LES PAYS DE COCAGNE

les pays de dedans toi
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rhâ la Crise!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Rhâ la Crise!   Sam 15 Nov - 13:43

alibi? ou simplement le sens de l'histoire...
quoi qu'il en soit, voilà que nos petite pères des peuples,
tels des hommes providentiels, veulent donc nous faire entendre comment il s'agit de sauver le monde..

a parier que le tout venant y perd encore des plumes?

tiens, a chaque soubresaut, hop c'est un cerlce concertrique de plus.
d'aucunE plus impune qu'auparavant, et d'autres plus spoliéEs..

*****

Le G20, d'accord pour une nouvelle régulation internationale


WASHINGTON - Les dirigeants des grands pays industrialisés et émergents (G20), réunis jusqu'à samedi à Washington, se sont mis d'accord pour soutenir l'économie, mettre en oeuvre une nouvelle régulation internationale et réformer la gouvernance mondiale, selon la présidence française.
Les décisions des pays du G20 doivent être finalisées dans un communiqué de cinq pages, qui sera publié samedi à l'issue de ce sommet inédit qui doit tenter de juguler la pire crise financière depuis la Dépression des années 30.
Selon l'Elysée, "on pourra dresser un premier bilan" de ces décisions "au 31 mars".
Ensuite, se tiendra, entre le 31 mars et le 30 avril, un deuxième sommet du G20, a-t-on indiqué de même source, sans toutefois préciser de lieu.
Selon la présidence française, le texte sur lequel planche le G20 contient des "messages positifs de trois ordres: soutien à l'économie, nouvelle régulation internationale, réforme de la gouvernance mondiale".
Certaines des décisions contenues dans le texte sont "d'une très grande technicité. Cela ajoute à la crédibilité du texte car ça montre qu'au-delà des déclarations d'intention, il y a un vrai travail d'accompli".
Ce texte, "concret et le plus précis possible", présente "un plan d'action détaillé (...) avec une date fondamentale, celle du 31 mars 2009", a-t-on insisté.
Selon la même source, "il convient que le G20 délivre un message d'espoir qui ne peut venir que de la convergence de leurs efforts pour soutenir l'activité économique".
Le communiqué "reprend l'idée qu'il convient de mettre en oeuvre une stratégie passant par plusieurs axes": soutien de la croissance économique par des politiques de relance, y compris avec l'arme budgétaire, mise à contribution de la politique monétaire, soutien du Fonds monétaire internationale (FMI) et des banques de développement à l'activité des pays fragiles. "On ne laissera tomber aucun pays", a-t-on martelé.
"Chacun voit bien qu'un des axes potentiels du développement de la crise, c'est le risque de transmission de cette crise par la chute de tel ou tel pays".
Concernant la nouvelle régulation, le "texte reprend largement les objectifs et les idées qui ont été arrêtés au niveau européen et sur lesquels le président (français) Nicolas Sarkozy avait obtenu un très fort soutien de ses collègues lors du dernier conseil européen", vendredi dernier, a-t-on également affirmé de même source.
Par exemple, le texte reprend l'idée, "fondamentale" pour la présidence française de l'Union européenne, selon laquelle "on ne doit pas laisser un territoire sur lequel il y a une activité financière, on ne doit pas laisser un marché, une institution, sans une régulation, une réglementation ou une surveillance appropriée".
L'Elysée relève d'autres points "forts" du texte comme "la nécessité de soumettre à la surveillance l'ensemble des acteurs systémiques, y compris les +hedges funds+" (fonds spéculatifs), et "la nécessité d'harmoniser, de créer des standards internationaux sur la lutte contre les centres off-shore".
"De ce point de vue, le texte instaure une rupture potentielle par rapport à ce qui avait été en vigueur dans le passé: la confiance excessive dans le marché, la présomption que l'autorégulation suffisait".
Concernant la réforme des institutions financières internationales et de la gouvernance mondiale, l'Elysée estime qu'"il y a des institutions légitimes, les plus démocratiques, celles de Bretton Woods".
"Ces institutions doivent être réformées pour mieux refléter le poids grandissant des pays émergents et des pays pauvres, et doivent mieux travailler ensemble", a estimé l'Elysée.
(©AFP / 15 novembre 2008 07h49)

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 26 Nov - 16:18


_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
buenaventura
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2539
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: ..   Mer 26 Nov - 17:35

1. La crise actuelle est typique de celles qui apparaissent régulièrement dans
l’économie capitaliste. La « surproduction », la spéculation et les krachs qui
s’ensuivent sont inhérents au système. (Comme Alexander Berkman et d’autres l’ont
fait remarquer, ce que les économistes capitalistes appellent surproduction est en
fait de la sous-consommation : le capitalisme empêche un grand nombre de personnes
de subvenir à leurs besoins, minant ainsi ses propres marchés.)

2. La solution à la crise proposée par les capitalistes et les gouvernements
demeurera une solution capitaliste. Ce ne sera pas une solution pour la classe
populaire. En effet, comme dans toutes les crises, les travailleurs, les
travailleuses et les pauvres payent – tandis que le capital financier est renfloué
avec des sommes énormes. Il est probable que cela continue. Aucun changement au
sein du capitalisme ne peut résoudre les problèmes des classes populaires ; il est
plus improbable encore qu’une telle solution vienne de politiciens comme Barack
Obama. Tout ce que ces politiciens peuvent faire est de contribuer à offrir une
échappatoire aux capitalistes, en laissant peut être quelques miettes à la classe
populaire au passage.

3. Le renflouement des banques ne montre pas seulement les intérêts que l’Etat
sert, mais aussi l’hypocrisie de l’attachement des capitalistes au libre marché. A
travers l’histoire, les capitalistes se sont accommodés du marché quand il leurs
convenait, et de la régulation étatique et des subventions quand ils en avaient
besoin.

4. Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et ailleurs, les plans de sauvetage ont pris la
forme de nationalisations des institutions financières en détresse – avec le
soutien total du capital. Cela montre que les capitalistes n’ont aucun problème
fondamental avec la propriété d’Etat, et que les nationalisations n’ont rien à voir
avec le socialisme. Cela peut être aussi une méthode pour semer le trouble au sein
de la classe populaire. C’est nous, et non l’Etat, qui devons prendre le contrôle
de l’économie.

5. Etant donnée la mondialisation du capital dans l’ère néo-libérale, la classe
dirigeante reconnaît que la solution doit être globale. Le G20 s’est réuni le 15
novembre pour discuter de la crise. Cela est significatif. Les dirigeants des
Etats-Unis, de l’Europe et du Japon en viennent à réaliser qu’ils ne peuvent faire
face à la crise tout seul, qu’ils ont besoin, non seulement l’un de l’autre, mais
aussi d’autres puissances, notamment la Chine (qui émerge en ce moment comme un des
principaux producteurs industriel mondial, et est en passe de devenir la troisième
économie mondiale). L’Inde, le Brésil et d’autres économies « émergentes » pourront
également prendre part aux discussions. Cela pourrait marquer une reconnaissance –
en discussion depuis plusieurs années – que le G8 n’est plus le seul décideur de
l’économie mondiale. Cela signale peut-être un changement dans la conduite du
système économique mondiale.

6. Nous ne plaçons aucun espoir dans l’inclusion de ces nouveaux pouvoirs
capitalistes. Les dirigeants chinois peuvent bien prétendre être socialistes,
d’autres, comme Lula au Brasil et mothlanthe en Afrique du Sud, peuvent bien se
présenter par moment comme les idoles des pauvres. En fait, tous sont des
défenseurs du capitalisme, exploiteurs et oppresseurs du peuple de leur propre pays
et, de plus en plus, exploiteurs impérialistes ou sous-impérialistes des peuples
d’autres pays.

7. Si l’on veut que la crise mène à quoique ce soit d’autre qu’à la défaite
complète des classes populaires mondiales, la pauvreté, l’exploitation et la
guerre, les classes populaires doivent mobiliser. Nous devons exiger des plans de
sauvetage, pas pour les capitalistes, mais pour nous. En tant que communistes
libertaires, nous nous battrons pour que ceux qui ont acheté des maisons avec des
crédits hypothécaires à risque soit renfloués et puissent garder leur maison. Nous
continuerons à nous engager et à soutenir les luttes pour un travail mieux payé, la
réduction du temps de travail, le logement, les services publics, le système de
santé, l’aide sociale et l’éducation, la protection de l’environnement. Nous nous
battons pour l’arrêt des guerres impérialistes et pour l’arrêt des répressions
contre notre classe et contre ses luttes.

8. Nous présentons ces revendications en réponse à la réunion du G20, et nous
continuerons à les revendiquer dans le futur. A travers de telles revendications,
et tout au long de l’action directe qui permettra de les réaliser, nous
travaillerons à construire un mouvement mondial des classes populaires qui puisse
conduire à la destruction du capitalisme, de l’Etat et des crises qu’ils
engendrent.


Signataires :

Alternative Libertaire (France)
Federazione dei Comunisti Anarchici (Italie)
Melbourne Anarchist Communist Group (Australie)
Zabalaza Anarchist Communist Front (Afrique du Sud)
Federação Anarquista do Rio de Janeiro (Brésil)


[ texte repris du site http://www.anarkismo.net ]

_________________
concéder, c'est se rendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emilie-nihiliste.hautetfort.com
lolski
Bavard
avatar

Nombre de messages : 12
lieux interlopes : CalvinGrad
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Rhâ la Crise!   Dim 4 Jan - 17:43


silent

_________________
Zappelipopette!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rhâ la Crise!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rhâ la Crise!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parade amoureuse ou petite crise de folie?
» Crise cardiaque ?!
» Manquer de me faire mourrir d'une crise de coeur!
» Une bonne crise de pleure ça marche !!!
» crise détresse respi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES PAYS DE COCAGNE :: PENSER, PARLER :: Actualités-
Sauter vers: