LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Punition

Aller en bas 
AuteurMessage
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: La Punition   Mer 23 Mai - 13:00

D'après: Soumission à l’autorité, Stanley Milgram, Calmann-Lévy, 1982. Retranscrit
dans: Insoumission à l'école obligatoire - Catherine Baker - Tahin Party

Des gens, pris au hasard parmi des personnes ayant accepté de « participer à une
expérience de psychologie », sont reçus dans un laboratoire.
Là, quelqu’un, habillé de la blouse blanche du savant, explique qu’il s’agit de
faire apprendre à un soi-disant étudiant des listes de mots en vue d’une recherche
sur les processus de mémorisation. L’élève est assis
sur une sorte de chaise électrique et le sujet qui est donc censé lui faire
apprendre les mots doit lui envoyer des décharges de plus en plus violentes jusqu’à
ce qu’il réponde juste. En réalité, l’élève supposé est un acteur et ne reçoit
aucun courant. Mais il va mimer le désagrément, puis la souffrance, puis l’horreur
du supplice et enfin la mort au fur et à mesure que les sujets appuieront sur les
manettes graduées de 1 à 30, de 15 volts à 450 volts. Sur la rangée des manettes
sont notées des mentions allant de « choc léger » à « attention, choc dangereux »
en passant par « choc très douloureux », etc. À quel instant le sujet refusera-t-il
d’obéir ?

Le conflit apparaît lorsque l’élève commence à donner des signes de malaise. À 75
volts, il gémit, à 150 volts, il supplie qu’on le libère et dit qu’il refuse de
continuer l’expérience, à 425 volts, sa seule réaction est un cri d’agonie, à 450
volts, plus aucune réaction.

L’intérêt de cette expérience, c’est que 98 % des sujets acceptent le principe même
de cet apprentissage fondé sur la punition. 65 % iront jusqu’aux manettes rouges
(le sujet a été prévenu qu’elles pouvaient
causer des lésions très graves, voire la mort), la dernière est celle de la mort
assurée.

Or il ne s’agit nullement d’une expérience sur le sadisme, comme le montrent les
multiples variantes qui ont été tentées et analysées. Car la tendance générale des
résultats prouve qu’à une forte majorité les sujets
ont administré les chocs les plus faibles quand ils ont eu la liberté d’en choisir
le niveau. On en a vu également qui « trichaient » lorsque le « savant »
s’absentait, assurant faussement qu’ils avaient bien « puni »
l’élève. Il faut bien garder cela à l’esprit quand on parle de l’étude de Stanley
Milgram.

Ce qui est terrifiant, ce n’est donc pas l’agressivité humaine mais autre chose que
met formellement en évidence cette expérience : la soumission à l’autorité. En
effet, les sujets ne punissent l’élève que sur la
seule injonction donnée par le professeur : « Il le faut. » Ils torturent ainsi «
pour rien » quelqu’un qu’ils n’ont aucune « raison » de maltraiter si ce n’est
qu’on leur ordonne de le faire. Et attention ! L’ordre de continuer est donné par
le « savant » d’une voix courtoise sans aucune menace (L’expérimentateur utilisait
dans l’ordre quatre « incitations » : 1) Continuez, s’il vousplaît ; 2)
L’expérience exige que vous continuiez ; 3) Il est absolument indispensable que
vous continuiez ; 4) Vous n’avez pas le choix, vous devez continuer.).

Le sujet ne risque rien… Ou plutôt presque rien : il risque d’être considéré comme
un être désobéissant. Eh bien, 65 % des gens ne peuvent supporter cette idée et
acceptent de supplicier quelqu’un jusqu’à la mort
pour la seule satisfaction d’obéir.

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
 
La Punition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» poule couveuse malgré la punition de la cage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: PENSER, PARLER :: Débats-
Sauter vers: