pour...Un tour du monde !...
» Une fille de 12 ans met une claque aux dirigeants du monde..
» PARIS : Voici la plus grande photo panoramique au monde
» La carte des Jardiwebeurs dans le monde
» carte du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: LES LIEUX DES UTOPIES :: Lieux-
Sauter vers: