LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ivg-img .. et

Aller en bas 
AuteurMessage
kamchatk
Invité



MessageSujet: ivg-img .. et   Dim 5 Nov - 13:09

voilà...quand on pénètre l'intime, que l'on en fait les lieux de contritions,

dès lors que l'on y dèpose des enjeux de conquêtes de pouvoir,

on en arrive a la production de ce type de discours...
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ...   Dim 5 Nov - 13:09

> http://www.sos-tout-petits.org/bulletin.html
> ROSAIRE NATIONAL de SOS Tout Petits le 18 NOVEMBRE à
> 14 h 30
> ROSAIRES PUBLICS DE SOS TOUT PETITS
>
> le 18 NOVEMBRE à 14 h 30
>
>
>
> AIX EN PROVENCE : rue Henri Pontier
>
> ALENÇON : rue Fresnay près de l'hôpital
>
> ANGERS : place du Maréchal Leclerc, devant le
> palais de Justice
>
> AUXERRE : place Saint Nicolas
>
> AVIGNON : près de Notre Dame des Doms
>
> BOULOGNE SUR MER : rue Félix Adam
>
> BORDEAUX : parvis de la cathédrale
>
> BRUXELLES : parvis de la cathédrale, statue du roi
> Baudouin, à l'appel du
> Cercle Saint Joseph
>
> et du collectif "Papa,
> maman et moi" à 16 heures
>
> CAEN : place de la résistance, statue de Jeanne
> d'Arc
>
> CHARTRES ; place Chatelet
>
> DAX : place de la cathédrale
>
> DIJON : avenue du Maréchal de Lattre, hôpital du
> Bocage
>
> GRENOBLE : hôtital de la Tronche
>
> LAVAL :place de la Trémoille
>
> LE MANS : place des Jacobins, près du jet d'eau
>
> LILLE :
>
> LIMOGES : place de la République, statue de Jeanne
> d'Arc
>
> LYON : quai du Rhône , près de l'Hôtel-Dieu
>
> MARSEILLE : hôpital de la Timone
>
> MONTPELLIER : parvis de la cathédrale Saint Pierre
>
> NANCY : place de l'Alliance
>
> NANTES : place de Bretagne
>
> PARIS : place Saint-Michel dans le 5ème
>
> PERPIGNAN : boulevard Wilson, esplanade du monument
> aux morts
>
> POITIERS : devant Notre-Dame la Grande
>
> QUIMPER : place Saint Corentin, parvis de la
> cathédrale
>
> TOULON : place des droits de l'homme, à côté de la
> place de la Liberté
>
> TOULOUSE : parvis de la cathédrale
>
> VANNES : hôpital Chubert
>
> VICHY : devant le monument aux mort
>
> ZURICH : Saint Anton, le 25 novembre à 10 heures 30
>
> et ce n'est sûrement pas fini....
>
>
>
> VINGTIÈME ANNIVERSAIRE DE SOS
> TOUT-PETITS
>
> La culture de mort n’est que la conséquence directe
> de la désintégration
> morale de notre société qui se veut sans Dieu. La «
> christianophobie », la
> pornographie omniprésente, l’incitation à la
> débauche sous prétexte de
> lutte contre le Sida…donnent au libertinage et à la
> cohabitation juvénile
> un aspect de normalité. La contraception est quasi
> universellement
> acceptée, voire prônée. En cas d’échec l’avortement
> devient l’issue
> pratiquement inévitable. Ce sont des mentalités
> qu’il faudrait changer,
> c’est tout un monde qu’il faudrait rechristianiser.
>
> Mais l’avortement soulève le cœur et nul ne peut
> l’envisager sans
> répulsion. A ce titre la lutte contre les lois
> immorales constituent une
> ultime ligne de résistance : quand on aura
> définitivement abandonné ce
> combat il n’y aura plus de raison de se battre
> contre les autres
> turpitudes de la culture de mort qui s’installent.
>
> Le Dr Dor est le premier, et sans doute le seul, à
> dire avec force que
> l’avortement est « un crime contre Dieu » et que
> ceux qui se battent pour
> ce qu’ils appellent « la liberté de la femme » ne
> veulent en fait que
> perdre les âmes.
>
> Le Rosaire récité dans la rue ce n’est pas une «
> manifestation » destinée
> à faire pression sur les pouvoirs publics, c’est une
> prière publique de
> réparation. C’est un témoignage de foi, par lequel
> on implore la Très
> Sainte Vierge, Notre- Dame de l’Espérance,
> d’intercéder dans une cause qui
> à vue humaine est sans grand espoir.
>
> Le 20éme anniversaire de SOS-Tout-Petits, le 18
> novembre 2006, peut être
> l’occasion de redonner un élan nouveau à cette
> croisade pour la vie. En
> période préélectorale, le combat pour la vie ne sera
> pas sans retombées
> politiques. Même si certains n’y voient qu’une «
> niche » politique,
> potentiellement porteuse, sans vouloir donner à leur
> action un sens moral.
>
> Il faut donc organiser beaucoup de Rosaires.
>
> Il n’est pas nécessaire d’être très nombreux pour
> prier la Sainte Vierge.
>
> Si ce n’est son chapelet, il n’est pas non plus
> indispensable de disposer
> de beaucoup de matériel. Cependant il vaut mieux
> prévoir un giga phone,
> une bannière ou une statue fleurie ou encore un
> panneau sur lequel est
> collé une image grand format de la Sainte Vierge(on
> peut utiliser une
> reproduction de ND de Guadalupe ou d'un extrait de
> cette image qui peuvent
> s’agrandir jusqu’au format A2 et plus).
>
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ..   Dim 5 Nov - 13:11

et celà n'est pas anodin.. en pologne, il est question de revenir sur le droit à l'avortement... :


APPEL A UNE MANIFESTATION INTERNATIONALE POUR LE DROIT A L’AVORTEMENT EN POLOGNE


Appel à une manifestation internationale
pour le droit à l’avortement
et contre l’extrême droite en Pologne

Le temps est venu pour réclamer une nouvelle fois le sort des femmes vivant en Pologne. Les politiciens veulent nous priver les femmes polonaises des restes de nos droits, déjà fort limités. La Ligue des Familles Polonaises (LPR) a déposé une proposition de modifications de la Constitution de la République de Pologne, qui vont dans le sens de la « protection de la vie humaine dès sa conception ». Cela signifie que l’avortement deviendra illégal dans presque tous les cas, y compris les plus dramatiques.

La loi actuelle sur la planification de la famille, la protection de l’embryon humain et les conditions d’acceptabilité de l’interruption de grossesse, de 1993 modifiée en 1997, autorise l’interruption de la grosses que dans trois cas : lorsque le vie ou la santé de la femme est menacée, lorsqu’on a affaire avec un défaut génétique ou avec une maladie lourde et inguérissable du fœtus ou lorsque la grossesse est le résultat d’un délit (par ex. viol ou inceste). Mais l’attitude général qui découle de l’interdiction de l’avortement conduit à ce que même les intervention légales ne sont pas pratiquées. de nombreuses femmes ont perdu la santé de ce fait et certaines ont payé de leur vie l’hypocrisie des médecins et des politiciens.

Le projet du LPR peut conduire aussi à la situation qui fera qu’on traitera la loi actuelle comme un compromis. Cela n’est pas acceptable. L’interdiction de l’avortement est une violation du droit de la femme à une maternité consciente, elle est contraire aux droits humains et aux standards européens. Et de fait elle est inefficace. Les données officielles indiques autour de 150 avortements par an (sic !), alors que les centres indépendants estiment le nombre d’avortements illégaux en Pologne entre 80 000 et 200 000 par an. L’interdiction touche le plus la majorité désargentée, qui n’a pas les moyens de payer un avortement clandestin.

Du fait du refus de la réalisation d’un avortement légal et du refus de réaliser les examens génétiques sur l’embryon les femmes en Pologne voient leur santé et leur vie mise en danger. Plusieurs procès contre la Pologne sont en cours devant le Tribunal européen des droits humains. Les premiers cas de mortalité des femmes, qui se sont vu refuser les soins et la protection du fait de leur grossesse jettent une ombre sur l’histoire des droits des femmes en Pologne.

En même temps la majorité des citoyennes et des citoyens polonais accepte l’interruption de la grossesse non pour les seules raisons de la mise en danger de la santé de la femme ou du fœtus ou dans le cas d’une grossesse provoquée par un délit, mais aussi pour des raisons sociales. Mais cela n’a aucune importance car les politiciens en Pologne avec le concours de certains médecins ont pris en main le contrôle de la vie et de la santé des femmes en leur refusant le droit de décider de leur sort.

Dans cette situation les avortements clandestins sont très nombreux en Pologne. L’avortement est accessible pour 2000-3000 zlotys (500-750 euros) dans les cabinets privés, souvent réalisé par le médecin qui a refusé de l’exercer à l’hôpital. C’est aussi seulement au marché noir qu’est accessible le RU-486. La santé, la dignité et la liberté coûtent en Pologne 3000 zlotys. Peu de femmes peuvent se le payer.

Les cas d’abandon des nourrissons de plus en plus fréquents sont un effet évident de la loi qui oblige à accoucher les femmes qui, pour des raisons personnelles ou économiques ne peuvent prendre la décision d’avoir un enfant.

Le Comité des droits humains de l’ONU a soulevé le problème de la mauvaise situation des Polonaises qui ne peuvent avoir accès à l’avortement, dans ses observations et ses recommandations pour la Pologne en octobre 2004. Cela a aussi été soulevé dans le rapport de l’Union européenne sur les droits humains au sein de l’UE préparé par Network Experts en 2004 et 2005.

Dans la situation actuelle - déjà assez draconienne - nous avons affaire avec une nouvelle proposition de durcissement de la loi concernant l’avortement, avec la proposition d’une privation définitive, constitutionnelle, des femmes de leur liberté, au nom des enjeux politiques préélectoraux.

En tant que femmes, en tant qu’être humains, en tant que citoyennes et citoyens nous ne pouvons l’accepter.

Nous lançons un appel, à l’aide et au soutien à nos actions pour empêcher la modification de la Constitution dans le sens de « la protection de la vie conçue », à toutes celles et à tous ceux qui accordent de l’importance aux libertés des femmes.

Nous appelons à soutenir les initiatives visant à libéraliser la loi sur l’interruption de la grossesse.

Notre devoir est de réclamer la protection de la santé et de la vie des femmes.



--------------------------------------------------------------------------------

Pour protester nous avons pris la décision d’organiser une série d’actions y compris une grande marche sur le thème :

ASSEZ DE L’ENFER POUR LES FEMMES !


NOUS EXIGEONS L’AVORTEMENT LÉGAL !


* Le 3 novembre 2006 aura lieu le Tribunal Pour le Droit de Choisir lors duquel seront lues les histoires des femmes victimes de la loi restreignant l’avortement en Pologne. Nous y présenterons également les propositions législatives permettant d’assurer aux femmes le droit d’une maternité consciente.

* Le 4 novembre 2006 aura lieu la manifestation nationale contre les modifications de la Constitution. Elle démarrera à 12h00 à la place des Défilés à Varsovie.

Nous espérons votre aide et votre soutien. Nous demandons des piquets et des marches en solidarité avec notre action. Informez en les médias polonais, écrivez des lettres de protestation au Président et au Premier ministre de la République polonaise. Vos communiqués de solidarités seront lus lors de notre manifestation. Nous avons besoin de votre aide !

Organisateurs de la protestation :
Comité de soutien et de défense des travailleurs réprimés (Komitet Pomocy i Ochrony Represjonowanych Pracowników, KPiORP), Fédération pour les Femmes et la Planification de la famille (Federacja na Rzecz Kobiet i Planowania Rodziny, FRKiPR), L’Entente des Femmes du 8 Mars (Porozumienie Kobiet 8 Marca, PK8M), Pro-Femina, Entente des Lesbiennes (Porozumienie Lesbijek), Syndicat libre « Août ’80 » (WZZ « Sierpień ’80 »)m Parti polonais du Travail (Polska Partia Pracy, PPP)

Contact :

pro-choice@lists.syndykalista.org
magostr@o2.pl


Adresses utiles :
1. Autorités polonaises :

Président de la République listy@prezydent.pl


Kancelaria Prezydenta RP, ul. Wiejska 10, 00-902 Warszawa, Pologne

Premier ministre : cirinfo@kprm.gov.pl


2. Mass médias :


Gazeta Wyborcza :
swiat@agora.pl
sekretariat.naczelnych@agora.pl ;
obcasy-p@agora.pl


Rzeczpospolita :
J.Haszczynski@rzeczpospolita.pl ;
M.Solecka@rzeczpospolita.pl


Dziennik : dziennik@dziennik.pl

Polityka : polityka@polityka.pl


Polska Agencja Prasowa :
A.Kurkus@pap.pl ; A.Malecka@pap.pl


Protestons contre le nouveau attentat
contre la santé, la vie et les droits des Femmes
vivant en Pologne !


Assez d’Hypocrisie !
Nous exigeons des droits !
Revenir en haut Aller en bas
kamchatk
Invité



MessageSujet: ...   Dim 5 Nov - 13:13

et les states..et d'autres...

alors qu'en dit-on? et mieux comment faire?


Menaces sur le droit à l’avortement aux Etats-Unis
Les effets de la récente accession à la Cour suprême des Etats-Unis de deux jeunes juges catholiques, M. Samuel Alito et M. John Roberts – nommés à vie – (voir la « valise diplomatique » du 1er février 2006, « Triomphe de M. Bush à la Cour Suprême »), n’auront pas tardé à se faire sentir : le 6 mars dernier, le gouverneur républicain du Dakota du Sud, M. Mike Rounds, signait un projet de loi, soumis par la législature de l’Etat, interdisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Censé entrer en vigueur au 1er juillet prochain, ce texte devrait toutefois voir son application bloquée par des recours en justice, et les opposants au droit à l’avortement le savent : leur but explicite est de porter l’affaire devant la Cour suprême, dont la nouvelle composition pourrait permettre de revenir sur la décision « Roe contre Wade », qui, en 1973, avait légalisé l’avortement dans le pays. Rien n’est cependant joué, car MM. Roberts et Alito n’ont jamais affirmé une intention claire de remettre en cause l’arrêt « Roe contre Wade ».

Le Dakota du Sud compte actuellement un seul centre pratiquant des IVG, et l’organisation qui le gère, Planned Parenthood, doit faire venir pour cela des médecins d’un Etat voisin. Le Mississippi, la Géorgie, l’Indiana, le Missouri, l’Ohio, le Kentucky et le Tennessee pourraient adopter bientôt des législations semblables. Les seules divergences portent sur les dérogations possibles à une interdiction de l’avortement : le projet défendu par M. Rounds, qui rend également illégale la vente de contraceptifs d’urgence, ne prévoit pas même d’exception en cas de viol ou d’inceste, ce qui lui a valu la désapprobation de M. George W. Bush. Le camp présidentiel voit poindre le risque de se voir débordé par ses extrémistes, auxquels il a déjà fait de nombreux cadeaux depuis son élection en 2000, notamment en coupant les subventions aux organisations non-gouvernementales qui prônent le droit à l’IVG.

Pro- et anti-avortement ont déjà commencé à réunir les fonds et à compter leurs forces en vue de la bataille qui s’annonce, dans l’opinion publique comme devant les tribunaux. Une bataille dans laquelle les premiers risquent cependant de se sentir bien seuls : le parti démocrate fait preuve, sur le sujet, de la plus extrême prudence…

Voir, dans la section « Cartographie », la carte « Le droit à l’avortement dans le monde », tirée de l’Atlas 2006 du Monde diplomatique.

Démographie, Femmes, Justice, Religion, Société, États-Unis (affaires intérieures)
Sur la Toile :
NARAL Pro-Choice America, organisation américaine pour le droit à l’avortement.

Sur le site de l’Union suisse pour décriminaliser l’avortement (USPDA), le dossier « L’avortement à travers le monde ».

Le site de l’association néerlandaise Women on Waves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ivg-img .. et   

Revenir en haut Aller en bas
 
ivg-img .. et
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: PENSER, PARLER :: Débats-
Sauter vers: